Identification

Revues

Dissonances N°23 : Superstar

Ecrit par Léon-Marc Levy , le Lundi, 05 Novembre 2012. , dans Revues, Les Livres, Recensions, La Une Livres

 

Dissonances trace sa route. Non, la métaphore ne colle pas. Dissonances trace son chemin vicinal, sa voie – une voix – décalée et salutaire. En ces temps de rentrée littéraire et de prix déprimants, lire les étoiles, enfin les « superstars » de ce numéro 23, fait un bien fou. Au moral, à l’intelligence, aux zygomatiques aussi car on sourit, on rit, souvent.

Superstar, ça déménage. Imaginez seulement : il y a Johnny bien sûr, et Elvis, et Lou, Et Bob, et Mick, et James. Il y en a même pour les footeux, avec Marco, Alain, Sylvain. Vous pourrez vous amuser à refaire le chemin de Petit Poucet qu’on vient de vous suggérer. Et vous pourrez trouver d’autres cailloux à semer au long de cette piste aux étoiles.

 

Par chemin encore plus détourné, on a même la joie suprême – et l’immense honneur -  de croiser François. Oui LE François, le premier des Français. Sous forme d’un rap en anaphores. « Moi président de la république, je préfère me faire me faire sucer au bord de l’eau ». Oh pardon. Le choix n’est pas des plus élégants. Difficile de faire plus convenable cependant.

Au lièvre Mort 3 + 9 = Bleu - Nouvelle revue de poésie

Ecrit par Matthieu Gosztola , le Lundi, 23 Juillet 2012. , dans Revues, Les Livres, Recensions, La Une Livres

Il faut saluer l’effort de Laura Vazquez et Virginie Girault pour faire vivre, vivre d’une vie d’audace et d’électricité soufflée sur l’échine du langage, de tout langage (trait, son y compris), l’innovante nouvelle revue de poésie multi-média titrée Au Lièvre Mort 3 + 9 = Bleu. C’est un « espace numérique d'expérimentations poétiques » qui « interroge notre rapport à la langue démultiplié ou radicalement modifié à la fois par les nouveautés technologiques et par les nouveaux usages de la technologie ». Ainsi, « se plaçant elle-même dans la mutation du support et du medium artistique, la revue […] est animée non seulement de lectures visuelles plurielles, mais aussi de lectures sonores. »

C’est dire sa richesse, son urgence, qui tient aussi au fait qu’elle est entièrement gratuite et disponible en ligne. S’y reporter, c’est plonger dans le vivifiant méandre d’innovations formelles et sonores, qui ont toujours trait à un pas de côté avec l’ordinaire de la prose et avec les conventions qui y sont rattachées, du moins eu égard à la doxa.

Cet espace sans limites qu’est Au lièvre mort, sans frontières autres que celles que lui confèrent notre regard, notre acte de feuilleter intense et hasardeux, vise à interroger notre rapport au langage, et à approfondir, de salvatrice façon (eu égard à notre époque douée de carcans en tous genres), nos questionnements :

Revue Dissonances N°22 - Rituels

Ecrit par Léon-Marc Levy , le Mardi, 26 Juin 2012. , dans Revues, Les Livres, Recensions, La Une Livres

La revue Dissonances N°22 – été 2012 – a choisi pour sous-titre « Rituels ». Parfaite mouture pour névrosés obsessionnels. Un régal.

Dans une mise en page soigneusement désordonnée et graphiquement dérangeante, les textes et articles de cette livraison nous interrogent sur le cœur du symptôme obsessionnel : la répétition, l’ « ostinato » diraient les baroqueux italiens.

 

« Liturgie anodine du matin, entre tartines beurrées et café noir, envoûtement nuptial avec ses robes blanches et ses cantiques, conditionnement pavlovien, danses de houri en quête d’extase, ritournelle poussiéreuse des dimanches de la vie (…) »

 

Côme Fradaigue ouvre la danse en un petit « édito » construit sur le champ lexical de l’obsession : rituel, ritournelle, liturgie. La métaphore musicale surgit, inévitable. Comment faire autrement dans une revue qui s’intitule « dissonances » et c’est bien la structure du KV 465 de Wolfgang que l’on retrouve ici, dans une construction qui allie les harmonies les plus classiques et les « dérapages » plus ou moins contrôlés.

Revue 303 : on tire aussi la culture en pays de Loire !

Ecrit par Elisa Amaru , le Mardi, 19 Juin 2012. , dans Revues, Les Livres, La Une Livres

Revue 303, arts, recherches, créations

Clin d’œil aujourd’hui à une publication alternative qui vous sert le must de la Culture aux petits oignons, en tranches, façon mijoté en série, faisant écho dans nos pages à une question sidérante d’actualité entre Beauté et Toc. Les ricochets sont faciles. Surtout lorsqu’ils coulent sous le sens. Née il y a 27 ans du besoin de transmettre une empreinte culturelle forte, comme du désir d’unir les pôles Recherche, Art et Création depuis la région unique des Pays de la Loire, la Revue 303 s’anime d’un souffle explorateur prêt à nous remettre les boussoles à l’air ! De superbe facture, forçant l’exigence dans la richesse des thèmes abordés, voici un cabinet de curiosités éditoriales qui lorgne ses utilités du côté de l’Indispensable, et ses hommages proches du Nécessaire. En effet, la politesse intellectuelle n’a pas d’heurts, et l’équipe à la barre de la Revue 303 connaît son alphabet sur le bout des lettres en exhibant la partie le plus charnue de son anatomie : l’esprit. Mi-livre d’art, mi-catalogue d’expo, cet hybride iconoclaste publie quatre trimestriels d’une centaine de pages et un hors-série de 250 pages par an. Puisant une inspiration gourmande et bestiaire au sein des références identitaires phares de la région Loire vineuse, riche d’Histoire et profuse en cépées, sa ligne éditoriale étend ses serments de la mode à l’architecture, des Arts outsider jusqu’à la linguistique, en passant par le sport, le voyage, les légendes arthuriennes, Jacques Demy et le patrimoine littéraire de Loire, avec Gracq et Verlaine en témoins.

New York, petit pop-up panoramique (illustrations Sarah McMenemy)

Ecrit par Laetitia Steinbach , le Jeudi, 29 Mars 2012. , dans Revues, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Iles britanniques, Casterman

New-York, Petit Pop-up Panoramique, Mars 2012, 6,95 € . Ecrivain(s): Sarah McMenemy Edition: Casterman


Et voilà un cadeau rigolo à glisser au fond de sa poche, dans un coin de son sac ou à poser sur sa table de chevet : un petit coffret cartonné aux couleurs pastel, qui vous propulse directement au cœur de la Grosse Pomme. Sortez le livre de son étui et visitez les douze plus grands sites new-yorkais. En un rien de temps, vous vous dirigerez du Flat Iron Building à la Statue de la Liberté sans vous perdre grâce au petit plan qui semble croqué à la hâte par un voyageur émerveillé. Envie de culture ? Pas de souci, le Musée Guggenheim vous ouvre ses portes. Un peu d’air marin ? Le Brooklyn Bridge et ses haubans vertigineux vous proposent une traversée de l’Hudson. Vous pourrez ensuite faire quelques emplettes chez Macy’s : les images de papier se déploient sous vos yeux grands ouverts.

Casterman, maison phare de l’édition graphique, nous propose ici un produit dépaysant et amusant : deux méthodes de lecture, soit à feuilleter comme un pop-up traditionnel, soit à déplier comme le soufflet d’un accordéon. Le livre se pose et se transforme en véritable décor de théâtre. Les textes informatifs synthétisent remarquablement l’essentiel à savoir sur chacun des monuments présentés.