Identification

La fiancée de Bruno Schulz, Agata Tuszynska

Ecrit par Stéphane Bret 22.10.15 dans La Une Livres, Les Livres, La rentrée littéraire, Critiques, Pays de l'Est, Roman, Grasset

La fiancée de Bruno Schulz, septembre 2015, traduit du polonais par Isabelle Jannès-Kalinowski, 400 pages, 22 €

Ecrivain(s): Agata Tuszynska Edition: Grasset

La fiancée de Bruno Schulz, Agata Tuszynska

 

Dans quelle mesure le souvenir, la mémoire, et l’imagination peuvent-elles concourir à la restitution d’une vie ? Ou la travestir par le mensonge ? C’est ce processus passionnant que décrit Agata Tuszynska dans son roman, La fiancée de Bruno Schulz. Mais qui est Bruno Schulz ? Nous le découvrons au cours des différentes phases du récit, composé de trois parties distinctes : L’avant-guerre, se déroulant dans la ville de Drohobycz, dans les Carpates polonaises, et à Varsovie, dans les cercles littéraires et artistiques de la ville, la période de l’occupation et l’après-guerre qui clôt le récit. Jozefina Szelinska, dite Juna, muse, compagne de Bruno Schulz, le fréquenta de 1933 à 1937. Cette dernière est professeure, elle aime, comme lui, Kafka et Rilke qu’ils lisent tous deux dans le texte.

Ce qui fascine d’emblée le lecteur dans ce roman, c’est de constater que rapidement, d’une manière presque évidente, Bruno Schulz, auteur de nouvelles et de romans, dessinateur, est habité par la peur, des crises d’angoisse, de profonds doutes : « Je ne me rendais pas compte que les rues inconnues le fatiguaient, qu’il était effrayé par le trafic urbain et la foule (…) Il se recroquevillait comme un escargot dans sa coquille de peur que quelqu’un l’écrase. J’ai compris cela trop tard ».

Juna tente aussi de détourner Bruno du judaïsme, pour lui faire rencontrer Dieu par le catholicisme, pour le mettre à l’épreuve, lui et l’amour qu’il éprouve pour elle : « Ce grand et éternel garçon avait besoin de moi, d’une femme mûre, attirante, capable de le guider. Comme Junon. Voire plus encore ».

Bruno Schulz comptait également sur Juna pour dompter ses fantasmes sexuels, et éprouve parallèlement une crainte de l’insistance de Juna à le faire déménager vers Varsovie, lieu plus propice à l’éclosion des talents littéraires que sa ville natale de Drohobycz, marquée par le provincialisme des mentalités. Trop absorbé par son œuvre, trop timoré, trop indécis, Bruno Schulz ne sera jamais en situation d’aimer vraiment Juna. Il meurt, assassiné, pendant l’occupation, qui est traitée dans la seconde partie du livre. On remarquera les passages consacrés à la mise en place de la répression antisémite en Pologne occupée, la description de l’insurrection de Varsovie en 1944 qui a abouti à la destruction totale de cette cité.

Ce qui est à noter dans ce récit, marqué par l’amertume, l’impossibilité des sentiments d’être vécus pleinement en raison d’obstacles personnels, historiques, ou culturels, est l’évocation du monde culturel polonais de l’avant-guerre : il y est évoqué l’activité de Gombrowicz, de Zofia Nalkowska, Wittlin, Wankowicz, Maria Kuncewiczowa, organisatrice de réceptions littéraires. Autre particularité : le récit est fait alternativement à la première et la troisième personne du singulier, lorsqu’il s’agit de Juna, comme pour marquer encore davantage cette distanciation d’avec cet homme, décidément insaisissable…

 

Stéphane Bret

 


  • Vu : 1386

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Agata Tuszynska

 

Romancière, biographe, poète, journaliste et femme de théâtre, Agata Tuszynska est l’une des personnalités les plus en vue de la littérature polonaise contemporaine. Installée à Varsovie, elle est l’auteure d’une biographie d’Isaac Bashevis Singer (Singer, paysages de la mémoire, Noir sur blanc 2002) ainsi que d’Une histoire familiale de la peur (2006), Exercices de la perte (2009) et Wiera Gran, l’accusée (2011), publiés chez Grasset.

 

A propos du rédacteur

Stéphane Bret

 

Tous les articles de Stéphane Bret

 

63 ans, réside actuellement à Boulogne-Billancourt, et s’intéresse de longue date à beaucoup  de domaines de la vie culturelle, dont bien sûr la littérature.

Auteurs favoris : Virginia Woolf, Thomas Mann, Joseph Conrad, William Faulkner, Aragon, Drieu La Rochelle, et bien d’autres impossibles à mentionner intégralement.

Centres d’intérêt : Littérature, cinéma, théâtre, expositions (peintures, photographies), voyages.

Orientations : la réhabilitation du rôle du savoir comme vecteur d’émancipation, de la culture vraiment générale pour l’exercice du libre arbitre, la perpétuation de l’esprit critique comme source de liberté authentique."

 

REFERENCES EDITORIALES :

Quatre livres publiés :

POUR DES MILLIONS DE VOIX -EDITIONS MON PETIT EDITEUR 
LE VIADUC DE LA VIOLENCE -EDITIONS EDILIVRE A PARIS
AMERE MATURITE -EDITIONS DEDICACES 
L'EMBELLIE - EDITIONS EDILIVRE A PARIS