Identification

Révoltée, Evguénia Iaroslavskaïa-Markon (par Philippe Leuckx)

Ecrit par Philippe Leuckx 20.05.19 dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Biographie, Récits, Russie, Seuil

Révoltée, trad. russe Valérie Kislov, 176 pages, 16 €

Ecrivain(s): Evguénia Iaroslavskaïa-Markon Edition: Seuil

Révoltée, Evguénia Iaroslavskaïa-Markon (par Philippe Leuckx)

 

« Mon autobiographie » est le récit hallucinant d’une vraie « révoltée » contre les abus d’une société communiste et qui va le payer très cher. Le parcours de cette jeune Russe, née en 1902 et exécutée en 1931, appelle tous les qualificatifs : extraordinaire, terrifiant, naturaliste en diable, affolant de vérité.

Dès l’adolescence, Evguénia s’oppose, se rebelle, se voit exclue du secondaire ; elle est une âme qui bout sans cesse, exalte la franchise, décourage les tièdes. Entre Moscou et Leningrad, sa vie connaît une foultitude de soubresauts.

Epouse du poète Alexandre  Iaroslavski (1896-1930), elle explique dans son autobiographie comment elle en est arrivée à défier tous les pouvoirs. Dès les années 20, le couple connaît nombre d’intimidations, d’exils (voyage à Berlin, Paris), d’arrestations, d’assignations à résidence. Le poète terminera son parcours dans les camps des îles Solovki. Sa femme, condamnée, sera exécutée. Elle avait vingt-neuf ans.

Ce témoignage d’une femme libre, rebelle, donne un tableau effrayant des premières années du gouvernement communiste russe. C’est déjà l’heure des camps, du Goulag qui s’installe, sépare des familles, sème la terreur. L’autobiographie, recueillie au milieu de documents officiels (instruction, procès et condamnation), d’un récit d’un gardien de prison, fut la défense pour Evguenia face à ses bourreaux : conter ce que fut son destin.

Tel quel, le grand réalisme du livre (sauvé de l’oubli, découvert très tardivement) en fait un récit quasi historique d’une époque donnée, des années 1921 à 1931. On frémit comme à lire Chalamov, Soljenitsyne et quelques autres. Il y a là un art de conteuse du réel qui époustoufle par sa lucidité, sa noirceur, car Evguénia a fréquenté les voyous, la pègre, pour prendre le pouls de la société ; elle a connu la faim – qu’elle s’est imposée –, elle est devenue voleuse professionnelle, moult fois arrêtée et relâchée pour ses larcins.

Peu d’équivalents en littérature d’une telle sagacité à se dire sans aucun frein moral, sans tabou. Son livre demeure comme un témoin insigne d’une époque qu’on comprend qu’elle soit honnie tant elle fut détestable pour les droits de tous.

Un très grand livre.

 

Philippe Leuckx

 


  • Vu : 471

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Evguénia Iaroslavskaïa-Markon

 

Evguénia Iaroslavskaïa-Markon, auteur russe, née en 1902. Exécutée à vingt-neuf ans. Elle fut l’épouse du poète Alexandre Iaroslavski.

 

A propos du rédacteur

Philippe Leuckx

 

Lire tous les articles de Philippe Leuckx

 

Philippe Leuckx est un écrivain et critique belge né à Havay (Hainaut) le 22 décembre 1955.

 

Rédacteur

Domaines de prédilection : littérature française, italienne, portugaise, japonaise

Genres : romans, poésie, essai

Editeurs : La Table Ronde, Gallimard, Actes sud, Albin Michel, Seuil, Cherche midi, ...