Identification

Nouvelles vénitiennes, Dominique Paravel

Ecrit par Anne Morin 02.07.11 dans Recensions, La Une Livres, Les Livres, Nouvelles, Serge Safran éditeur

Nouvelles vénitiennes, 185 pages, 2011

Ecrivain(s): Dominique Paravel Edition: Serge Safran éditeur

Nouvelles vénitiennes, Dominique Paravel


Qu’est-ce qui se trame ici ? Ce petit livre précieux est écrit comme on tisse, l’enchevêtrement des histoires correspond au dédale des rues de Venise, ville morte, ville vive, ville labyrinthe. A travers les âges et les saisons, la narratrice nous fait suivre un fil conducteur, le double fil de l’art et de l’amour. Du tailleur de pierre qui remporte le pari d’ériger les piliers de granit, obtenant la jouissance de l’espace entre eux, au peintre dont le portrait de jeune homme passe d’une histoire à l’autre, échouant là où on ne l’attend pas, à Viola, sculptant un ange pour un monument funéraire, et guidant son interlocuteur par mobile interposé, dans les rues-dédale de Venise.

Un livre qui donne envie de s’élargir à l’espace et au souffle de cette ville, de la (re)visiter, de la (re)découvrir, aussi de l’intérieur, d’écouter quelles musiques elle donne à entendre, quels tableaux elle donne à voir… comme le photographe (é)perdu de la dernière nouvelle avec lequel son rédacteur en chef fait un marché : des photos de Venise contre un reportage rêvé au Mexique, et qui ne trouve rien à photographier tant Venise se montre belle de partout, mais aussi attendue de partout.

Une femme passe, profil perdu, la femme, thème majeur de ce recueil, la femme initiatrice, la femme qui s’entremet, la femme aussi dédoublée, qui (se) masque et (se) dévoile.

On sort de ce recueil avec l’impression insistante, lancinante, d’avoir reconnu là quelque chose dont le nom échappe, pourtant prégnant, qu’il est urgent de vérifier.

Il n’est pas indifférent, à ce titre, que l’ultime histoire fixe ce vertige : « Il l’a tenue un instant dans le cadre puis a baissé l’appareil. Viola debout à côté de l’ange, son visage assombri de fatigue, son regard lumineux » (p.185).


Anne MORIN


  • Vu : 3692

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Dominique Paravel

Grande amoureuse de l'Italie, et principalement de VeniseDominique Paraval s'installe dans laCité des Doges en 1983. Tout en exerçant une activité de traductrice, elle publie des poèmes et des articles scientifiques. 
En 97 elle publie un guide touristique sur Venise et crée une association culturelle, Arte eVenezia, afin d'accompagner les visiteurs lors de leurs séjours dans la Sérénissime.
'Nouvelles vénitiennes' est son premier ouvrage de fiction. Premier livre publié par Serge Safran Éditeur (label indépendant, créé et animé par Serge Safran, écrivain et directeur littéraire aux éditions Zulma), il recueille sept nouvelles sur Venise, à sept époques différentes.

 

(Source Evénements.fr)

A propos du rédacteur

Anne Morin

Lire tous les articles d'Anne Morin

 

Rédactrice

genres : Romans, nouvelles, essais

domaines : Littérature d'Europe centrale, Israël, Moyen-Orient, Islande...

maisons d'édition : Gallimard, Actes Sud, Zoe...

 

Anne Morin :

- Maîtrise de Lettres Modernes, DEA de Littérature et Philosophie.

- Participation au colloque international Julien Gracq Angers, 1981.

- Publication de nouvelles dans plusieurs revues (Brèves, Décharge, Codex atlanticus), dans des ouvrages collectifs et de deux récits :

La partition, prix UDL, 2000

Rien, que l’absence et l’attente, tout, éditions R. de Surtis, 2007.