Identification

Femmes sans merci, Camilla Läckberg (par Sylvie Ferrando)

Ecrit par Sylvie Ferrando 25.06.20 dans La Une Livres, Critiques, Actes Noirs (Actes Sud), Les Livres, Polars, Pays nordiques

Femmes sans merci, juin 2020, trad. suédois, Rémi Cassaigne, 144 pages, 14,90 €

Ecrivain(s): Camilla Läckberg

Femmes sans merci, Camilla Läckberg (par Sylvie Ferrando)

Trois femmes, trois destins croisés grâce à Internet. Comme dans tout roman policier bien conçu, c’est l’intrigue de Femmes sans merci qui tient le lecteur en haleine. Cette intrigue, construite sur la succession de brefs chapitres portant en titre le nom de l’une des trois héroïnes, remplit bien son rôle de page-turner.

Comme dans tout roman policier bien conçu, les personnages se font le miroir de problèmes sociétaux prégnants dans la société occidentale. Dans cet ouvrage, longue nouvelle ou novella plutôt que roman, c’est la violence conjugale qui est dénoncée, celle des hommes envers leurs femmes, parallèlement à l’éclosion du mouvement #MeToo. Trois destins de femmes, si marqués par l’humiliation ou les coups et l’emprise psychologique et/ou matérielle, qu’on se demande comment une telle concentration d’abjection est possible, en Suède, au XXIe siècle.

Victoria Brunberg, d’origine russe, venue en Suède pour se remarier après la tragédie de son premier mariage, est traitée comme une sorte « d’animal de compagnie » et instrumentalisée par son mari : « “Pipe”, ordonna-t-il, sans quitter l’écran des yeux, en baissant son pantalon de survêtement et son caleçon. Elle s’agenouilla devant le canapé et prit son pénis flasque dans sa bouche ».

Ingrid Steen, ancienne journaliste qui a arrêté de travailler pour élever sa fille, est trompée sans vergogne par son mari, rédacteur en chef d’un grand journal, qui refuse de s’impliquer et de prendre parti lorsque deux de ses collaborateurs sont accusés de harcèlement au sein de la rédaction : « Ferme ta gueule, putain ! Je ne suis pas d’humeur. Tu n’as aucune idée de ce dont tu parles, là ».

Birgitta Nilsson, institutrice proche de la retraite, est régulièrement frappée par son mari : « Le premier coup tomba – un poing fermé, au même endroit que la semaine précédente. Brigitta chuta. Il la fixa, étendue à terre ».

Un plan machiavélique va naître dans l’esprit de ces femmes, qui rappelle quelque peu celui du scénario du film, Le crime était presque parfait, d’Alfred Hitchcock (1954). On retrouve aussi dans ce roman quelques échos de la perfidie de l’intrigue de Monsieur Ripley, de Patricia Highsmith (1955), dont est inspiré le film Plein Soleil, de René Clément (1960). Mais l’analogie s’arrête là, car c’est bien les comportements mesquins, arrogants et brutaux des hommes envers les femmes que Camilla Läckberg met en relief, avec force, dans ce court roman.

 

Sylvie Ferrando

 

 

Camilla Läckberg, née en 1974, est une auteure suédoise de polars. Après une formation d’économiste, elle a rencontré un succès international grâce à son héroïne Erica Falck et la série Fjällbäcka, du nom de la ville où elle est née. Depuis La Princesse des glaces (Actes-Sud, 2008), elle a écrit Le Prédicateur (2009), Le Tailleur de pierre (2009), La Sirène (2012), La Faiseuse d’anges (2014), La Sorcière (2017) et La Cage dorée (2019).

  • Vu : 737

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Camilla Läckberg

Jean Edith Camilla Läckberg Eriksson (née le 30 août 1974 à Fjällbacka) est un auteur suédois de romans policiers. Elle est un des plus jeunes auteurs à succès dans son genre. Les romans de Camilla Läckberg se situent tous près de son lieu de naissance, la petite ville côtière de Fjällbacka, en Suède.

 

Source : Wikipédia

A propos du rédacteur

Sylvie Ferrando

Lire tous les articles de Sylvie Ferrando

 

Rédactrice

Domaines de prédilection : littérature française, littérature anglo-saxonne, littérature étrangère

Genres : romans, romans noirs, nouvelles, essais

Maisons d’édition les plus fréquentes : Gallimard, Grasset, Actes Sud, Rivages, Minuit, Albin Michel, Seuil

Après avoir travaillé une dizaine d'années dans l'édition de livres, Sylvie Ferrando a enseigné de la maternelle à l'université et a été responsable de formation pour les concours enseignants de lettres au CNED. Elle est aujourd'hui professeur de lettres au collège.

Passionnée de fiction, elle écrit des nouvelles et des romans, qu'elle publie depuis 2011.

Depuis 2015, elle est rédactrice à La Cause littéraire et, depuis 2016, membre du comité de lecture de la revue.

https://www.edilivre.com/?s=Ferrando