Identification

Un geste vers le bas, Bartabas (par Alix Lerman Enriquez)

Ecrit par Alix Lerman Enriquez 29.04.24 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Récits, Gallimard

Un geste vers le bas, Bartabas, Gallimard, Coll. Blanche, mars 2024, 112 pages, 17 €

Edition: Gallimard

Un geste vers le bas, Bartabas (par Alix Lerman Enriquez)

 

Ce livre est le récit d’une rencontre et d’une amitié exceptionnelle entre Bartabas, célèbre écuyer, fondateur du théâtre équestre Zingaro, et Pina Bausch, grande danseuse allemande. Mais il est également le récit d’une autre rencontre, celle de cette même danseuse et d’un cheval nommé Micha Figa.

Bartabas révèle l’alchimie entre ces deux corps gracieux qu’un long travail d’entraînement a façonné sous le regard bienveillant de l’écuyer. Ce dernier décrit avec précision et enchantement ce corps-à corps sinueux, ce langage corporel habité par la grâce entre la danseuse et le cheval : « Il lui fait face, sabots plantés à l’aplomb de lui-même en signe d’interrogation. Question muette, à laquelle elle s’efforce de répondre avec les mots de son corps… Chez l’homme, comme chez l’animal, chaque geste dévoile un sentiment. Les sillages qu’ils creusent par le mouvement de leurs corps sont plus que des prières. Cette nuit, je sais que ce ne sont pas mes yeux qui ont vu, mais mon cœur qui a déterré un poème enseveli ».

L’écrivain-écuyer nous livre ici un récit poétique sur la grâce du langage corporel entre l’être humain et l’animal, unis par la magie du geste et la beauté minimaliste de l’esquisse, de pas de danse suspendus dans l’air, auxquels seul le destin mettra un terme. Spectacle muet et grandiose qui ne sera malheureusement jamais montré au public.

Entre prose poétique et petits poèmes en vers, Bartabas, l’amoureux des chevaux, nous offre dans cet hommage à la grande danseuse Pina Bausch une valse équestre d’une rare élégance, comme un poème chorégraphique qu’on voudrait pouvoir contempler à l’infini.

Et une fois que nous venons de refermer ce livre, nous n’avons qu’une idée en tête : revoir à l’envi cette grâce incarnée du cheval et de la danseuse, avant qu’elle ne s’évanouisse, « qu’elle s’immobilise les mains offertes, paumes vers le ciel, les bras tendus, dans un geste vers le bas comme pour recueillir l’écho secret d’une sépulture ».

 

Alix Lerman Enriquez



  • Vu : 489

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Alix Lerman Enriquez

 

Alix Lerman Enriquez est née à Paris le 5 mai 1972. Depuis très longtemps, elle s’adonne à l’écriture poétique et, à ce titre, a déjà publié plusieurs recueils de poésie comme Météores (2005) aux éditions La Bartavelle, Les territoires de la nuit pourpre (2012) chez Do Bentzinger Editeur, A-Contre-jour (2013) chez Hervé Roth Editeur, Les fruits blets de ma solitude (2014), Herbier d’errances (2016), Estuaire de l’espoir (2018), aux éditions Flammes Vives. Elle a également publié Au-delà de la nuit (Edition Les poètes français, 2016, distingué par le grand diplôme d’honneur du concours des Apollons d’or 2018, section recueil édité), ainsi que Tessons et miroirs (2017) aux éditions Vox Scriba. Membre de l’Union des Poètes & Cie, elle est lauréate du prix de poésie Jean Rivet 2017 pour son recueil Lever l’ancre Flamme d’argent, du prix Pierre de Ronsard du concours des flammes Vives 2018, et a en outre reçu la même année un diplôme d’honneur de la Société des poètes français pour son recueil La morsure du jour sur la mer. A également collaboré à plusieurs anthologies et recueils collectifs édités par la Société des poètes français, l’Association Flammes vives, et laSociété des auteurs et poètes de la francophonie (SAPF). Certains de ses poèmes ont été publiés dans les revues : Xero ; Portulan bleu ; Portique ; L’Etrave ; La Revue alsacienne de littérature ;  ainsi qu’à Poésie sur Seine. Par ailleurs, elle écrit des poèmes dans les revues poétiques en ligne : La Cause littéraire ; Le Capital des mots ; La toile de l’un ; Infusion ; Recours au Poème ; et Lichen ;ainsi que sur le site Poética. En outre, elle écrit des proses poétiques sur le site de Hervé Roth éditeur, et nourrit son propre blog Perles de poésie à l’aide de petits billets d’humeur teintés d’humour et de rêverie. Egalement auteur d’un autre site poétique, Aphorismes et petits riens, regroupant ses micro-poèmes écrits et postés sur les réseaux sociaux.