Identification

Immortelles, Laure Adler

Ecrit par Stéphane Bret 05.09.13 dans La Une Livres, Recensions, Les Livres, La rentrée littéraire, Roman, Grasset

Immortelles, 5 septembre 2013, 362 pages

Ecrivain(s): Laure Adler Edition: Grasset

Immortelles, Laure Adler

 

L’amitié, ce sentiment si précieux, peut nous conduire à un peu d’éternité. C’est à cette célébration que souhaite nous faire assister Laure Adler dans son roman Eternelles. C’est le récit des parcours de trois femmes, Judith, Suzanne et Florence, qui ont toutes, à différents moments de leurs vies respectives, rencontré la narratrice, l’ont marquée, influencée, façonnée dans ses choix de vie, affectifs, sociétaux.

Judith a passé son enfance en Argentine, issue d’une famille d’origine juive polonaise. Sa mère, Ethel, connaîtra la France durant la seconde guerre mondiale. Suzanne, marquée dès l’enfance par l’absence d’un père parti, dit-il, installer des filiales pour le compte d’une grande entreprise au Brésil, éprouve très tôt l’impératif de la recherche de la liberté ; elle se compare à Albertine, personnage de La Recherche du temps perdu. Elle est devenue « une fille murée ». Florence, pour sa part, cherche son salut dans les spectacles, dans le théâtre, art dont elle est éprise. Elle fréquente assidûment le festival d’Avignon, assiste aux débordements du Living Theater, à la mise en cause de Jean Vilar par des contestataires.

Ce qui lie la narratrice à ces trois femmes, ce sont des dettes culturelles, des influences : ainsi Suzanne fait-elle découvrir Les nourritures terrestres de Gide au cours de séance de lecture commune.

Bien plus tard, c’est Judith qui assiste avec la narratrice au séminaire de Lacan. Elles découvrent les cours de Julia Kristeva, de Benveniste, tandis que Suzanne qui a intégré l’univers médical se passionne pour les patients de la clinique de La Borde, dirigée alors par le psychiatre Félix Guattari.

Ces femmes, chacune dans leur parcours, s’apprennent à vivre, à aimer, à avorter pour ce qui concerne Judith. Elles rayonnent de leurs passions, telle l’implication dans les actions humanitaires pour Suzanne.

La fin du récit est amère ; l’auteure avoue : « La faucheuse  n’a pas été tendre avec notre génération. Pas de plan de vie, pas de désir particulier de rester en vie. Nous n’y pensions même pas. Nous nous sentions immortelles ».

On retiendra de ce roman cet hymne à l’amitié, à la rencontre des autres, cet appel à « dormir le cœur ouvert » comme le chantait Gilles Vigneault. Ce roman célèbre aussi l’utopie, le pouvoir des idées et des personnes sur nos vies. Précieux rappel s’il en fut.

 

Stéphane Bret

 


  • Vu : 4384

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Laure Adler

 

Laure Adler, journaliste, historienne et femme de lettres, est l’auteure d’un récit, A ce soir (Gallimard), adapté au cinéma, et de plusieurs biographies qui furent des succès de librairie : Marguerite Duras (prix Femina de l’essai Gallimard, 1998) ; Dans les pas de Hannah Arendt (Gallimard, 2005) ; L’Insoumise Simone Weil (Actes Sud, 2008) ; et une biographie de Françoise Giroud, Françoise (Grasset, 2011). Immortelles est son premier roman.

 

A propos du rédacteur

Stéphane Bret

 

Tous les articles de Stéphane Bret

 

63 ans, réside actuellement à Boulogne-Billancourt, et s’intéresse de longue date à beaucoup  de domaines de la vie culturelle, dont bien sûr la littérature.

Auteurs favoris : Virginia Woolf, Thomas Mann, Joseph Conrad, William Faulkner, Aragon, Drieu La Rochelle, et bien d’autres impossibles à mentionner intégralement.

Centres d’intérêt : Littérature, cinéma, théâtre, expositions (peintures, photographies), voyages.

Orientations : la réhabilitation du rôle du savoir comme vecteur d’émancipation, de la culture vraiment générale pour l’exercice du libre arbitre, la perpétuation de l’esprit critique comme source de liberté authentique."

 

REFERENCES EDITORIALES :

Quatre livres publiés :

POUR DES MILLIONS DE VOIX -EDITIONS MON PETIT EDITEUR 
LE VIADUC DE LA VIOLENCE -EDITIONS EDILIVRE A PARIS
AMERE MATURITE -EDITIONS DEDICACES 
L'EMBELLIE - EDITIONS EDILIVRE A PARIS