Identification

La face nord de Juliau, treize à seize, Nicolas Pesquès

Ecrit par Matthieu Gosztola 29.04.16 dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Poésie, Flammarion

La face nord de Juliau, treize à seize, 2016, 240 pages, 18 €

Ecrivain(s): Nicolas Pesquès Edition: Flammarion

La face nord de Juliau, treize à seize, Nicolas Pesquès

 

« Il y a tout de suite de l’écart. Il y a tout de suite un instant qui s’en va ».

1.

 

1. 1. 1. « J’écris dans la bouche ».

1. 1. 2. « J’écris dans la bouche jusqu’à la jouissance des yeux ».

 

1. 2. 1. « [I]l n’y a pas de contradiction entre les mots et les choses, et […] la grammaire n’est pas un socle sûr et définitif, mais notre corps nécessairement étendu ».

1. 2. 2. « Ce que les phrases font est comparable à ce que la colline procure. Corps et paysage sont des composés l’un de l’autre, ils communiquent facilement ».

1. 3. 1. « Toutes ces formules pour ouvrir la montagne, pour que l’animal soit phrasé, et que ce soit une brèche autant qu’un souvenir ».

1. 3. 2. « C’est de résonance qu’il s’agit. / La résurgence de traces qui sont des drageons, la relance de ce qu’un corps, irrigué de mémoire, veut jeter devant. Pour que le monde devienne, et non pas seulement redevienne le monde enfin voulu : une colline et que ce soit pour y vivre bien plus qu’une rumination ou une nostalgie ».

 

1. 3. 1. 1. « Trajectoire du renard, histoire de la limace, chevreuil dans les vignes : ces vies s’inventent à tout instant comme les nôtres, ne s’écrivent pas, ne demandent rien. / Nous laissent en état de dessaisissement permanent ».

1. 3. 1. 2. « Au cœur de ce qui sans cesse nous éloigne, il y a un coup de foudre permanent : la racine du désir remise en jeu comme si c’était une première à chaque fois ».

 

2.

 

2. 1. Le bouleversant Nous sommes de la page 185

2. 2. À la page 185 un Nous sommes qui bouleverse

2. 3. Page 185 un Nous sommes nous

2. 4. Remue p. 185 le bouleversement : Nous sommes

3.

 

3. 1. 1. Lire Pesquès

C’est être

Saisi (grâce aux formules

Qui agrandissent

 

[…]

 

3. 1. 3. Grâce aux formules qui

Reprennent sans

Cesse (toutes les pages sont là pour)

 

3. 1. 4. Qui reprennent

Sans cesser (ce qui est : le bond, l’écart, la vie, ce qui : est)

 

3. 1. 5. Qui reprennent

Leur travail

De bois imperceptible

Qui travaille

Dans le temps

Dans la nuit

Et dans le jour)

 

3. 2. Lire Pesquès

C’est

Un peu mieux

Voir

 

3. 3. 1. Lire Pesquès

C’est être dans l’émotion

De Cézanne

 

3. 3. 2. C’est être

Avec Cézanne (Cézanne plusieurs fois

Cité)

 

3. 3. 3. 1. C’est être avec

Le Vase bleu (par exemple)

3. 3. 3. 1. 1. Nous sommes

 

[…]

 

3. 3. 3. 1. 2. Le Vase bleu de

Cézanne (Paul) 1889-

1890 Huile sur

Toile 62 x

51 centimètres

Musée d’Orsay (Paris)

3. 3. 3. 1. 3. Un vase en verre bleu

: Un vase au col

Et festonné

3. 3. 3. 1. 4. Un vase au col large

Et festonné

3. 3. 3. 1. 5. Être 1 vase

3. 3. 3. 1. 6. Être posé (à peu près)

Au centre

D’une plaque de

Marbre

Ou peut-être simple

Ment

D’une surface peinte

3. 3. 3. 1. 7. Ce n’est pas tout (même si

La nuit vient)

3. 3. 3. 1. 8. Une assiette

À biscuits

3. 3. 3. 1. 9. Blanche

3. 3. 3. 1. 10. Bordée

De bleu

 

3. 3. 3. 1. 11. Deux iris

Violets

(Certainement)

3. 3. 3. 1. 12. De petites fleurs

Jaunes

3. 3. 3. 1. 13. À larges feuilles

3. 3. 3. 1. 14. Un cyclamen (?)

Et un

3. 3. 3. 1. 15. Ou deux

Géraniums

3. 3. 3. 1. 16. Rouges

3. 3. 3. 1. 17. Le meuble

Sur lequel le vase

Est posé

Semble être

Une table

Semble être

Une table

Est 1 table

3. 3. 3. 1. 18. Une table

Plutôt qu’un bureau

Car il (le meuble) est placé

De biais

Par rapport au mur

3. 3. 3. 1. 19. Atteindre le mur

3. 3. 3. 1. 20. Une ouverture

Révèle

[…]

3. 3. 3. 1. 22. Les murs plâtrés

La lumière

Chaude signalent

Une pièce provençale

3. 3. 3. 1. 23. Le bleu du vase

Contamine la couleur

Des murs

(Ou étaient-ils déjà

De couleur bleue ?)

3. 3. 3. 1. 24. L’harmonie de ce bleu

Avec les oranges

3. 3. 3. 1. 25. Ce geste de très simplement

Faire l’amour

: La lumière frappe les objets

3. 3. 3. 1. 26. De face

(Elle vient essentiellement

De l’endroit

Où se tient le spectateur)

3. 3. 3. 1. 27. : La lumière projette

Des ombres denses

Et – bien – circonscrites : très

3. 3. 3. 1. 28. peu de modelé

et de volume

 

Matthieu Gosztola

 


  • Vu : 1847

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Nicolas Pesquès

 

Nicolas Pesquès est né le 2 Juillet 1946. Il commence à écrire en mai 1971. Il est poète et est également l'auteur d'essais et de textes sur la peinture et sur des artistes, notamment sur Gilles Aillaud, Anne Deguelle, Jan Voss, Aurelie Nemours etc. ainsi que d'une étude sur la poésie de Jacques Dupin.

 

A propos du rédacteur

Matthieu Gosztola

Lire tous les textes et articles de Matthieu Gosztola

 

Rédacteur

Membre du comité de rédaction

 

Docteur en littérature française, Matthieu Gosztola a obtenu en 2007 le Prix des découvreurs. Une vingtaine d’ouvrages parus, parmi lesquels Débris de tuer, Rwanda, 1994 (Atelier de l’agneau), Recueil des caresses échangées entre Camille Claudel et Auguste Rodin (Éditions de l’Atlantique), Matière à respirer (Création et Recherche). Ces ouvrages sont des recueils de poèmes, des ensembles d’aphorismes, des proses, des essais. Par ailleurs, il a publié des articles et critiques dans les revues et sites Internet suivants : Acta fabula, CCP (Cahier Critique de Poésie), Europe, Histoires Littéraires, L’Étoile-Absinthe, La Cause littéraire, La Licorne, La Main millénaire, La Vie littéraire, Les Nouveaux Cahiers de la Comédie-Française, Poezibao, Recours au poème, remue.net, Terre à Ciel, Tutti magazine.

Pianiste de formation, photographe de l’infime, universitaire, spécialiste de la fin-de-siècle, il participe à des colloques internationaux et donne des lectures de poèmes en France et à l’étranger.

Site Internet : http://www.matthieugosztola.com