Identification

Bad girl, Nancy Huston

Ecrit par Frédéric Aribit 17.11.14 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Roman, Actes Sud

Bad girl, octobre 2014, 272 pages, 20 €

Ecrivain(s): Nancy Huston Edition: Actes Sud

Bad girl, Nancy Huston

 

Roman des origines, origine des romans… Bad girl s’avère un livre-clef dans la littérature prolifique et exigeante de Nancy Huston. On y pénètre dans les coulisses de son imaginaire, qu’on savait depuis toujours travaillé par les questions d’identité, de filiation, et de maternité. Entre création et procréation, quoi de plus audacieux que cette « autobiographie intra-utérine » qui donne la parole à Dorrit, le fœtus qu’elle fut et qui faillit ne pas naître, n’eût-été son obstination à s’accrocher et à faire avorter l’avortement qu’on avait planifié pour lui ?

Je est une autre : cette autre à laquelle l’auteur s’adresse à la deuxième personne du singulier. Je, donc, est tu, et c’est elle qu’on voit renaître d’entre les siens, dans la tragédie pas ordinaire d’une famille de l’ouest canadien tiraillée entre morale protestante, déchirements amoureux, et ambitions empêchées. La culpabilité, viscérale chez elle, vient de loin et a de qui tenir.

Être ou ne pas naître, donc : la question traverse aussi les nombreuses lectures qui jalonnent le livre comme autant de liaisons ombilicales, Samuel Beckett, Roland Barthes, Anaïs Nin, Romain Gary…, et ce sont de longues citations parfois où l’être naît aussi du truchement de l’autre. C’est en trouvant grâce à eux sa propre musique, sa propre langue que Nancy Huston, elle-même musicienne et ballottée entre l’anglais, l’allemand et le français, advient à elle-même, non sans surjouer parfois d’amusants lacanismes qui la travaillent au corps.

Rien d’étonnant alors à ce qu’affleure une écriture particulièrement sensible aux déracinements, aux anéantissements, qu’ils soient juifs ou palestiniens, et aux révoltes, féministes notamment. Le poète Mahmoud Darwich, Juliano Merr Khamis assassiné devant son théâtre de Jenine, tous disent à leur façon cet incroyable défi d’exister et de faire exister envers et contre tout.

 

Frédéric Aribit

  • Vu : 2496

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Nancy Huston

 

Nancy Huston, née le 16 septembre 1953 à Calgary en Alberta au Canada, est une écrivaine franco1-canadienne2, d'expression anglaise et française, vivant à Paris en France depuis les années 1970.

Nancy Huston est également musicienne, jouant du piano, de la flûte et du clavecin. La musique est une source d'inspiration pour plusieurs de ses romans, et elle fait souvent des lectures en musique avec des amis chanteurs ou instrumentistes.

 

A propos du rédacteur

Frédéric Aribit

Lire tous les articles de Frédéric Aribit


Rédacteur

Né en 1972 à Bayonne, partage son temps entre Itxassou, au Pays basque, et Paris, où il enseigne les Lettres à l’École Jeannine Manuel.

Bibliographie :

- Comprendre Breton, essai graphique, avec Eva Niollet, Éditions Max Milo, 2015.

- Trois langues dans ma bouche, roman, Belfond, 2015.

- « Les Fées », in Leurs Contes de Perrault, collectif, collection Remake, Belfond, 2015.

- André Breton, Georges Bataille, le vif du sujet, L’écarlate, L’Harmattan, 2012.

- « La dernière nouvelle » ; « Urbi et Orbi », Prix de la nouvelle de l’Œil Sauvage, Éditions de l’Œil Sauvage, Bayonne, 2000.

- « Noctambulation », La Ville dans tous ses états, Prix des Gouverneurs (Prix de la nouvelle de la ville de Bayonne), Éditions Izpegi, 1997.

Auteur de nombreux articles publiés en revues en France (Patchwork, Loxias, Les Cahiers Bataille, Chiendents, Recours au poème…) ou à l’étranger (Roumanie, Grèce).