Identification

Eloge du bistrot parisien, Marc Augé

Ecrit par Marc Ossorguine 24.10.15 dans La Une Livres, Payot, Les Livres, Critiques, Essais

Eloge du bistrot parisien, mars 2015, 112 pages, 15 €

Ecrivain(s): Marc Augé Edition: Payot

Eloge du bistrot parisien, Marc Augé

 

Voici un livre que, malgré son titre, on ne doit pas se sentir obligé de lire dans un des lieux dont il parle. Guère besoin en effet de s’installer à une table ou au comptoir d’un bistrot parisien pour le lire, tout en vérifiant que ce qu’on lit est bien ce que l’on voit et vit (et que l’on ne vit plus vraiment, parasité par la lecture). Outre que cela serait une bien étrange démarche qui aurait sans doute pour premier effet de surprendre le tenancier du lieu comme ses habitués ou ses clients de passage, elle serait surtout inutile tant l’auteur sait les faire revivre à travers sa prose, ses digressions et ses souvenirs. Cet Eloge du bistrot parisien ne se présente pas comme une érudite analyse de l’espace et de l’imaginaire du lieu, même si, chemin faisant, l’auteur d’Un ethnologue dans le métro éclaire avec justesse et profondeur la nature de ce lieu si littéraire et si trivial à la fois. Le registre est celui d’une ethnologie sensible autant que d’une sociologie du sensible (ou des sensations) qu’il pratique avec un rare bonheur. Cette façon de partager observations, souvenirs, émotions, références littéraires a le don de nous éclairer sur notre quotidien, de nous permettre de mieux le voir (et non seulement de le percevoir), d’y être plus attentif et sensible. Comme un Pierre Sansot, qui pratique le même art avec un tout aussi réjouissant bonheur, Marc Augé nous invite à une flânerie qui sait être savante sans être pédante, qui sait nous faire comprendre sans nous alourdir d’académiques explications.

On aurait juste envie de lui reprocher une couleur peut-être trop parisienne. Sans doute les bistrots de Paris sont-ils devenus au fil des décennies une référence, un archétype de lieu de convivialité exemplaire, fait d’ouverture et de refuge, d’attention et d’indifférence, mais il arrive qu’on rencontre aussi de tels lieux hors de Paris (j’en ai découvert ainsi un au cœur de la Lozère, à Marvejols). On doit à la littérature et au cinéma d’avoir érigé le bistrot en lieu emblématique de nos imaginaires (et quand nous écrivons « nos », le nous auquel il renvoie est très très large, très très collectif, bien au-delà de Paris ou de l’Hexagone). Parce qu’il y a eu le cinéma, parce que des écrivains en ont fait leur lieu d’attache, certains bistrots de Paris sont devenus des cafés aujourd’hui envahis par des touristes qui ne peuvent pas ne pas y passer, au risque de n’en faire que des coquilles creuses, luxueuses et tapageuses, où le simulacre écrase sans rémission le rêve et le mythe (la fameuse société du spectacle que fustigeaient Guy Debord et les situationnistes). Que ce soit ailleurs où dans leur milieu d’élection, ces lieux-là semblent bien menacés par les évolutions de nos modes de vie, par les spécialisations morcelantes des espaces et lieux publics, par l’accélération que l’on impose à nos quotidiens, par l’exotisation souvent factice de nos références et de nos goûts (prescrits et normalisés, comme toujours).

L’ethnologue ne renie ni son âge ni la nostalgie qui accompagnent cette déambulation tranquille, méditative et attentive, flottante et délibérément hasardeuse. Nous l’accompagnons bien volontiers dans cette « tournée des bistrots » à la recherche d’un lieu idéal qui souvent nous manque sans que nous en ayons clairement conscience. En précisant les traits, les formes, les couleurs, les structures, etc. de ces lieux rêvés, il se pourrait bien qu’il nous aide aussi à les trouver ou les retrouver, qu’il nous encourage à pousser des portes qui nous permettront peut-être de ré-enchanter notre monde, quotidiennement. Une forme de résistance, en fait.

 

Marc Ossorguine

 


  • Vu : 2198

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Marc Augé

 

Marc Augé, né le 2 septembre 1935 à Poitiers (département de la Vienne), est un ethnologue et anthropologue français

 

 

A propos du rédacteur

Marc Ossorguine

 

Lire tous les articles de Marc Ossorguine

 

Rédacteur

Domaines de prédilection : littérature espagnole (et hispanophone, notamment Argentine) et catalane, littératures d'Europe centrale (surtout tchèque et hongroise), Suisse, littératures caraïbéennes, littératures scandinaves et parfois extrême orient (Japon, Corée, Chine) - en général les littératures non-francophone (avec exception pour la Suisse)

Genres et/ou formes : roman, poésie, théâtre, nouvelles, noir et polar... et les inclassables!

Maisons d'édition plus particulièrement suivies : La Contre Allée, Quidam, Métailié, Agone, L'Age d'homme, Zulma, Viviane Hamy - dans l'ensemble, très curieux du travail des "petits" éditeurs

 

Né la même année que la Ve République, et impliqué depuis plus de vingt ans dans le travail social et la formation, j'écris assez régulièrement pour des revues professionnelles mais je n'ai jamais renié mes passions premières, la musique (classique et jazz surtout) et les livres et la langue, les langues. Les livres envahissent ma maison chaque jour un peu plus et le monde entier y est bienvenu, que ce soit sous la forme de romans, de poésies, de théâtre, d'essais, de BD… traduits ou en V.O., en français, en anglais, en espagnol ou en catalan… Mon plaisir depuis quelques temps, est de les partager au travers de blogs et de groupes de lecture.

Blog : filsdelectures.fr