Identification

Les bios (très) interdites, Vincent Dedienne

Ecrit par Arnaud Genon 23.01.17 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Biographie, Flammarion

Les bios (très) interdites, novembre 2016, 240 pages, 17€

Ecrivain(s): Vincent Dedienne Edition: Flammarion

Les bios (très) interdites, Vincent Dedienne

 

L’art de la dérision

Vincent Dedienne est une des figures montantes de l’humour français. Révélé en 2013 au Montreux Comedy Casting, il devient, de septembre 2014 à juin 2016, le biographe non officiel des invités du Supplément, émission dominicale diffusée sur Canal plus. Les bios (très) interdites, que publient les éditions Flammarion, réunit les meilleurs textes dans lesquels le comédien réécrit les vies d’une petite centaine d’hommes et femmes politiques, d’artistes et autres personnalités qui se sont succédé sur le plateau dirigé par Maïtena Biraben puis par Ali Badou.

Sa plume, Vincent Dedienne la trempe tour à tour dans de l’acide, de la ouate ou de l’absurde – encre décalée et quelque peu surréaliste. Les rires et sourires qu’il provoque savent être tendres et émouvants, comme dans la biographie de Christiane Taubira ou mordants et décapants comme dans celle qu’il consacre à Florian Philippot, vice-président du Front National : « Votre actualité, Florian, quelle est-elle, à part de me faire passer un moment pénible ? »

On le sent tout au long des billets et Vincent Dedienne le note lui-même : « Je n’ai pas beaucoup d’admiration pour l’appareil politique ni pour celles et ceux qui le mettent en branle ». C’est la raison pour laquelle il n’hésite pas à traiter sur le mode de la dérision ceux qui se prennent parfois – souvent – très au sérieux. Il ne s’agit pas de les mépriser, ni encore d’être insultant à leur égard. La dérision est un art qui demande justesse, intelligence et érudition. Le comédien, qui « idolâtre […] les Belles Lettres, la culture et l’humour » (ce qui le distingue de nombreux autres comiques) sait pertinemment transformer ce qui relève du domaine du ludique et de la légèreté en forme subversive voire même politique. Ainsi, il opère un renversement carnavalesque : le clown n’est pas automatiquement celui qui porte un nez rouge…

Très amusantes, souvent folles parfois caustiques Les bios (très) interdites de Vincent Dedienne sont une vraie réussite. Certes, on perd à la lecture le jeu du comédien, son rythme, ses intonations, mais on trouve une écriture ciselée, « barbare et délicate » (pour citer Hervé Guibert qu’il admire), qui claque comme une tape sur la tête ou caresse comme une patte de velours (griffes plus ou moins rétractées). En distillant le faux et l’absurde dans la vie des invités du Supplément, le comédien a révélé leurs failles, mis en lumière leurs contradictions, leur poésie, leur humour et aussi – surtout – le dérisoire de tout cela… Mais ce que l’on retiendra de l’ensemble, c’est incontestablement le talent (vrai, celui-là) de Vincent Dedienne.

 

Arnaud Genon

 


  • Vu : 1912

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Vincent Dedienne

 

Vincent Dedienne, 29 ans, est acteur. Révélé par son « Seul-en-scène S’il se passe quelque chose », il s’est retrouvé d’un seul coup à la télévision dans Le Supplément sur Canal Plus (où il écrivait « les bios interdites » des invités) et était également chroniqueur sur France Inter. Depuis septembre, il intervient dans Quotidien, l’émission de Yann Barthès sur TMC.

 

A propos du rédacteur

Arnaud Genon

Lire tous les articles d'Arnaud Genon

 

Rédacteur

Domaines de prédilection : Littérature française et francophone

Genres : Littérature du "je" (autofiction, autobiographie, journaux intimes...), romans contemporains, critique littéraire, essais

Maisons d´édition : Gallimard, Stock, Flammarion, Grasset

 

Arnaud Genon est docteur en littérature française, professeur certifié en Lettres Modernes. Il enseigne actuellement les lettres et la philosophie en Allemagne, à l’Ecole Européenne de Karlsruhe. Visiting Scholar de ReFrance (Nottingham Trent University), il est l´auteur de Hervé Guibert, vers une esthétique postmoderne (L’Harmattan, 2007), de L’Aventure singulière d’Hervé Guibert (Mon petit éditeur, 2012), Autofiction : pratiques et théories (Mon petit éditeur, 2013), Roman, journal, autofiction : Hervé Guibert en ses genres (Mon petit éditeur, 2013). Il vient de publier avec Jean-Pierre Boulé,  Hervé Guibert : L'écriture photographique ou le miroir de soi (Presses universitaires de Lyon, coll. Autofictions etc, 2015). Ses travaux portent sur l’écriture de soi dans la littérature contemporaine.

Il a cofondé les sites herveguibert.net et autofiction.org