Identification

Articles taggés avec: Quittelier Julien

Prémices d’une expression (par Julien Quittelier)

Ecrit par Julien Quittelier , le Mercredi, 08 Janvier 2020. , dans La Une CED, Ecriture, Création poétique

 

Le ciel bleu de la nuit s’est couvert de dentelles

Quand nous avons posé nos corps sur l’infini,

Et que perclus nos sens se sont mis en ombelles ;

Retrouvant dans leur lit un parfum plus béni.

 

J’aime secrètement respirer l’existence,

Surtout l’encens qui flotte au-dedans la beauté,

Pour enfin m’enivrer de toute sa fragrance

Et de tous les flacons qui font sa royauté ;

Quand l’hiver grêlera ma chair rose et spectrale (par Julien Quittelier)

Ecrit par Julien Quittelier , le Mercredi, 04 Décembre 2019. , dans La Une CED, Ecriture, Création poétique

 

Extrait du recueil de poésie, Vespéral de l’être.

 

Quand l’hiver grêlera ma chair rose et spectrale…

Que mes cris fouleront le ciel de blanc et d’or,

D’un havre où je verrai le sépulcre en mentor,

Je serai l’hydre aux gongs de l’ultime chorale ;

 

Plus que la densité rêche et fourbe ou morale,

Mourir cent ans n’a plus la saveur de la mort,

Je sens entre mes mains le Céleste du tort :

Quelque avé d’un sang pur qu’estampe l’âme australe.

Mouvement de l’entendeur de voix (1er écrit d’hôpital) (par Julien Quittelier)

Ecrit par Julien Quittelier , le Mercredi, 06 Novembre 2019. , dans La Une CED, Ecriture, Création poétique

 

Car je suis le maso des couplets psychotique,

J’aboie et je me mords en usant de l’ennui,

Et j’ai pitié de moi partout où chaque lit

Me renvoie à l’asile en chien rongé de tique

Bouffant mon os de mort et pleurnichant phallique.

 

Sans trop savoir, je pense… et je pense un seul mot,

Je ne vois plus l’orgueil des douleurs personnelles,

Je vis dans le Paris des crapauds et des pelles,

J’empeste le tabac, cinquantième mégot,

Sans trop savoir, je pense… et je pense un seul mot :

Les prêches de l’hérétique (par Julien Quittelier)

Ecrit par Julien Quittelier , le Mercredi, 04 Septembre 2019. , dans La Une CED, Ecriture, Création poétique

 

Sentez de ces flacons la crasse furibonde !

S’ils ont empuanti les laudes du vieux monde

C’est que leur gros corset souvent cru se confond

À cette ivresse en pieu qu’est votre esprit sans fond ;

 

Ils clamsent s’ils refont, couleuvres du berceau,

L’angoissée opaline en son votif tombeau ;

Ils éclosent, rythmés par pucelles et myrrhes ;

Odoriférants que farfouillent vos deux lyres !

Les délices abjurées, par Julien Quittelier

Ecrit par Julien Quittelier , le Mardi, 27 Août 2019. , dans La Une CED, Ecriture, Création poétique

 

I

Le rose raturé de la tête rebelle,

En ténèbres que cime un baptême, au-delà

Paraphrase l’amour plue en Maris Stella

Que tel dab point ignée et sacrificielle.

 

Un vocable de feu des combes se martèle,

Et messeux tant de Graal en se nombrant smala

Exhale le summum qui jadis s’égala ;

Ô chaste vétusté de vrai cœur se muselle !