Identification

Soif, Amélie Nothomb (par Murielle Compère-Demarcy)

Ecrit par MCDEM (Murielle Compère-Demarcy) 03.10.19 dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Albin Michel, Roman

Soif, août 2019, 152 pages, 17,90 €

Ecrivain(s): Amélie Nothomb Edition: Albin Michel

Soif, Amélie Nothomb (par Murielle Compère-Demarcy)

 

Parodie d’une société « assoiffée » de trouver son bouc-émissaire pour assouvir son désir d’exercer sa cruauté et de jouir du mal causé, ce nouveau roman d’Amélie Nothomb revisite allégoriquement la mise à mort d’une figure emblématique – celle du Christ – en nous faisant revivre, par la voix de la victime elle-même (celle du narrateur), le dernier jour d’un crucifié (Victor Hugo avait écrit Le dernier jour d’un condamné).

Jésus en personne nous parle dans ce roman au titre éloquent, pour nous offrir un autre visage que celui auquel l’Histoire nous a habitués. Jésus nous parle, à nous lecteurs, et s’adresse aussi plus largement à l’humanité, en dévoilant un visage au plus haut vivant (comme la « soif » éprouvée nous rend vivant). Celui qui se voit accusé par ses propres miraculés de ne pas avoir mesuré toutes les conséquences de ses prodiges, celui qui se révèle doté d’un don extraordinaire, dévoile en même temps et contre toute attente que « rien du mal ne lui est étranger », qu’il éprouve à l’égal du commun des mortels le mépris, la peur, la haine, qu’il connaît l’amour par celle qu’il nomme ici « Madeleine », etc.

Dans Soif, Amélie Nothomb ressuscite Jésus en la personne d’un Christ profondément humain. Avec un humour que la romancière pratique avec maestria. La montée au calvaire du Christ ébloui par l’aide de Simon de Cyrène et le voile de Véronique touche au paroxysme de l’ineffable. Miroir parodique tendu à la face d’une société dont la farce grégaire demeure, au fil des âges de l’humanité, terriblement grotesque ; parodie d’une Comédie humaine tragiquement risible et monstrueuse sous son masque innocent – Soif parvient à nous faire éprouver, par la voix du roman et son langage narratif rehaussé par le style d’A. Nothomb, le calvaire d’une figure emblématique bouc-émissaire rendue ici plus vivante qu’« une métaphore ». Jésus représente dans Soif l’incarnation profondément humaine de la vie.

Prendre une gorgée d’eau de ce nouveau roman signé Amélie Nothomb, Soif, la garder en bouche pour en prolonger la saveur, en « mesurer l’émerveillement », c’est accéder au plaisir éblouissant de la lecture comme à chaque apparition d’un livre orchestré avec brio par une romancière capable de susciter en nous Stupeur et tremblements. Cette Soif (iconoclaste sur le seuil ?) exauce, par sa teneur et sa portée, une sorte d’Hygiène de l’Humanité. Et ceci n’est pas une métaphore.

 

Murielle Compère-Demarcy

 

  • Vu : 1243

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Amélie Nothomb

 

Amélie Nothomb /ameli nɔtɔ̃b/a, nom de plume de Fabienne Claire Nothomb, née le 9 juillet 1966 à Etterbeek (Région de Bruxelles-Capitale), est une romancière belge d'expression française.

Auteur prolifique, elle publie un ouvrage par an depuis son premier roman, Hygiène de l'assassin (1992). Ses romans font partie des meilleures ventes littéraires et certains sont traduits en plusieurs langues. Son roman Stupeur et Tremblements remporte en 1999 le grand prix du roman de l'Académie française.

Ce succès lui vaut d'avoir été nommée commandeur de l'ordre de la Couronne et, sur la proposition du vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, le roi Philippe lui accorde concession du titre personnel de baronne.

En 2015, elle est élue membre de l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique.

 

A propos du rédacteur

MCDEM (Murielle Compère-Demarcy)


Lire toutes les publications de Murielle Compère-Demarcy dans la Cause Littéraire


Murielle Compère-Demarcy - publiant aussi sous le nom de MCDem. - est une poétesse, nouvelliste et auteure de chroniques littéraires et d'articles critiques.

Poésie

Atout-cœur, éditions Flammes vives, 2009

Eau-vive des falaises éditions Encres vives, collection Encres Blanches, 2014

Je marche..., poème marché/compté à lire à voix haute, dédié à Jacques Darras, éditions Encres vives, collection encres Blanches, 2014

Coupure d'électricité, éditions du Port d'Attache, 2015

La Falaise effritée du Dire, éditions du Petit Véhicule, Cahier d'art et de littérature, Chiendants, n°78, 2015

Trash fragilité, illustrations de Didier Mélique, éditions Le Citron gare, 2015

Un cri dans le ciel, éditions La Porte, 2015

Je tu mon alterégoïste, couverture de Didier Mélique, préface d'Alain Marc, 2016

Signaux d'existence suivi de La Petite Fille et la Pluie, éditions du Petit Véhicule, 2016

Le Poème en marche, suivi de Le Poème en résistance, éditions du Port d'Attache, 2016

Dans la course, hors circuit, éd. du Tarmac, 2017

Poème-Passeport pour l'Exil, co-écrit avec le photographe-poète Khaled Youssef, éd. Corps Puce, coll. Parole en liberté, 2017

Réédition Dans la course, hors circuit, éd. Tarmac, 2018

... dans la danse de Hurle-Lyre & de Hurlevent..., éd. Encres Vives, coll. Encres Blanches, n°718, 2018

L'Oiseau invisible du Temps, éd. Henry, coll. La Main aux poètes, 2018

Alchimiste du soleil pulvérisé, Z4 Éditions, 2019

Fenêtre ouverte sur la poésie de Luc Vidal, éditions du Petit Véhicule, coll. L'Or du Temps, 2019

Dans les landes de Hurle-Lyre, Z4 Éditions, 2019

L'écorce rouge suivi de Prière pour Notre-Dame de Paris & Hurlement, préface de Jacques Darras, Z4 Editions, coll. Les 4 saisons, 2020

Voyage Grand-Tournesol, avec Khaled Youssef et la participation de Basia Miller, Z4 Éditions, Préface de Chiara de Luca, 2020 [262 p.]

Werner Lambersy, Editions les Vanneaux, 2020

Confinés dans le noir, Éditions du Port d'Attache, illustr. de couverture Jacques Cauda ; 2021

Le soleil n'est pas terminé, Editions Douro, avec photographies de Laurent Boisselier. Préface de Jean-Louis Rambour. Notes sur la poésie de MCDem. de Jean-Yves Guigot. Illustr. de couverture Laurent Boisselier, 2021