Identification

Ecrits suivis

J’étais à deux pas de la Ville Impériale (9/10)

Ecrit par Didier Ayres , le Mercredi, 29 Octobre 2014. , dans Ecrits suivis, Ecriture, La Une CED

 

Dans une salle de répétition de l’Opéra Garnier


Merci.

C’est fait.

Une menthol ?

Reprends.

Après le do dièse.

Une menthol ?

Reprends.

Je dois dire ?

Ça compte plus que tu ne crois.

J’étais à deux pas de la Ville Impériale (8/10)

Ecrit par Didier Ayres , le Mardi, 21 Octobre 2014. , dans Ecrits suivis, Ecriture, La Une CED

 

Dans l’escalier des loges de l’Odéon, à Paris

Prends.

Tu veux ?

Qu’est-ce que c’est ?

Une histoire. Oui, toute une histoire.

Par exemple.

C’est quoi la différence.

Tu mets un accent sur le é ?

Une histoire ?

Un rapport des laboratoires avec tes globules rouges inférieurs à la normale. N’est-ce pas ?

On peut dire.

J’étais à deux pas de la Ville Impériale (7/10)

Ecrit par Didier Ayres , le Jeudi, 16 Octobre 2014. , dans Ecrits suivis, Ecriture, La Une CED

 

Dans une salle des ventes

Moi, je ne suis pas concerné.

Tous les deux ?

C’est très différent de nous.

C’est donc si mystérieux.

Quatre fois pas an, juste un aller et retour à Portland, et parfois à la saison froide.

Grave ?

Non. Juste croire en quelque chose.

Mais c’est tout en désordre.

Ne dis rien, ne fais rien, n’écoute rien.

Elle est morte en 88.

J’étais à deux pas de la Ville Impériale (6/10)

Ecrit par Didier Ayres , le Vendredi, 10 Octobre 2014. , dans Ecrits suivis, Ecriture, La Une CED

 

II

 

A la télévision

Non, à part.

En tête-à-tête, on ne peut pas.

Je suis comme Heidi.

Tu peux garder son micro ?

Oui, avec ses lunettes ?

C’est pire que ce que j’imaginais.

Douce ivresse. Douce ivresse.

J’étais à deux pas de la Ville Impériale (5/10)

Ecrit par Didier Ayres , le Mercredi, 01 Octobre 2014. , dans Ecrits suivis, Ecriture, La Une CED

 

Autour d’un billard électrique


C’est oui ?

C’est non.

Dis-lui.

C’est non.

J’ai trois fois moins de moyens que toi.

J’ai dit cela ?

Une seule aurait suffi.

Regarde, le bureau, tout est bien posé, les livres avec les livres, les différents dossiers ensemble, et le porte-documents rouge de mon père, bien mis à côté.