Identification

Lettre à un enfant à naître, Haïm Cohen (par Sandrine Ferron-Veillard)

Ecrit par Sandrine Ferron-Veillard 31.05.19 dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Essais, Flammarion

Lettre à un enfant à naître, mars 2019, 160 pages, 19,90 €

Ecrivain(s): Haïm Cohen Edition: Flammarion

Lettre à un enfant à naître, Haïm Cohen (par Sandrine Ferron-Veillard)

 

Ce qui rendrait l’homme si spécifique serait l’érotisation de l’acte sexuel. Et sa néoténie (bien que d’autres espèces partagent cette caractéristique). « Il est possible de déconnecter totalement la procréation de la sexualité ».

L’homme ?

Au commencement, il est une cellule née d’un désir, d’un amour, d’une pulsion, d’une rencontre, quelle qu’elle soit. Puis deux, puis quatre, puis huit puis seize. Des milliers de cellules. Ce sont 39 gènes dits « architectes », les mêmes pour toutes les espèces, qui ordonneront à des gènes dits « ouvriers » de construire, de modeler les tissus et les organes, de placer telle partie du corps en précisant la direction. 21000 gènes. Une cascade de réactions ciblées qui mèneront à toi, au terme de 287 jours. De la première cellule apparue sur terre à nous tous. Universalité et origine communes sont au cœur de la vie.

La vie ?

Regarde la société qui s’apprête à t’accueillir, son modèle parental, oui tout change, oui tout se transforme. Le désir de toi. « Il faut distinguer le désir qui mobilise, l’instinct maternel qui pousse à protéger l’enfant quand il est là et le devoir de maternité que la société continue sourdement à souffler à l’oreille des femmes ». Désir d’aimer. Le lien réel ou recomposé. Le lien créé dans les matrices d’un laboratoire. Ou la vie placée entre le devoir et le choix.

Faut-il repenser le lien ? Engendrer un destin ou avoir un enfant ? Concevoir, adopter ou le regretter, ce que 20% des couples osent avouer. L’ultime tabou. Quand le lien est rompu entre le bébé fantasmé et le bébé réel.

Le livre abordera tous ces sujets, certes « survolés », libre à toi d’aller approfondir telles ou telles données et de créer d’autres idées, de permettre d’autres connexions. Avant d’en être la victime. Oui l’eugénisme plane sur ton berceau. L’hyper médicalisation de la grossesse fait débat. Et pourtant elle sauve la vie. Elle prolonge.

S’il te plaît ne cesse jamais d’interroger la complexité du vivant et son incarnation.

« Nous avons le devoir d’épargner aux femmes en quête d’enfant une certaine errance et de leur éviter d’aller vers ceux qui, prospérant sur notre pusillanimité, racolent comme si le bébé était une marchandise ».

Légiférer pour accompagner ? Légiférer pour protéger ? Répondre aux attentes sociétales majeures, à l’instar de la loi Veil du 17 janvier 1975.

La Gestation Pour Autrui dite G.P.A est un problème plus épineux, selon le Docteur Haïm Cohen. Son expérience. Son regard. Son implication. « Cette pratique devrait faire l’objet d’un consensus international ».

La question n’est plus de résoudre l’origine du monde mais bien la tienne. Déterminer une existence. Déterminer ton origine et ton lignage.

« Quand on fait un don d’organe, on sauve une vie. Quand on fait un don de gamètes, spermatozoïdes, ovocytes (ou double don), on génère une vie ».

Avant ?

L’enfant était un fardeau, l’éducation du dressage. De Jean-Jacques Rousseau (Emile ou De l’éducation, 1762) à Freud, de Freud à Dolto, de Dolto à la Convention Internationale des droits de l’enfant en 1989. De remarquables pages que tu reliras à propos de ta naissance, de ta filiation, ton adoption ou pas, absolument toutes les formes que peuvent prendre une rencontre entre deux êtres.

Ce ne sont dorénavant plus deux individus qui te transmettront la vie.

Lorsque tu naîtras aujourd’hui ?

Tes tissus se seront formés englobant plus de 160 polluants chimiques. Tu auras perdu ¼ de tes capacités cardiaques. L’hyperactivité, l’hypersensibilité, la myopie perturberont ton équilibre et ta sécurité, l’obésité, une puberté précoce, les troubles de l’attention, tant et tant de troubles liés à ton environnement sociétal et affectif qui te malmèneront. Rassure-toi. 15% de génétique, et si le reste t’appartenait ?

Maintenant ?

Les grands enjeux du vivant sont désormais des causes tant internationales que nationales. La pluralité des modèles familiaux t’interrogera, t’accompagnera, te bouleversera. Au mieux seras-tu aimé. Au pire tu hériteras du secret. « Les secrets suintent ». À toi le désarroi puis le vide. L’enfant fait famille. Non plus une famille mais des familles, des unités isolées au sein du clan familial. « Les adultes peuvent faire ce qu’ils veulent. À condition de te mettre au centre de leurs préoccupations ». En toi l’élan vital de la résilience. N’oublie pas.

Il faudra aussi te parler de l’enseignement. L’enseignant qui t’apprendra à regarder le monde, à lever les yeux au ciel pour y lire la magie des chiffres, la poésie dans les nuages, la musique dans les arbres, le toucher d’une pierre, les autres enfants autour de toi et toi avec eux. Espérons que cet enseignant connaîtra les arcanes cérébraux de l’apprentissage et saura reconnaître tes multiples intelligences afin d’adapter son enseignement à tes potentialités. Et ainsi les accroître toujours et davantage. T’étendre. Tu entendras parler de plasticité cérébrale, ton corps l’est aussi, tu comprendras que le cerveau n’est pas le corps, corps et cerveau font traces, font l’être.

Tu entendras parler d’Intelligence Artificielle (étonnant, n’est-ce pas, d’associer ces deux termes ?), de neurosciences, de nanotechnologies, de biotechnologie, d’un temps qui sera le tien. Ne renonce point à ton humanité. La pensée va plus vite que la lumière ! « L’information circule de neurone en neurone à la vitesse de 430 kilomètres par seconde ».

Tu sauras donc clamer la vie ! répondre à tous ceux qui prétendent que ce monde est trop sombre pour laisser passer un enfant dans le tunnel de la lumière. Donner et transmettre la vie, c’est croire « en l’avenir de l’homme ». L’enfant.

Lire ?

Par lui, tu t’installeras dans le cabinet du Docteur Haïm Cohen, entre ses mains, tu y liras les entrailles de la vie et ce qui fonde intrinsèquement ta nudité. Notre intimité. Profonde et révélée. Encore préservée. Jusqu’où ? Jusqu’à quand ?

 

Sandrine-Jeanne Ferron-Veillard

 

Acheter le livre sur Amazon

 


  • Vu : 801

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Haïm Cohen

 

Ancien pédiatre à l’Hôpital américain de Paris et à la crèche de la Présidence de la République au Palais de l’Elysée, Haïm Cohen est docteur en médecine diplômé de la faculté de Necker Enfants malades et Pédiatre (néonatalogie, exercice libéral et maternité).

 

A propos du rédacteur

Sandrine Ferron-Veillard

Lire tous les articles de Sandrine Ferron-Veillard

 

Sandrine Ferron-Veillard naît le 16 septembre 1975, à Lorient. Grandit en Bretagne puis à Albi. A l’âge des grandes mutations, part sur Paris : pensionnaire à l’école de La Légion d’Honneur. Les études ? Niveau licence, quelques souvenirs en Lettres Modernes. Puis ce sera l’Angleterre où elle restera quatre années. Retour en France, entre autres responsable d’une très jolie librairie à Paris. Petit tour de France puis du monde, lit, écrit et vit depuis au même endroit incognito.