Identification

Jeunesse

Adam et Thomas, Aharon Appelfeld

Ecrit par Anne Morin , le Lundi, 24 Mars 2014. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, L'école des loisirs, Israël

Adam et Thomas, traduit de l’hébreu par Valérie Zenatti, illustré par Philippe Dumas, 151 pages, 15 € . Ecrivain(s): Aharon Appelfeld Edition: L'école des loisirs

 

Premier livre pour enfants d’Aharon Appelfeld, Adam et Thomas est une fable sur la guerre et la persécution, le versant pour enfants de l’histoire d’Aharon Appelfeld lui-même qui a vécu, enfant, une longue période dans la forêt pour échapper aux traques nazies.

Cela commence comme un conte : la mère d’Adam entraîne son fils dans la forêt avec un sac plein du minimum vital. Avec la consigne de s’arranger pour la journée, et d’aller se cacher chez une certaine Diana si sa mère ne revient pas le chercher à la nuit. Mais la forêt n’est pas hostile : « N’aie crainte – lui dit sa mère –, tu connais notre forêt et tout ce qu’elle contient » (p.7). Ce sera l’antienne qui traversera tout le livre, ressassée par Adam.

A la nuit, au lieu de chercher refuge chez Diana, Adam fausse le cours des choses (?), préférant faire confiance à son destin et aux ressources de sa chère forêt, avoir confiance en le retour de sa mère, y croire.

Les Aventures de Dolorès Wilson : Panique au Mini-Market et Hypnose au château, Mathis et Aurore Petit

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Lundi, 24 Mars 2014. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Les Fourmis Rouges

Les Aventures de Dolorès Wilson : Panique au Mini-Market et Hypnose au château, février 2014, 32 p. 7,90 € chacun . Ecrivain(s): Mathis et Aurore Petit Edition: Les Fourmis Rouges

Avec Les Aventures de Dolorès Wilson, Mathis inaugure une nouvelle série destinée aux jeunes lecteurs amateurs d’humour et les initie à l’absurde et à l’univers des séries B. Son héroïne est une « intérimaire de 1ère classe », une pro de la mission journalière, une « intérimaire de l’impossible ». Un nouveau métier chaque matin, c’est presque comme un agent secret… mais dans la vie de tous les jours ! Alors, pour Dolorès, le quotidien glisse le plus souvent vers l’inédit et l’imprévu !

A cheval sur son escargot ou au volant d’une rutilante Fita 600, Dolorès arbore une paire énorme de lunettes rouges, un bonnet jaune pétant en toute saison et un cran à toute épreuve. Flanquée de son acolyte, Doug, un vieux chien en surpoids, grand amateur de biscuits, la voilà confrontée au Yéti dans les rayons du mini-market, à une cohorte de vers géants ou à un vampire dragueur dans un château effrayant. Alors qu’il ne s’agit au départ que d’une banale livraison ou d’une course anodine, Dolorès doit puiser dans ses talents pour se sortir de situations folles et dangereuses.

La mort préfère Ava, Maïté Bernard

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Samedi, 22 Mars 2014. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Syros

La mort préfère Ava, août 2013, 280 pages, 16,90€ . Ecrivain(s): Maïté Bernard Edition: Syros

 

 

Comment se consacrer à sa vie d’adolescente lorsque l’on peut voir les morts et que des fantômes ne cessent d’apparaître, interrompant vos activités et vos discussions les plus privées ? Avec bien des difficultés, comme le démontre le quotidien d’Ava.

Notre héroïne se trouve sur l’île de Guernesey pour des vacances bien remplies. Initiée à son rôle de consolateur dans le précédent volume, la jeune fille doit participer à sa première assemblée annuelle des consolateurs de fantômes. Elle poursuit également, en compagnie de Cécilia Watson, sa formatrice, son recensement des fantômes des îles britanniques et sa présentation des groupes de consolation pris en charge par les fantômes volontaires.

Vous ne tuerez pas le printemps, Béatrice Nicodème

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Samedi, 22 Février 2014. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Gulf Stream Editeur

Vous ne tuerez pas le printemps, janvier 2014, 338 p. 15 € . Ecrivain(s): Béatrice Nicodème Edition: Gulf Stream Editeur

 

Dans cette nouvelle intrigue mêlant récit policier et reconstitution historique, Béatrice Nicodème nous entraîne en pleine 2ème Guerre mondiale, au cœur des services secrets britanniques, et plus particulièrement du S.O.E. (Special Operations Executive) créé par Churchill pour seconder les activités de la Résistance française et préparer le débarquement des troupes alliées.

Le lecteur suit ainsi la première ‒ et périlleuse ‒ mission d’Elaine, une Anglaise de 19 ans en tant qu’opératrice. « Elle n’ignore pas que l’opérateur radio est l’agent le plus exposé, et que son espérance de vie, une fois en France, ne dépasse guère six semaines. En cas d’arrestation, elle devra coûte que coûte garder le silence pendant quarante-huit heures afin de laisser aux agents de son réseau le temps de disparaître ». Malgré de telles perspectives, Elaine se réjouit de rejoindre le terrain et d’écrire le prochain chapitre de son histoire.

Lune mauve, tome 3, L’Affranchie, Marilou Aznar

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Vendredi, 21 Février 2014. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Casterman

Lune mauve, tome 3, L’Affranchie, janvier 2014, 314 p. 15 € . Ecrivain(s): Marilou Aznar Edition: Casterman

Après deux premiers volets prenants et efficaces, la série Lune mauve prend un nouveau départ. Séléné, la lycéenne attachante et maladroite, a cédé la place à une jeune guerrière. Nous avions quitté l’héroïne en proie avec les enjeux de son lourd destin : celui de la Messagère capable de relier deux mondes parallèles, le notre et Viridan, le monde de sa mère, issu d’une civilisation mésopotamienne disparue. Après une première quête à la recherche de sa mère, Séléné a dû se battre pour trouver un remède au virus qui décimait les femmes de Viridan. Il lui a fallu se soumettre à la volonté d’Ishtar la déesse Lune et épouser Vadim, l’héritier du trône. Mais, au début de L’Affranchie, ce mariage n’est plus qu’un lointain souvenir : la jeune fille s’est enfuie, bien décidée à ne plus quitter son monde et à reprendre la maîtrise de sa vie.

La voici donc de retour à Darcourt où elle retrouve ses amis et la routine du lycée. On notera la présence toujours réjouissante de Rimbaud Félix d’Ollières, pourfendeur de teignes en tous genres et rhétoriqueur de talent, celle plus torve de Scarlett, bloggeuse en herbe et dénicheuse de potins racoleurs. Tout semble revenu à la normale : les cours pénibles et leurs sempiternels travaux à rendre, les profs tous plus barbants et toqués les uns que les autres, Alexia la cousine star du lycée et sa cohorte de fans hargneuses. Sa relation avec Thomas semble renaître de ses cendres et Séléné peut partager son lourd secret avec son père, universitaire féru de poésie et rêveur au grand cœur.