Identification

L’Almanach insolite, sous la direction de Matthias Vincenot

Ecrit par MCDEM (Murielle Compère-Demarcy) 27.01.15 dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Revues

L’Almanach insolite, éd. Mines de Rien, sous la direction de Matthias Vincenot, octobre 2014, 376 pages, 30 €

Ecrivain(s): Matthias Vincenot et équipe

L’Almanach insolite, sous la direction de Matthias Vincenot

 

Prélude

Pourquoi ne pas ouvrir L’Almanach insolite en ce début d’année 2015, bien qu’il soit paru en octobre 2014 dernier – publication inaugurée lors d’une soirée à la Sorbonne (amphithéâtre Richelieu) organisée par et autour de Matthias Vincenot avec une farandole d’artistes venus fêter l’événement convivial, certains venant sur scène dire leur texte publié dans l’ouvrage. Moment propice où les pages d’un nouvel avenir / s’ouvrent…

Les Chants de l’Almanach insolite

Ouvrons donc l’Almanach au 1er janvier… 2015

Mais peu importe l’année après tout, puisqu’il s’agit en somme d’un almanach perpétuel ; d’un almanach permanent comme est permanent le rêve, règne sans agenda contraignant mais rempli de surprises, agencé par tous les possibles ouverts par l’Imaginaire…

Près de 300 auteurs ont participé à ce livre atypique décliné sous des genres divers aux modes d’écriture et aux tonalités d’univers différents dont la diversité harmonieuse dresse une table vivante à régaler chaque jour les convives. Le sous-titre d’ailleurs indique le menu : surprises, mots, idées et gourmandises.

Nouvelles, poèmes, textes de chansons, analyses, extraits de scénarios, de pièces de théâtre ou de sketches, récits historiques, pensées, photos, recettes à boire (ex. : Le LOOP) et à manger (ex. : poêlée de l’Huître Y Est, à déguster chaud jusqu’au bout des doigts), émaillent ce cadeau original, dont l’humour décalé des éphémérides signées Christophe Tastet et les instantanés de beauté arrêtés sur les photographies de Pascal et Nicolas Rabot rehaussent la singularité des textes.

La page ouvrant l’année en ce 1er janvier 2015 donne le ton de l’humour décalé omniprésent par la légèreté grave ou décapante des éphémérides : sur flyer de fond mettant à l’affiche le spectacle Avant, nous étions timides… Mais ça, c’était avant… avec Marc David & Frédérique Gagnol au lieu-dit À Thou Bout d’Chant, cette page annonce :

« 1 Janvier

Jour de l’An

177 : Commode devient coempereur romain.

Malgré son nom, il ne l’est pas. A voir son buste, on remarque qu’il est taillé comme une armoire normande. C’est plus commode pour ne pas l’être.

1515 : Louis XII a passé le réveillon jusqu’à la dernière goutte ! Mais il ne récupère pas. Trop de goutte. François Ier devient le nouveau roi de France. Marignan se prépare à la fête ».

Nous sommes dès l’ouverture du rideau mis en bouche / mis à la fête.

Et quelle belle fête que cet Almanach insolite dans ses goûts, ses mots et ses couleurs !

Insolite également parfois le choix établi des textes au regard de ce que nous connaissons habituellement de leurs auteurs : ainsi l’auteur-compositeur-interprète Serge Utgé-Royo nous offre-t-il ici un poème (J’ai dû être un bon chien, 14 août). Ainsi Smaïn, une chanson. Ainsi Francis Lalanne une fable. Insolite l’esprit déjanté qui traverse certains jours. Insolite l’esprit caustique. Insolite certain silence de luciole dans des paysages séculaires, dans un calme plat à refermer les yeux à l’heure des loups bienheureux (cf. IDA, 13 avril). Et les dates qui font date (ndla) ont leur rendez-vous remarqué au rouge d’une prose qui nous ensoleille :

« Tous ces rencarts calendaires, je les assume. Ils me donnent du plaisir. Ils ensoleillent mon pessimisme actif et ma nature ombrageuse. J’y tiens. Preuves de vie, sources de joie » (Hervé Chabalier, 28-29 juillet, Le dimanche des Rameaux, Le défilé du 14 juillet, Le tournoi des Cinq, puis des Six Nations, la Pentecôte).

Artistes connus ou à connaître traversent cet Almanach dont on tourne les pages comme on tourne les jours de notre vie : Arno, CharlElie Couture, Jean-Pierre Kalfon, Jean Orizet, Bruno Doucey et Murielle Szac, Francis Lalanne, Jean-Pierre Lesieur éditeur littéraire de la revue mensuelle de poésie Comme en poésie, Michel Baglin, Gérard Mordillat, le poète Éric Dubois ; en cuisine pas moins d’une quarantaine de chefs cuisiniers ou de passionnés de cuisine.

Insolite l’éventail du lectorat requis pour être en excellente compagnie avec cet ouvrage découvrant au fil des pages de la vie de tous les jours ce qui fait sourire, ce qui nous amuse, nous émeut, réconforte : destiné à aucune catégorie en particulier, il séduira toutes les lectrices et tous les lecteurs épris de découvertes de belle curiosité.

Post-lude

« Une douce folie », note Matthias Vincenot. Les jours s’illuminent ici dans un livre vivant, une magnifique promenade revigorante au pays de la créativité. Bien dirigé, l’ensemble ne pouvait donner dans cet Almanach qu’une petite musique de la vie dont on connaît la chanson et dont on fredonne inlassablement l’air et le refrain pour un plaisir et bonheur partagé. Du sérieux et de l’humour à feuilleter jour après jour.

 

Murielle Compère-DEMarcy

 


  • Vu : 2552

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Matthias Vincenot et équipe

 

Matthias Vincenot : Poète, président de l’association Poésie et Chanson Sorbonne, fondateur et directeur artistique du Festival DécOUVRIR de Concèze, directeur artistique de Poésie en liberté, sociétaire de l’Académie Charles Cros, il a aussi créé, avec Thierry Cadet, le Prix Georges Moustaki de l’album indépendant et/ou autoproduit. Docteur ès lettres, il est par ailleurs professeur aux Cours de Civilisation française de la Sorbonne. Derniers ouvrages parus : Les choses qui changent (éd. Mines de rien, 2013), Le mot et la note (éd. De l’Amandier, 2014, avec une préface de Georges Moustaki).

 

Christophe Tastet : Chroniqueur sur France Bleu Limousin, adepte d’un humour décalé, qualifié de « corrézien » avec ses trois titres de Corrèze en délires. Avec les Contes affables illustrés par Denis Bauduin, artiste peintre, Christophe Tastet régale de subtilité. Il aime les mots désuets qui donnent de la matière et de la couleur à notre langue française.

 

Pascal Rabot : Photographe aux éditions Mines de rien, Pascal Rabot illustre aussi bien un recueil de poèmes qu’un livre culinaire ou de savoir-faire, en noir et blanc ou en couleurs. Son regard capte l’essentiel, paysage ou personnages, dévoile ce que l’œil ne peut pas voir.

 

Nicolas Rabot : Jeune photographe indépendant, Nicolas Rabot pratique et côtoie la photographie depuis plusieurs années. Une première collaboration avec Matthias Vincenot en 2013 pour son recueil de poèmes Les choses qui changent.

 

Editions Mines de rien : La maison d’édition Mines de rien est née en 2007 et sa responsable, Florence Coudert, qui évolue dans le monde du livre depuis plus de vingt ans, pratique encore le métier de libraire. Les ouvrages sont de beaux livres, toujours agrémentés de photographies ou d’illustrations. Certains titres ont fait l’objet d’articles dans la presse écrite (Marianne, Le Parisien, La Montagne, Infobébés), d’autres ont été présentés sur les antennes radio (France Inter, France Culture, France Bleu Limousin) ou télévision (France 2, D8, TF1) (source : Les auteurs de l’Almanach insolite, éd. Mines de Rien)

 

A propos du rédacteur

MCDEM (Murielle Compère-Demarcy)

 

Lire toutes les publications de Murielle Compère-Demarcy dans la Cause Littéraire

 

Murielle Compère-Demarcy est tombée dans la poésie addictive (ou l'addiction de la poésie), accidentellement. Ne tente plus d'en sortir, depuis. Est tombée dans l'envie sérieuse de publier, seulement à partir de 2014.

A publié, de là jusqu'ici :

Je marche--- poème marché/compté à lire à voix haute et dédié à Jacques DARRAS, éd. Encres Vives, 2014

L'Eau-Vive des falaises, éd. Encres Vives, 2014

Coupure d'électricité, éd. du Port d'Attache, 2015

La Falaise effritée du Dire, éd. du Petit Véhicule, Cahier d'art et de littératures n°78 Chiendents, 2015

Trash fragilité (faux soleils & drones d'existence), éd. du Citron Gare, 2015

Un cri dans le ciel, éd. La Porte, 2015

Je Tu mon AlterÉgoïste, éd. de l'Ecole Polytechnique, Paris, 5e, 2016

Signaux d'existence suivi deLa Petite Fille et la Pluie, éd. du Petit Véhicule, coll. de La Galerie de l'Or du Temps ; 2016

Co-écriture du Chiendents n°109 Il n'y a pas d'écriture heureuse, avec le poète-essayiste Alain MARC, éd. du Petit Véhicule ; 2016

Le Poème en marche suivi par Le Poème en résistance, éd. du Port d’Attache ; 2016

Dans la course, hors circuit, éd. Tarmac, coll. Carnets de Route ; 2017 ; réédition augmentée en 2018

Poème-Passeport pour l’Exil, avec le poète et photographe ("Poétographie") Khaled YOUSSEF éd. Corps Puce, coll. Liberté sur Parole ; mai 2017

Nantes-Napoli, français-italiano traductions de Nunzia Amoroso, éd. du Petit Véhicule, Cahier d’art et de littératures n°121, vol.2, Chiendents, 2017

dans la danse de Hurle-Lyre & de Hurlevent…, éd. Encres Vives, coll. Encres Blanches n°718, 2018

L’Oiseau invisible du Temps, éd. Henry, coll. La Main aux poètes ; 2018

 

Publications en revues : Phoenix, La Passe, FPM-Festival Permanent des Mots, Traction-Brabant, Les Cahiers de Tinbad, Poésie/première, Verso, Décharge, Traversées, Mille et Un poètes (avec "Lignes d’écriture" des éditions Corps Puce), Nouveaux Délits, Microbes, Comme en poésie, Poésie/Seine, Cabaret, Concerto pour marées et silence, … ; sur espaces numériques Terre à ciel, Le Capital des Mots, Recours au Poème, … Publications en 2018 dans Nunc, la Revue Europe et Galerie Première Ligne, …

 

Anthologies : "Sans abri", éd. Janus, 2016 ; "Au Festival de Concèze", éd. Comme en Poésie, 2017 ; Poésie en liberté (anthologie numérique progressive) en 2017 et 2018 ; citée dans Poésie et chanson, stop aux a priori ! de Matthias Vincenot, aux éditions Fortuna (2017), …

 

Rédactrice à La Cause Littéraire, écrit des notes de lecture pour La Revue Littéraire (éd. Léo Scheer), Les Cahiers de Tinbad, Poezibao, Traversées, Sitaudis.fr, Revues en ligne Texture, Zone Critique, Levure Littéraire, Recours au Poème en tant que contributrice régulière.