Identification

Articles taggés avec: Bendhif-Syllas Myriam

La Boutique Vif-Argent, T.1 Une Valise d’étoiles, Pierdomenico Baccalario

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Jeudi, 03 Septembre 2015. , dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Gallimard Jeunesse, Italie, Jeunesse

La Boutique Vif-Argent, T.1 Une Valise d’étoiles, mai 2015, traduit de l’italien par Diane Ménard, illustré par Iacopo Bruno, 240 pages, 15,50 € . Ecrivain(s): Pierdomenico Baccalario Edition: Gallimard Jeunesse

 

« Araignée Répare-Bicyclette

Tue-Mages, Dijon, XIIIe siècle

Mort qui Parle, Cagliostro, XVIIIe siècle

Pantalon en Pur Fil d’Écosse qui Marche Tout Seul

Bâton et Signes du Voyage

Poudre Professionnelle Coupe-Souvenirs

Glom (Grand Livre des Objets Magiques) »

Les Autodafeurs 3, nous sommes tous des propagateurs, Marine Carteron

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Mercredi, 26 Août 2015. , dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Jeunesse, Le Rouergue

Les Autodafeurs 3, nous sommes tous des propagateurs, mai 2015, 368 pages, 14,90 € . Ecrivain(s): Marine Carteron Edition: Le Rouergue

 

Le troisième et ultime volet de la série Les Autodafeurs place ses héros dans une bien délicate posture : les Autodafeurs sont parvenus à détruire le Trésor de la Confrérie et ils n’ont pas eu d’autre choix que de s’enfuir dans le désordre le plus complet. Au début de ce roman, les derniers membres de la Confrérie se sont réunis dans une cachette secrète, sur une île inconnue. Auguste, Néné et Césarine y découvrent d’autres adolescents dans la même position qu’eux, tandis que Mme Mars se remet peu à peu de ses blessures. Devenus les ennemis numéro un, ils ne peuvent plus réintégrer le monde et se terrent bon gré mal gré.

L’avenir semble sombre et sans issue, mais nos héros vont devoir reprendre du service lorsqu’une annonce vient bouleverser la situation : une loi mondiale, mettant en œuvre des règles de censure, vient d’être promulguée.

D'images et de Bulles (18)

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Mercredi, 19 Août 2015. , dans Chroniques régulières, La Une CED, Les Chroniques

 

Jim Hawkins T.1 Le Testament de Flint, Sébastien Vastra, Ankama éditions, janvier 2015, 56 pages, 14,90 €

 

Pourquoi s’intéresser à une nouvelle adaptation de L’Île au Trésor de R. L. Stevenson ? Parce que les histoires telles que celles-ci n’en finiront jamais de nous fasciner d’une part, et d’autre part parce que le talent fou de Sébastien Vastra n’a pas fini de s’épanouir et qu’il vaut la peine de suivre son évolution.

Dans ce premier volume, le jeune Jim mène une existence routinière mais somme toute paisible au sein de l’auberge de l’Amiral Benbow, auprès de sa mère et de son père malade. Il rêve à une vie d’aventures en écoutant les marins de passage ou en se plongeant dans les livres prêtés par son ami le docteur Livesay. « Ulysse, Drake et Roberts étaient mes héros, voyageurs d’infortune guidés par leur soif d’aventures. Je passais des heures à scruter le large, prêt à embarquer s’ils apparaissaient ». Lorsque le vieux capitaine morse Billy Bones s’installe à demeure, l’aventure semble enfin prendre une forme concrète et palpable. Jim observe et écoute. Que renferme ce coffre sur lequel Bones veille jalousement ? Qui est cet unijambiste qui effraie tant le capitaine et que Jim est chargé de démasquer ?

Les petites reines, Clémentine Beauvais

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Lundi, 06 Juillet 2015. , dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Jeunesse, Sarbacane

Les petites reines, avril 2015, 304 pages, 17 € . Ecrivain(s): Clémentine Beauvais Edition: Sarbacane

 

Clémentine Beauvais nous propose une histoire de boudins, au sens propre comme au sens figuré, une histoire qui oscille entre tristesse et comique débridé. Lauréates bien malgré elles d’un concours initié par Malo, Mireille, Astrid et Hakima sont les « boudins » de l’année dans leur collège de Bourg-en-Bresse.

Mireille, la narratrice, prend la chose avec un peu de plus de recul que les deux autres jeunes filles : normal, elle a déjà été couronnée l’an passé et elle subit depuis sa tendre enfance des remarques désobligeantes sur son embonpoint et sa laideur. Elle se pense blasée et, de plus, elle possède une répartie efficace et tranchante dont sont dépourvues Astrid et Hakima comme elle va le découvrir. Car Mireille décide d’en savoir plus sur ces filles qui doivent souffrir en silence des rires et des commentaires de la meute facebookienne.

« (Rubrique trucs et astuces de la vie, par Tata Mireille : prends les insultes qu’on te jette et fabrique-toi des chapeaux avec) ».

Les Outrepasseurs, tome 3. Le Libérateur, Cindy Van Wilder

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Lundi, 29 Juin 2015. , dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Jeunesse, Gulf Stream Editeur

Les Outrepasseurs, tome 3. Le Libérateur, avril 2015, 352 pages, 18 € . Ecrivain(s): Cindy Van Wilder Edition: Gulf Stream Editeur

 

Les Outrepasseurs trouve dans ce troisième et dernier volume une conclusion à la hauteur des espérances du lecteur. Tendu, crépusculaire et tranchant, Le Libérateur met en jeu les ultimes forces des protagonistes encore en vie et dévoile les sombres secrets qui entourent les origines des Fés et de leurs ennemis. Nous découvrons à travers un récit distillé en marge de l’intrigue principale les souvenirs du Chasseur, tout comme l’univers des Ferreux qui se trouve explicité. Les actions des différents groupes se déroulent en parallèle les unes des autres, augmentant l’effet de suspense. Saluons encore une fois le style, élégant, nerveux et efficace de l’auteure.

La magie se dissipe et le monde des Outrepasseurs s’écroule. Certains se meurent, tous s’affaiblissent, privés de la source de leur puissance. Le redoutable Noble n’est plus que l’ombre de lui-même ; il se terre dans son domaine, laissant son royaume à l’abandon. Avant de disparaître, Snezkhaïa, accompagnée de ses Fils, trois Cavaliers maudits, déverse les flots de sa terrible magie. Elle provoque un Hiver dévastateur qui se propage sur l’Angleterre jusqu’à toucher Londres.