Identification

Articles taggés avec: Bendhif-Syllas Myriam

Le monde est mon langage, Alain Mabanckou

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Lundi, 31 Octobre 2016. , dans La Une Livres, La rentrée littéraire, Critiques, Les Livres, Essais, Grasset

Le monde est mon langage, août 2016, 320 pages, 19 € . Ecrivain(s): Alain Mabanckou Edition: Grasset

 

Après un retour au pays relaté dans Lumières de Pointe-Noire et le récit Petit Piment creusant l’histoire congolaise, Alain Mabanckou nous revient avec un essai foisonnant où il dresse avec maestria les portraits de citoyens du monde francophone et où se lit le sien, reflété par ces nombreux et chaleureux miroirs.

Qu’il s’agisse d’écrivains reconnus, d’un philosophe de la rue ou du seigneur parisien de la Sape, d’un ami d’enfance ou des anciens de la famille, chacune de ces personnes, rencontrées aux quatre coins du monde, apporte son regard sur le langage, la littérature, pense et vit ses mots. L’ouvrage passionne. L’auteur prête « l’oreille à la rumeur du monde » : il recueille les paroles, les émotions et les retransmet en autant de courts chapitres ; permettant ainsi à la lecture d’aller à son rythme, au gré de l’envie du moment ; donnant à chacun la place centrale le temps de quelques pages tout en reliant, de façon habile, les différents protagonistes de cette pièce jouée partout dans le monde.

Chaton pâle et les insupportables petits messieurs, Gaëlle Duhazé

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Mardi, 18 Octobre 2016. , dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Jeunesse

Chaton pâle et les insupportables petits messieurs, Hongfei Culture Editions, septembre 2016, 48 pages, 14,50 € . Ecrivain(s): Gaëlle Duhazé

 

 

Voici un album qui a tout pour lui : une histoire follement drôle et pleine de sagesse, des illustrations vives et sensibles à la fois, un texte empli d’optimisme, le tout amenant une alchimie addictive qui pousse à relire, à revoir et à laisser mûrir le message en soi.

« Chaton pâle se dit qu’il a une vie bien remplie ». En effet, Chaton pâle s’active du soir au matin, dans sa maison coquette au cœur de la forêt. Et quand il ne brique pas son intérieur, il se plonge dans « des livres fabuleux » qui parlent de voyages et d’exotisme. Oh oui, voilà une vie bien remplie, remplie jusqu’à ras bord d’occupations qui privent le chaton de devenir qui il est et de vivre, au-dehors, de belles aventures.

Les Fils de George, Manu Causse

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Mercredi, 05 Octobre 2016. , dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Jeunesse, Roman, Talents Hauts

Les Fils de George, août 2016, 175 pages, 8 € . Ecrivain(s): Manu Causse Edition: Talents Hauts

 

Les Fils de George, nouvel opus de la collection choc « Ego », aborde sans détour la thématique des sectes, plus particulièrement évangélistes, et de la vie que peuvent y trouver des adolescents de notre époque.

Le récit est pris en charge par deux jeunes gens : Léo et Mardochée. Le premier mène une vie somme toute banale, entouré par sa famille et ses amis, aimant papoter au café du coin et manger des panini-banane-nutella. Le second appartient à une communauté fermée, exclusive, dont les principes imprègnent chacune de ses pensées, chacune de ses actions, La Congrégation du Livre de George. Au collège ils ne se sont jamais parlé, ils s’observent de loin. Mardochée et les autres jeunes de la Congrégation restent isolés, répondant à l’obligation scolaire par leur seule présence physique. Ils désapprennent le soir venu tout ce qui leur aura été enseigné pendant la journée par les « Restants », ceux qui ne seront pas sauvés selon les lois de George.

La Déclaration des droits des Papas et La Déclaration des droits des Mamans, Elisabeth Brami, Estelle Billon-Spagnol

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Vendredi, 24 Juin 2016. , dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Jeunesse, Talents Hauts

La Déclaration des droits des Papas et La Déclaration des droits des Mamans, mai 2016, 32 pages, 12,50 € chacun . Ecrivain(s): Elisabeth Brami, Estelle Billon-Spagnol Edition: Talents Hauts

 

Après le grand succès de La Déclaration des droits des filles et de La Déclaration des droits des garçons, en partenariat avec Amnesty International, Elisabeth Brami et Estelle Billon-Spagnol reviennent avec deux albums tout aussi indispensables, joyeux et efficaces, consacrés cette fois aux Papas et aux Mamans.

Balayant les stéréotypes à grands coups d’humour et de dessins désopilants, les deux auteures réussissent à nouveau à s’adresser aux enfants et aux parents, avec une même pertinence. 15 articles viennent définir, rappeler ou faire découvrir les droits inaliénables des uns et des autres, de chacune et de chacun. Parfois les articles se recoupent, parfois pas du tout : l’important étant ici de permettre à tous de vivre pleinement sa parentalité, mais aussi toutes les facettes de sa vie, sans jugement, sans obligations. Tous ont le droit de ne pas « être parfait(e)s », de préférer une sortie entre amis à la kermesse annuelle de l’école ou à la sortie au parc, de pouvoir tout faire comme l’autre… ou pas.

L’Œil de Chaac, Emma Lanero

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Vendredi, 17 Juin 2016. , dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Jeunesse, Roman, Gulf Stream Editeur

L’Œil de Chaac, février 2016, 336 pages, 17 € . Ecrivain(s): Emma Lanero Edition: Gulf Stream Editeur

 

Une sphère aux pouvoirs dévastateurs fait surface aux abords de la cité maya de Copán, à la fin du IXe siècle. C’est Kan-Xul, un enfant, qui trouve cette « Chose » intrigante et décide aussitôt de la cacher. Depuis son apparition, la colère du ciel s’abat sur la cité ; les prêtres y voient une punition envoyée par Chaac, le dieu de la Pluie. Kan-Xul est jugé responsable de ces catastrophes puis il est sacrifié pour apaiser la divinité.

Bien des siècles plus tard, la sphère trouvée à nouveau, est cachée par un Indien qui refuse de laisser ce pouvoir terrifiant aux mains des archéologues occidentaux qui viennent de la découvrir.

« Quand une civilisation devient décadente au point d’ignorer ses propres enfants, quand elle les livre à eux-mêmes et les sacrifie, alors la sphère s’arrange pour être trouvée et pour rendre à la Nature sa souveraineté ».