Identification

Peine perdue, Olivier Adam

Ecrit par Marc Ossorguine 10.09.14 dans La Une Livres, La rentrée littéraire, Critiques, Les Livres, Roman, Flammarion

Peine perdue, août 2014, 416 pages, 21,50 €

Ecrivain(s): Olivier Adam Edition: Flammarion

Peine perdue, Olivier Adam

Avec Peine perdue, Olivier Adam nous emmène dans une ronde où les personnages et les voix vont se succéder, se lier, s’éclaircir mutuellement au fil des pages. Nous découvrons ainsi une bonne vingtaine d’acteurs de la vie d’une commune côtière, quelque part du côté de Nice. Il ne s’y passe pas grand-chose, entre les magouilles du gros entrepreneur local et « son » équipe de foot, avec une activité touristique convoitée par les requins voisins.

Il suffira d’un gros coup de mer pour que la côte soit pendant quelques jours dévastée et que des vies qui semblaient n’attendre que cela basculent et que se mettent à jour toute la peine perdue à les construire, à essayer au moins de les sauver du désastre, si ce n’est en faire de grands destins.

Il y a Antoine, le footballeur parfois brillant et surtout incontrôlable (qui n’est pas sans rappeler le personnage de Patrick Dewaere dans Coup de tête, le film de Jean-Jacques Annaud), Pérez l’entrepreneur combinard plein aux as, Grindel, le flic pas très doué, désabusé et débordé par les évènements, Paul et Hélène, le couple âgé qui essaye d’en finir, une jeune femme anonyme et inconnue qui semble vouloir échapper au monde, une équipe de foot « petit poucet » qui doit se préparer à affronter la grande équipe de Nantes en Coupe de France…

Depuis le coup de mer et l’agression qui a laissé Antoine quasi pour mort, les petits mondes de toutes ces vies semblent avoir perdu toute boussole et chacun fait comme il peut, avec ses fantômes, ses rêves, ses illusions à perdre. Un monde bien gris sous le soleil de la côte d’azur, et même noir parfois.

L’écriture et le style d’Olivier Adam donnent leur chair et leur crédibilité à toutes ces voix qui dressent un tableau de notre société où les raisons de désespérer, ou pour le moins de déprimer, abondent, mais où les espoirs existent aussi, où les rêves – et pas seulement les cauchemars – peuvent aussi, au moins en partie, devenir des réalités.

Un récit fragmenté et pluriel, mais complètement cohérent que l’on peut lire comme une métaphore ou une allégorie de notre monde et de ses crises, mais aussi comme le récit, voire le manuel, de survie et de résistance au quotidien.

 

Marc Ossorguine


  • Vu : 2191

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Olivier Adam

 

Olivier Adam est né en 1974. Il est l’auteur de nombreux romans dont Je vais bien ne t’en fais pas, Des vents contraires et Le cœur régulier. Il vit à Saint-Malo.

 

A propos du rédacteur

Marc Ossorguine

 

Lire tous les articles de Marc Ossorguine

 

Rédacteur

Domaines de prédilection : littérature espagnole (et hispanophone, notamment Argentine) et catalane, littératures d'Europe centrale (surtout tchèque et hongroise), Suisse, littératures caraïbéennes, littératures scandinaves et parfois extrême orient (Japon, Corée, Chine) - en général les littératures non-francophone (avec exception pour la Suisse)

Genres et/ou formes : roman, poésie, théâtre, nouvelles, noir et polar... et les inclassables!

Maisons d'édition plus particulièrement suivies : La Contre Allée, Quidam, Métailié, Agone, L'Age d'homme, Zulma, Viviane Hamy - dans l'ensemble, très curieux du travail des "petits" éditeurs

 

Né la même année que la Ve République, et impliqué depuis plus de vingt ans dans le travail social et la formation, j'écris assez régulièrement pour des revues professionnelles mais je n'ai jamais renié mes passions premières, la musique (classique et jazz surtout) et les livres et la langue, les langues. Les livres envahissent ma maison chaque jour un peu plus et le monde entier y est bienvenu, que ce soit sous la forme de romans, de poésies, de théâtre, d'essais, de BD… traduits ou en V.O., en français, en anglais, en espagnol ou en catalan… Mon plaisir depuis quelques temps, est de les partager au travers de blogs et de groupes de lecture.

Blog : filsdelectures.fr