Identification

Le Grand Marin, Catherine Poulain

Ecrit par Sandrine Ferron-Veillard 06.05.16 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, L'Olivier (Seuil), Roman, Voyages

Le Grand Marin, février 2016, 372 pages, 19 €

Ecrivain(s): Catherine Poulain Edition: L'Olivier (Seuil)

Le Grand Marin, Catherine Poulain

 

Serrer le corps du grand marin, c’est entrer de plein fouet dans les entrailles du livre, adapter son langage et ses odeurs, sombrer avec lui, le soir, la nuit, glisser sur le port et repeindre la ville en rouge. Ivre et hagard au matin, l’alcool dans le sang, à terre, les grands marins tanguent. Ils n’ont pas le pied, ils n’ont plus le sens. Ils flottent et se décharnent. Lili, elle, elle veut être avec eux, s’écorcher la face, elle veut du ressac, elle veut du vent, le sel pour ronger son visage, la mer pour réparer son corps. Elle veut un bateau. Etre adoptée. Pénétrer la chair d’un bateau pour l’habiter tout entier, au bout du monde, voire y disparaître.

Lire ce livre, c’est se tenir avec son propre corps au bastingage comme aux comptoirs des bars, vivre les gueulantes des hommes et des vagues, là sur le pont à ne pas savoir comment s’y prendre. Etre un Homme et s’y tenir. Porter, tendre, attendre son tour par terre et ne plus savoir dormir que par chapitres.

Puis il faudra rentrer le ventre plein, il faudra se battre pour faire le travail et faire rentrer l’argent. Remplir les cales puis y descendre, vider, nettoyer, les pieds englués dans la glace, l’eau des viscères dans les habits, les carcasses des poissons encore accrochés à la peau. Le goût dans la gorge, son cœur encore chaud dans l’estomac. Et Lili, telle une ombre, se laisser embarquer avec elle doucement, et par les autres, leurs prénoms, leurs figures, leurs voix fortes à tous frappant nos sens…

 

Sandrine Ferron-Veillard

 


  • Vu : 2238

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Catherine Poulain

 

Catherine Poulain commence à voyager très jeune. Elle a été, au gré de ses voyages, employée dans une conserverie de poissons en Islande et sur les chantiers navals aux U.S.A., travailleuse agricole au Canada, barmaid à Hong-Kong, et a pêché pendant dix ans en Alaska. Elle vit aujourd’hui entre les Alpes de Haute-Provence et le Médoc, où elle est respectivement bergère et ouvrière agricole. Le Grand Marin est son premier roman.

 

A propos du rédacteur

Sandrine Ferron-Veillard

Lire tous les articles de Sandrine Ferron-Veillard

 

Sandrine Ferron-Veillard naît le 16 septembre 1975, à Lorient. Grandit en Bretagne puis à Albi. A l’âge des grandes mutations, part sur Paris : pensionnaire à l’école de La Légion d’Honneur. Les études ? Niveau licence, quelques souvenirs en Lettres Modernes. Puis ce sera l’Angleterre où elle restera quatre années. Retour en France, entre autres responsable d’une très jolie librairie à Paris. Petit tour de France puis du monde, lit, écrit et vit depuis au même endroit incognito.