Identification

Viges, Christophe Lamiot Enos

Ecrit par Matthieu Gosztola 16.04.16 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Poésie, Flammarion

Viges, 2016, 309 pages, 19 €

Ecrivain(s): Christophe Lamiot Enos Edition: Flammarion

Viges, Christophe Lamiot Enos

 

Vibrant recueil (vibration qui choit du livre et nous fait vivre, vibration qui émane du, de&tenue, tenue ensemble).

Recueil (vrai mot). Plein, tout plein de la vibration de la vie : cette « moisson » « vécue » à jamais « infinie » (réveillée) dans son « fini » « finissant » (conscience, faits).

Première citation : Gertrude Stein : We feel we feel

Les moments vécus par l’auteur, moments remarquables (même les infimes le sont, quand le cœur s’y est mis, quelque), ces moments sont clairement restitués. Nous sont donnés.

Clairement : au moyen de la musique verlainienne, subtile&entêtante, correspondant à un phrasé&à un quotidien, à un dicible&à un ineffable (le ressenti est son propre langage), au moyen de

Cette musique véhiculée par le vers (goût profond pour l’impair).

Ainsi (par exemple) : 9/9/3

LE JEUDI 24 AVRIL 2008, LE HAVRE.

Cette année, pour la première fois :

debout, que rejoint l’eau, mouvement

dans l’obscur

ici, oreilles remplies de quoi

plus que le cri d’un oiseau passant

près du mur

sel, (…) galets, (…) sable (…) formant un toit

avec – Tranquillement –, brillamment

des fissures.

L’impair, comme ce qui témoigne de la fragilité&du mouvement, de la continuité&d’un précaire équilibre, toujours à recommencer,

à recommencer (chanson)

 

Alors, lire, et vivre, revivre (une chanson douce, oui, le vouloir)

LIRE ET REJOINDRE LE LOUVRE

 

LE DIMANCHE 7 FÉVRIER 2010, APRÈS-MIDI, VISITE AU LOUVRE AU LIEU D’ALLER, POUR MOI, À LA PISCINE : […] TOURNER AUTOUR DE LA VÉNUS DE MILO (OU MÉLOS).

Remarquer l’enroulement des formes.

Tourner autour de la Vénus de Milo.

Sculpture : une tresse.

Pas plus ici que là : manteau.

Aplats : un roc laisse

au nageur en mer des baies moins dans l’énorme.

Faire corps aux fesses :

spirales, qu’alors le mouvement informe

le mouvement, le long, aussitôt.

Ne pas s’arrêter à la V. de M. (ou M.)

Continuer

Continuer pour : cette rencontre : pour se nourrir

: me

: te

: se

: nous

: vous

: se

(ou dans le désordre)

: vous

: se

: nous

: te

: me

: se

: pour échanger un long regard avec le page du Portrait d’Alof de Wignacourt de Caravage

 

Lire, et vivre, et donner (comme le fait l’auteur) du poids (son poids) (de l’importance) (son

Importance : d’où les majuscules) au prosaïsme, dans la façon qu’il (le prosaïsme) a de venir

dialoguer avec la musique (c’est cela, cela même : être en présence) – venir dialoguer (parler)

 

avec elle, la musique (avec le vers), loin du travail fin&de la découpe, loin de la lumière de la

 

 

forme

 

 

mais il est une autre lumière (peut-être plus perceptible) dans l’émotion commune&qui pourtant

 

 

 

n’ap

 

 

 

partient qu’à nous, qu’à soi (chaque soi : 1 nous)

 

 

 

 

dans l’émotion que le prosaïsme donne, nous don

 

 

 

 

ne, quand il est vécu avec, quand il est vécu avec

 

 

 

 

 

une main dans la sienne, avec 1

 

[…]

DÉPART DE MP POUR PONT-AUDEMER ; AU TÉLÉPHONE 20H20 ELLE DIRA AVOIR EU PARTICULIÈREMENT CHAUD PARCE QUE PAS DE CLIMATISATION DANS LE WAGON OÙ ELLE SE TROUVAIT, PLUIE D’ORAGE EN ARRIVANT EN NORMANDIE (IL NE PLEUT PAS À PARIS).

LE VENDREDI 02 JUILLET 2010, 17H45 JE PASSE CHEZ FLAMMARION

CODE 0613

SANDIE.

JE DONNE LE MANUSCRIT À SANDIE.

RENCONTRE AVEC MICHEL.

RETOUR À BICYCLETTE ET TÉLÉPHONE AUX BRUYÈRES DE PINCHELOUP.

ARRIVÉE DE MP – QUI A TROP CHAUD.

LE SAMEDI 03 JUILLET 2010, MP A ENCORE TROP CHAUD

FENÊTRES GRAND OUVERTES, ORAGES (MATIN).

APRÈS LE DÉJEUNER, NOUS PARTONS À MONTPARNASSE (DIRECTION SAINT-GERMAIN).

DANS BLANQUI JE DIS « ACHETONS UNE ROBE ».

ACHAT DE LUMINAIRES ET DE STRUCTURES DE RANGEMENT AU MAGASIN HABITAT DE MONTPARNASSE.

RETOUR EN MÉTRO.

PAR TERRE DANS LE COULOIR.

PUIS SUR LE LIT EN HAUT (MEZZANINE).

LE DIMANCHE 04 JUILLET 2010

TOUJOURS PAS D’EAU.

LA VIEILLE DAME DU 2ÈME M’EXPLIQUE QUE PAS DE RÉPARATION DE LA FUITE CAVE AVANT LUNDI MIDI.

ELLE VA CHERCHER DE L’EAU AU SQUARE LE GALL AVEC SEAU BLANC.

MARIE-PAULE EXPLIQUE DJIBOUTI.

PRÉPARATION DU REPAS SANS EAU.

SUR LE CANAPÉ, JE DIS « J’AIME TON POIDS ».

JE MANGE LE MIDI SEUL.

 

Matthieu Gosztola

 


  • Vu : 1398

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Christophe Lamiot Enos

 

Christophe Lamiot Enos, né le 18/12/62 à Beaumont-le-Roger, vit son enfance et son adolescence à Pont-Audemer et habite aujourd’hui à Paris après quatorze années passées aux Etats-Unis d’Amérique à enseigner la littérature française. Le 1er janvier 1981, il est victime d’un grave accident automobile dont il combat les séquelles en s’imposant une rigoureuse discipline d’écriture et de recherche en sciences humaines. Deux essais parus en 1997 et 1999 (Eau sur eau, Rodopi, Amsterdam ; Littérature et hôpital, Sciences en Situation, Paris) et plusieurs récits en poèmes, en 2000, 2003, 2006 et 2010 (Des pommes et des oranges, Sitôt Elke, Albany, 1985-1981 Flammarion, Paris) annoncent d’autres publications, dont notamment L’eau l’alentour l’eau (2010 Passage d’encres, Montreuil). Son écriture a retenu l’attention des commentateurs pour, entre autres, son souci du détail, l’élaboration formelle, la musicalité et le travail sur la mémoire. Pour le département de l’Eure, il organise depuis plusieurs années l’événement « Lire en l’Eure », journée de rencontres en poésie, à Evreux. Père de deux enfants, il occupe un poste de maître de conférences à l’université de Rouen, fait partie du laboratoire « Passages XX-XXI » de l’université de Lyon 2 en tant qu’américaniste et collabore régulièrement à plusieurs revues. Ses travaux paraissent dans des anthologies, tant en France qu’à l’étranger.

 

A propos du rédacteur

Matthieu Gosztola

Lire tous les textes et articles de Matthieu Gosztola

 

Rédacteur

Membre du comité de rédaction

 

Docteur en littérature française, Matthieu Gosztola a obtenu en 2007 le Prix des découvreurs. Une vingtaine d’ouvrages parus, parmi lesquels Débris de tuer, Rwanda, 1994 (Atelier de l’agneau), Recueil des caresses échangées entre Camille Claudel et Auguste Rodin (Éditions de l’Atlantique), Matière à respirer (Création et Recherche). Ces ouvrages sont des recueils de poèmes, des ensembles d’aphorismes, des proses, des essais. Par ailleurs, il a publié des articles et critiques dans les revues et sites Internet suivants : Acta fabula, CCP (Cahier Critique de Poésie), Europe, Histoires Littéraires, L’Étoile-Absinthe, La Cause littéraire, La Licorne, La Main millénaire, La Vie littéraire, Les Nouveaux Cahiers de la Comédie-Française, Poezibao, Recours au poème, remue.net, Terre à Ciel, Tutti magazine.

Pianiste de formation, photographe de l’infime, universitaire, spécialiste de la fin-de-siècle, il participe à des colloques internationaux et donne des lectures de poèmes en France et à l’étranger.

Site Internet : http://www.matthieugosztola.com