Identification

Une question de temps, Samuel W. Gailey

Ecrit par Jean-Jacques Bretou 11.06.18 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Roman, USA, Gallmeister

Une question de temps, janvier 2018, trad. Laura Derajinski, 328 pages, 21,30 €

Edition: Gallmeister

Une question de temps, Samuel W. Gailey

 

Le mois de septembre 2005 restera à jamais gravé dans l’esprit d’Alice. Pourtant à 14 ans, elle pouvait s’imaginer un bel avenir de jeune fille intelligente, belle et convaincante. Elle réussi d’ailleurs à persuader ses parents de renoncer désormais à faire les frais d’une baby-sitter pour les garder son frère cadet et elle. Elle pense qu’elle est en âge de s’assumer et de surveiller le plus jeune. Alors que sa mère et son père sont sortis, elle garde le petit Jason, quatre ans, l’enfant du miracle, celui que l’on n’attendait plus, né onze ans après sa sœur. Ka-plonk. Ka-plonk. Cet enfant est particulièrement capricieux et colérique et c’est la troisième fois seulement qu’Alice joue les gardiennes. Ka-plonk. Ka-plonk. C’est le moment de mettre Jason en pyjama pour le coucher. Il ne répond pas.Ka-plonk. Ka-plonk. Alice va parcourir la maison en tous sens, jusqu’à ce que se précise à l’entrée de la buanderie ce Ka-plonk. Ka-plonk : Jason, enveloppé dans sa cape de Superman, inanimé, tourne dans le sèche-linge. Après cette macabre découverte, en proie à une immense culpabilité elle s’enfuie de la maison familiale pour ne plus jamais revenir.

Février 2011, Alice, la belle aux yeux vert pomme, 21 ans, danse autour de sa barre au Frisky Pony. Terry Otis, le propriétaire, n’est pas très exigeant. Contre le gîte, le couvert et un peu plus, elle lui offre son corps et fait rentrer l’argent. Qu’elle soit complètement dépendante de l’alcool et qu’elle puisse avoir des états d’âme n’est pas son problème. Un matin elle se réveille avec un 5, ce qui correspond à un « éclatage de tête » sur l’échelle personnelle de notation qu’elle a construite autour de son addiction. Elle met un temps à réaliser qu’elle est seule dans le lit. Otis est mort. Un peu plus loin, elle voit entrouvert un sac rempli de billets et de drogue. Elle plie bagages, ramasse l’agent et s’enfuit pour refaire sa vie. Elle doit semer les flics qui pourraient l’arrêter à cause du casier judiciaire qu’elle a eu pour vol à l’étalage. Elle évite des trafiquants qui recherchent la drogue. Et chemin faisant en direction d’une petite ville de Caroline du Nord, chez un vieil ami, Elton, elle rencontre une jeune fugueuse surnommée Bubble-gum.

Á partir de maintenant, c’est une sorte de road-movie, non sans chicanes que l’on voit se dérouler jusqu’au chemin qui mènera Alice sinon à la rédemption, du moins vers l’auto-analyse et une certaine quiétude.

Un livre typiquement américain, plein de rebondissements, avec des bons et des méchants qu’on lit sans peine du début à la fin.

 

Jean-Jacques Bretou

 


  • Vu : 265

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Jean-Jacques Bretou

 

Rédacteur

 

Jean-Jacques BRETOU est traducteur.