Identification

Trois poèmes de Clément G. Second

Ecrit par Clément G. Second 18.12.17 dans La Une CED, Ecriture, Création poétique

Trois poèmes de Clément G. Second

 

 

En axe un peu déjeté, le chien à son allure

va pourtant droit et le suit son maître, qui

des deux s’oriente sur l’autre ?

 

Partage d’inflexions

 

Harmonie de cadences

et saccades parfois, lorsqu’

un brin d’herbe a chatouillé d’une autre odeur, ou

que le nuage à ses courbes

esquisse un peu de féminin

 

Clocher une seconde ou deux et l’on

reprend le cours, six pattes ou autant de pieds

trotti trotta balin balan tambourinant sur

le legs gourd, la pâte endormie d’un seul œil

des âges où dansaient les étoiles.

 

Luisant sourdement de se consumer,

l’œil du vieil homme calme

a tout pour qu’on le manque

fondu dans le paysage gris-bleu

 

Sur le trottoir pentu il prend son temps,

l’ayant donné à grands tours de soleil,

à longueur de vie

 

Quand on le croise il salue et sourit

de fine finesse et puis

l’envie de le revoir

volète dans d’après-flashs accrochés aux paupières.

 

Souvent jusqu’à la ferme isolée survivante

accrochée au coteau des arrêts puis retours

que la placidité masticatoire du troupeau

de vaches même pas déçues dans le pré sec

fait ressortir à contre-bleu quand on y monte

 

Le chien connaît si bien les pauses envisageables

qu’à l’approche il coule un regard oblique

et celui de là-bas, grandi entre portail et meules

sabre de la queue en humant, sa réponse à l’appel

 

Un ciel d’entrevision d’autres grandeurs qu’un ciel

plane sereinement, médite aussi sans doute

 

On le devine aux quelques nuages fous

qu’il laisse lui chiper le soleil au passage

sans un agacement pour les chasser.

 

Clément G. Second

in Encres de songerie, à paraître aux Éditions Unicité vers le printemps 2018

 


  • Vu : 1001

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Clément G. Second

Lire tous les textes de Clément G. Second

 

Écrit depuis 1959 : poèmes (sortes de haïkus qu’il préfère nommer Brefs, sonnets, formes  libres), nouvelles, notes sur la pratique de l’écrit principalement.

Plusieurs recueils en cours ou achevés, dont Porteur Silence (août 2017 aux ÉditionsUnicité de François Mocaër) et Encres de songerie, à paraître vers l’automne chez le même éditeur.

Longtemps en retrait des échanges littéraires, a commencé en 2013 à collaborer à diverses revues pour l’ouverture et le partage : publications  dans Le Capital des Mots,  La Cause Littéraire, Décharge, 17 secondes, Écrit(s) du Nord, Lichen, Littératures brèves, N47, Nouvelles d’Harfang, , Paysages écrits, Revue Pantouns, Terre à Ciel, Verso ; bientôt dansIncertain Regard.

Réalisations avec Agnès Delrieu, photographe (revues, blog L’Œil &L’Encrehttp://agnesdelrieu.wix.com/loeiletlencre)

Proche de toute écriture qui « donne à lire et à deviner » (Sagesse chinoise), où « Une seule chose compte, celle qui ne peut être expliquée » (Georges Braque), et qui relève du constat d’Albert Camus : « L’expression commence où la pensée finit ».

 

a1944@hotmail.fr

 

→En cours de construction, son blog Carnets de flottaison sera ouvert dans quelque temps.