Identification

Terres voraces, Sylvain Estibal (par Olivier Verdun)

Ecrit par Olivier Verdun 18.08.22 dans La Une Livres, Actes Sud, Les Livres, Recensions

Terres voraces, Sylvain Estibal, février 2022, 176 pages, 16,80 €

Edition: Actes Sud

Terres voraces, Sylvain Estibal (par Olivier Verdun)

 

Je viens de refermer ce livre d’une noirceur incandescente. Les mots lacèrent la page, sondent « l’ampleur des fissures invisibles », des « séismes silencieux ». Un long voyage parmi les ombres, au milieu des fosses et de leur affreux silence, avec, au bout de la nuit, des points de lumière. Dans ce monde de lésions, d’entailles, de mépris où l’amour étouffe en silence, les tiges métalliques affrontent l’injustice, percent le sol pour faire respirer les morts engloutis par les terres voraces. – Terres de douleurs et de cris, perdues dans l’immensité de l’absence. Les mots qu’on lit sont des lambeaux de chair découpés au scalpel, qui forment une « grammaire des suppliciés ». Un monde très vaste avec sa « géographie, ses vastes étendues, ses reliefs et ses tracés », fait de « marbrures de sang », de « marques azurées », de « lacérations », de « brûlures », d’« épanchements liquidiens », de « perforations », de « dislocations ». Les corps écorchés, torturés, triturés, disloqués, rappellent les momies grimaçantes de Guanajuato, les tableaux de Grünewald, Francis Bacon, Vladimir Velickovic… L’horreur est comme magnifiée par la beauté incantatoire des phrases, elles-mêmes fragmentées pour être au plus près de la douleur.

On arpente les pages comme le ferait un spectre, errant sous des lunes blafardes dans le bourbier humain, pataugeant dans la fange et les bassins de décantation où sont abandonnés les restes de ce qui fut jadis une vie humaine. On chemine sur la crête fragile de notre humanité, au bord des gouffres amers. « Un jour, quand tout cela sera terminé, l’histoire retiendra qu’à l’époque la plus sombre de la nation, il y eut des citoyens pour réclamer justice (…). Oui, l’histoire retiendra qu’en ces temps de ténèbres, des hommes et des femmes avaient défendu leur dignité et s’étaient dressés pour devenir les derniers remparts de notre humanité » (Sylvain Estibal).

 

Olivier Verdun

 

Sylvain Estibal, journaliste, collaborateur à l’AFP, a publié, chez Actes Sud, Le Dernier Vol de Lancaster (2003), Eternel (2009), et un livre d’entretiens avec Théodore Monod, Terre et ciel (1997). Il est également réalisateur (Le Cochon de Gaza, César du meilleur premier film ; Prix Henri-Langlois, Prix du public du Festival international de Tokyo).

  • Vu : 459

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Olivier Verdun

Lire tous les articles de Olivier Verdun


Olivier Verdun est un philosophe, essayiste et poète français.