Identification

Trois cailloux au fossé, Pierre Gondran dit Remoux (par Parme Ceriset)

Ecrit par Parme Ceriset 12.06.23 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Poésie, Cardère éditions

Trois cailloux au fossé, Pierre Gondran dit Remoux, éditions Cardère, janvier 2023, 104 pages, 12 €

Edition: Cardère éditions

Trois cailloux au fossé, Pierre Gondran dit Remoux (par Parme Ceriset)

 

La poésie de Pierre Gondran dit Remoux puise sa source dans l’intimité de l’auteur avec la nature. Le rapport au temps et à la vie est intéressant en ceci que les êtres sont perçus comme étant de passage, au même titre que les feuilles, les pierres, les ruisseaux. Toutes ces composantes du cycle de vie participent au renouvellement de « la chair sans identité », des « organes remaniés », dans une mystérieuse « métamorphose ».

Enfant déjà, le poète trouve refuge parmi les graminées, « au creux d’un chemin creux », près de « l’étang aux joncs », suscitant parfois l’inquiétude ou l’incompréhension maternelle. Il se sent en osmose avec l’écosystème dans son ensemble, de la faune au monde végétal et même minéral.

Les mots qui évoquent les corps, comme chez Giono, témoignent d’un regard particulier sur la matière et les images sont d’une précision organique, anatomique : « membranes faites et défaites », « étai histologique », la peau qui « vibre sous les à-coups vermillon », au creux du coude, le chrisme qui « s’enfle de bleu disant », « le jeu confus des globes dans la torpeur vigile, au diapason des amphibiens ».

Se fondre à la nature est un moyen de fuir le monde des hommes en devenant un animal parmi les autres, un « lièvre tapi dans les amas de feuilles déshabitées ». Il s’agit de « se perdre » et de se « re-trouver ».

Dans cette course parfois douloureuse qui lacère « cœur et cuisses », comme des guides, luisent quelques « cailloux », compagnons étincelants « dont il faut savoir se débarrasser vivement le lieu venu ».

L’auteur ne serait-il pas un « Petit-Poucet rêveur », tel Arthur Rimbaud dans Ma bohème ? N’y a-t-il pas en lui un sentiment de révolte lorsqu’il jette « trois cailloux au fossé », lorsqu’il se sent « assez fort pour les quitter eux tous » ?

Les bruyères et les « ogres de granit » détiennent certainement la clé de l’énigme de ce recueil magique et déroutant qui plonge le lecteur dans une ambiance contemplative, lui offrant de regarder le temps s’écouler comme une pierre que l’eau vive émousse et polit peu à peu, au fil des mots et des instants.

 

Parme Ceriset

 

Pierre Gondran dit Remoux est né à Limoges. Ingénieur agronome de formation, il exerce le métier de correcteur dans le domaine des éditions médicales. Il a publié des textes dans de nombreuses revues de poésie, et plusieurs recueils notamment Intailles photophoniques (éditions Christophe Chomant) en 2020, Gestes perdus (Association francophone de haïku) en 2022.

  • Vu : 924

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Parme Ceriset

 

Parme Ceriset est poète, auteure de plusieurs recueils de poésie dont « Boire la lumière à la source » (éditions du Cygne), « Femme d’eau et d’étoiles » (éditions Bleu d’encre, prix Marceline Desbordes-Valmore 2021 de la Société des Poètes Français). Elle a publié chez L’Harmattan un roman autobiographique, « Le Serment de l’espoir ».