Identification

Un voyage humain, Marc Pautrel

Ecrit par Matthieu Gosztola 29.05.11 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Roman, Gallimard

Un voyage humain, 2011. 75 p. 11 €

Ecrivain(s): Marc Pautrel Edition: Gallimard

Un voyage humain, Marc Pautrel


« Il fait très froid mais le ciel est magnifique, bleu acier avec un soleil éblouissant et venté, un grand souffle lumineux qui balaie les hauteurs de la ville. Il ne lui reste plus qu'à attendre deux jours, que je reçoive la carte, que je l'appelle, que je réponde, oui ou non, elle pense que oui, elle n'est pas sûre. »

Ce sera oui, oui exprimé avec force. Oui face à quoi ? Face au désir d’enfant. Un oui ébloui. Par ce oui commun à ce couple est exprimé le désir conjoint d’avoir un enfant, désir d’un voyage à deux vers la paternité et la maternité, voyage qui ne sera pas exempt d’embuches, bien au contraire, voyage qui est bien, par excellence, le « voyage humain », que Marc Pautrel nous dépeint avec des phrases qui ont toujours une façon de nous surprendre, l’auteur s’attachant à faire en sorte que soit toujours rompu l’équilibre rythmique, afin que se crée, à la lecture, une petite musique qui soit à même de nous dire quelque chose des désirs, des angoisses, des attentes du narrateur, bien davantage encore que ne le font les évocations psychologiques que nous donne l’auteur.

Par ce jeu, notamment du fait des virgules, sur la rythmique de la phrase, la rendant bancale, exempte de toute régularité pouvant créer un équilibre qui ait pour conséquence de rendre notre écoute monotone mais douce, la heurtant presque à force de surprises, Pautrel parvient, lorsqu’il s’exprime suivant le pathos, à le faire sans aucune mièvrerie, puisque toujours sa voix épouse les inflexions de sa sincérité.

Comment la sincérité peut-elle advenir dans le langage qui est justement un media et qui par conséquent fait obstacle, fortement obstacle, entre une psyché et son rendu ? Telle est la question que se pose inlassablement Marc Pautrel tout au long de ce court roman, usant de toutes les postures possibles, de l’implicite au pathos le plus criant, pour parvenir à exprimer l’intensité du désir d’enfant puis celle de la tristesse face à l’impossibilité de sa concrétisation.

Aussi est-on stupéfait de voir à quel point le nombre extrêmement réduit de pages d’Un voyage humain n’est nullement un obstacle au voyage que fait le lecteur à travers toute la palette du ressenti du narrateur et de sa compagne (aussi fait-il, quant à lui, un voyage dans l’humain), de l’excitation et la joie la plus franches à la désolation la plus vive. C’est comme si l’ouvrage se tenait dans un retrait, du fait de sa brièveté, pour nous laisser advenir, pour nous laisser nous attacher à lui, presque matériellement. C’est comme si l’ouvrage en lui-même s’agrandissait à nos propres expériences pour faire en sorte qu’elles ajoutent leur substance à la substance du livre, faisant en sorte que celui-ci nous renvoie davantage à nous-mêmes qu’à la façon dont l’auteur a pu vouloir, à travers le choix d’un narrateur lui correspondant, parler de son propre désir de paternité.

C’est en ce sens que ce livre est bien plus que simplement un livre faisant advenir, par la trame narrative tout à la fois chantante et empêchée dans son chant (de par notamment le jeu avec les virgules évoqué plus haut), un désir constamment empêché qui soit le plus haut désir possible : c’est, d’abord et avant tout un livre profondément humain, dans la façon qu’il a de nous inscrire, incidemment, dans sa trame, afin que nous la fassions résonner. Avec notre vécu, avec nos rêves.

 

Matthieu Gosztola


  • Vu : 2715

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Marc Pautrel

Marc Pautrel est né en 1967.

Il est diplômé en droit privé et se consacre à l'écriture à plein temps. Il a d'abord publié un recueil de récits sous le titre Le Métier de dormir (Confuences, 2005) puis une autobiographie intitulée Je suis une surprise (Atelier In8, 2009).

Son plus récent livre est un roman avant "un voyage humain" : L'homme pacifique (Gallimard, 2009). Il est aussi présent sur Internet au travers d'un carnet quotidien d'écriture et d'un blog d'actualités : marcpautrel.net.

 


A propos du rédacteur

Matthieu Gosztola

Lire tous les textes et articles de Matthieu Gosztola

 

Rédacteur

Membre du comité de rédaction

 

Docteur en littérature française, Matthieu Gosztola a obtenu en 2007 le Prix des découvreurs. Une vingtaine d’ouvrages parus, parmi lesquels Débris de tuer, Rwanda, 1994 (Atelier de l’agneau), Recueil des caresses échangées entre Camille Claudel et Auguste Rodin (Éditions de l’Atlantique), Matière à respirer (Création et Recherche). Ces ouvrages sont des recueils de poèmes, des ensembles d’aphorismes, des proses, des essais. Par ailleurs, il a publié des articles et critiques dans les revues et sites Internet suivants : Acta fabula, CCP (Cahier Critique de Poésie), Europe, Histoires Littéraires, L’Étoile-Absinthe, La Cause littéraire, La Licorne, La Main millénaire, La Vie littéraire, Les Nouveaux Cahiers de la Comédie-Française, Poezibao, Recours au poème, remue.net, Terre à Ciel, Tutti magazine.

Pianiste de formation, photographe de l’infime, universitaire, spécialiste de la fin-de-siècle, il participe à des colloques internationaux et donne des lectures de poèmes en France et à l’étranger.

Site Internet : http://www.matthieugosztola.com