Identification

Articles taggés avec: Bendhif-Syllas Myriam

Ma nounou est une girafe, Perrine Joe, Anne-Soline Sintès

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Mercredi, 27 Avril 2016. , dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Jeunesse

Ma nounou est une girafe, Éditions Père Fouettard, mars 2016, 32 pages, 13 € . Ecrivain(s): Perrine Joe, Anne-Soline Sintès

 

Ma nounou est une girafe aborde avec légèreté et originalité la question de l’intolérance et des pratiques discriminatoires menant à toute ségrégation. Le racisme n’y est pas abordé de front ou de manière didactique mais à travers une galerie de personnages animaliers qui se mêlent aux êtres humains dans une bourgade comme il y a tant dans notre pays et ailleurs.

Le jeune Arsène tombe de son tabouret le jour où sa maman lui présente sa nouvelle nounou Gisèle. Il y a de quoi : Gisèle est une girafe, certes avec de « très bonnes références », des lunettes et une écharpe très élégante, mais une girafe ! Gisèle conquiert vite le cœur du petit garçon par sa gentillesse et son professionnalisme… mais aussi par ses capacités naturelles : une nounou girafe, il est impossible de la perdre, elle remplace fort plaisamment un escalier ou permet de – presque – toucher les étoiles.

Or, un beau jour, Arsène découvre une Gisèle toute contrariée. Que se passe-t-il ? L’enfant s’aperçoit que, dans toute la ville, des écriteaux ont été accrochés : « Interdit aux longs cous ». Contrairement à sa maman, Arsène sait que ces panneaux ne peuvent pas être justifiés. Que faire ? organiser une « manounoufestation ».

Le petit ours gris de la Mauricie, conte de Félix Leclerc, chansons d’Edgar Bori, illustrations Marie Lafrance

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Samedi, 02 Avril 2016. , dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Jeunesse

Le petit ours gris de la Mauricie, conte de Félix Leclerc, chansons d’Edgar Bori, illustrations Marie Lafrance, La Montagne secrète, octobre 2015, 44 pages, 19,50 €

 

Voici un superbe conte d’hiver de Félix Leclerc mettant en scène un jeune ours désireux de sortir de la routine de son espèce et de remplacer l’hibernation par de folles équipées dans la forêt de Mauricie. « La vraie vie avec ses découvertes ! » Loin des ronflements de la tanière et du train-train des parents ours.

 

« Pas de chicane ! C’est la fête aujourd’hui

Chacun range ses griffes, donne la patte au voisin

Une biche ricane auprès du vieux loup gris

Les petits de l’année retrouvent leurs cousins » (extrait de La fête au Lac en Cœur)

Dernières recommandations pour les lutins de Noël

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Lundi, 14 Décembre 2015. , dans La Une CED, Les Chroniques

 

Calendrier de l’Avent pour lutins gourmands

Depuis début décembre, les lutins ouvrent chaque jour une petite fenêtre pour trouver un délicieux chocolat. Comme la gourmandise ne se limite pas aux douceurs, pourquoi ne pas y associer une histoire par jour ? C’est ce que propose le charmant recueil narré par Brigitte Weininger et illustré par Eve Tharlet dont le talent n’est plus à démontrer. Récits proches du quotidien des enfants, origines possibles des traditions de Noël, ou petite série autour d’un duo de jeunes lutins auprès de leur grand-père, sont autant de façons d’aborder la magie de cette période d’attente, de préparatifs et de joies. Avec douceur et simplicité, les auteures amènent l’esprit de Noël au cœur des foyers : attention accordée à l’autre, partage et amour sous toutes ses formes.

24 Histoires de Noël, Le livre de l’Avent, Brigitte Weininger et Eve Tharlet, éditions Mijade, décembre 2015, 93 pages, 15 €, à partir de 5 ans

Trois exploits de Till l’espiègle, Philippe Lechermeier, Gaëtan Doremus

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Lundi, 07 Décembre 2015. , dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Jeunesse, Les Fourmis Rouges

Trois exploits de Till l’espiègle, septembre 2015, 96 pages, 14 € . Ecrivain(s): Philippe Lechermeier, Gaëtan Doremus Edition: Les Fourmis Rouges

 

Philippe Lechermeier et Gaëtan Doremus revisitent le mythique Till Eulenspiegel de la tradition allemande à travers trois nouveaux récits, riches en rebondissements et truculents à souhait. Entre le saltimbanque et le bouffon du roi, Till l’espiègle s’inscrit dans la veine comique et farcesque de la littérature médiévale, permettant une critique de la société et un divertissement accessible à tous. Sympathique ou insupportable, fieffé coquin ou maître ès ruses, Till a subi bien des avanies et n’hésite pas à faire bien pire encore. À travers ses errances, il tente de survivre et enchaîne les catastrophes.

La première histoire remonte aux origines et donc à la naissance fameuse de Till, qui déclencha « malheurs et calamités » en cascade. Quel magnifique présage !

« Alors que les années passaient et que Till grandissait,

On prit l’habitude, dans la ville de Groskrôtmemehr,

De le rendre responsable de toutes les misères […] »

Mauvais fils, Raphaële Frier

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Lundi, 30 Novembre 2015. , dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Jeunesse, Talents Hauts

Mauvais fils, août 2015, 96 pages, 7 € . Ecrivain(s): Raphaëlle Frier Edition: Talents Hauts

 

Les éditions Talents Hauts s’engagent à défendre des valeurs d’égalité, de liberté et en particulier, le droit de chacun et chacune à être qui il/elle est, dans ses particularités, ses différences. Ce roman en est un nouvel exemple. Fort, incisif et sans fioritures, comme les autres titres de la collection Ego. Mauvais fils relate comment un jeune homme nié dans ce qu’il est par ses parents, parvient à s’extraire de cette gangue familiale pour faire éclore l’homme qu’il est profondément.

Ghislain se laisse lentement couler, il ne va plus que rarement au lycée, hantant les parcs et se réfugiant dans la fumette. Ses parents forment un couple à la dérive qui ne se supporte plus mais reste viscéralement uni.

« Ça gueule derrière ma porte. Mon père dans son rôle de looser, plus de boulot depuis six mois, conquis par le règne de l’immobilité, télécommande en main, tout va bien… Ma mère, furax, crevée de sa journée à gratter des papiers, elle voudrait la jeter par la fenêtre, la télécommande. La broyer dans son mixer et la liquider dans le vide-ordures ».