Identification

Chansons d’amour et de pluie, Sergi Pàmies

Ecrit par Marc Ossorguine 26.11.14 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Nouvelles, Editions Jacqueline Chambon

Chansons d’amour et de pluie (Cançons d’amor i de pluja, 2013), nouvelles traduites du catalan par Edmond Raillard, mars 2014, 144 pages, 16,50 €

Ecrivain(s): Sergi Pàmies Edition: Editions Jacqueline Chambon

Chansons d’amour et de pluie, Sergi Pàmies

 

Sans vraiment défrayer les chroniques et le monde de la critique littéraire, il se pourrait bien que Sergi Pàmies soit un des auteurs catalans et catalophones les plus traduits en France : 10 titres publiés en catalan, 10 titres traduits ! Mais il n’est pas vraiment connu des lecteurs français. Il faut dire qu’il accumule les freins à une notoriété hexagonale : il écrit dans une langue qui ne provoque pas forcément l’intérêt de la critique, plus portée à rendre compte des traductions de l’anglais, de l’américain, de l’anglo-américain ou, à la rigueur, de l’américano-anglais ; il est traduit chez un petit éditeur que les médias les plus lus, écoutés, regardés, ont quand même tendance à négliger ou à oublier, voire à ignorer ; par dessus tout, il persiste à écrire des nouvelles, genre majeur dans d’autres pays mais très peu vendeur en France.

Le fait d’être né à Gennevilliers et de parfaitement maîtriser le français (il traduit en catalan Guillaume Apollinaire, Daniel Pennac, Jean Echenoz, Amélie Nothomb et quelques autres) ne suffit apparemment pas à compenser tout cela (avouons qu’il a rejoint la Catalogne et la langue catalane dès ses 11 ans). Et pourtant…

Et pourtant, il maîtrise l’art de la nouvelle, du récit bref, voire de la micro-fiction, comme l’on dit, avec une indéniable maestria. Le dernier recueil paru, Chansons d’amour et de pluie, est un vrai bonheur pour les amateurs du genre, et peut offrir aux autres l’occasion de s’y initier. Si ses personnages (qui semblent parfois beaucoup lui ressembler) font souvent l’expérience d’un échec, ou à tout le moins de quelque chose qui ne va pas, mais pas du tout, dans leur vie, ils savent comme l’auteur/narrateur rebondir et ne pas désespérer. Ils jonglent avec l’absurde, l’ironie et l’autodérision avec une justesse et une imagination qui peut emporter l’adhésion des plus rétifs, des dépressifs les plus rationalistes. Mais n’allez pas croire que tout n’est que fantaisie, dérision, sous les mots transparaissent les inquiétudes, les grandes interrogations, la biographie inquiète et les enjeux de société.

C’est que l’auteur, qui écrit aujourd’hui régulièrement dans les colonnes de La Vanguardia, le grand quotidien catalan après avoir écrit pour El Pais durant 10 années, est tout sauf un écrivain retiré du monde dans une tour solitaire pour grand auteur. En toute simplicité, sans se départir d’une solide et revigorante dose d’humour, il nous fait part de ses interrogations d’écrivain, qu’il s’agisse du trac et de la timidité qui le saisissent lorsqu’il rencontre le grand Paul Auster, de ses envies de dédicaces et de remerciements pour finir un livre, sur la façon de conduire un récit et de construire des personnages qui lui échappent, de l’angoissante question de la notoriété et de celle de l’oubli (faut-il figurer dans le top 10 dont on veut connaître le top 50 ?)… De la même façon, toujours empreinte d’ironie, il interroge la façon dont la mémoire se transmet, dont l’histoire aléatoire transforme des vies ordinaires en grands destins héroïques, vite oubliés passé l’heure des funérailles, nous ouvrant alors à une histoire familiale où le personnage de la mère, écrivaine militante qui connut l’exil autant que la célébrité, s’affirme, sans panégyrique ni rancœur (27 œuvres publiées en catalan, aucune traduite en français).

Tuer le temps, négocier l’amour et la mort, être mouillé, sous la pluie et/ou amoureux, donner son corps à la littérature, remercier… autant de question plus essentielles qu’il n’y paraît et auxquelles Sergi Pàmies tente de trouver des réponses, avec un sérieux qui ne se prend pas au sérieux. L’équilibre entre gravité et légèreté est érigé ici en style littéraire et même en style de vie. Pour nous lecteurs, c’est le sentiment de tenir entre les mains un de ces livres qui nous apprend à vivre, à savoir vivre, à porter sur le monde un regard qui rend les choses plus « supportables », à commencer par nous-mêmes.

 

Marc Ossorguine

 


  • Vu : 1799

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Sergi Pàmies

Sergi Pàmies i López plus connu comme Sergi Pàmies i Bertran ou simplement Sergi Pàmies, né le 26 janvier 1960 à Paris, est un écrivainjournalistetraducteur et critique de télévision catalan.

 


A propos du rédacteur

Marc Ossorguine

 

Lire tous les articles de Marc Ossorguine

 

Rédacteur

Domaines de prédilection : littérature espagnole (et hispanophone, notamment Argentine) et catalane, littératures d'Europe centrale (surtout tchèque et hongroise), Suisse, littératures caraïbéennes, littératures scandinaves et parfois extrême orient (Japon, Corée, Chine) - en général les littératures non-francophone (avec exception pour la Suisse)

Genres et/ou formes : roman, poésie, théâtre, nouvelles, noir et polar... et les inclassables!

Maisons d'édition plus particulièrement suivies : La Contre Allée, Quidam, Métailié, Agone, L'Age d'homme, Zulma, Viviane Hamy - dans l'ensemble, très curieux du travail des "petits" éditeurs

 

Né la même année que la Ve République, et impliqué depuis plus de vingt ans dans le travail social et la formation, j'écris assez régulièrement pour des revues professionnelles mais je n'ai jamais renié mes passions premières, la musique (classique et jazz surtout) et les livres et la langue, les langues. Les livres envahissent ma maison chaque jour un peu plus et le monde entier y est bienvenu, que ce soit sous la forme de romans, de poésies, de théâtre, d'essais, de BD… traduits ou en V.O., en français, en anglais, en espagnol ou en catalan… Mon plaisir depuis quelques temps, est de les partager au travers de blogs et de groupes de lecture.

Blog : filsdelectures.fr