Identification

Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier, Patrick Modiano (2ème article)

Ecrit par Laurent Bettoni 12.01.15 dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Roman, Gallimard

Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier, octobre 2014, 160 pages, 16,90 €

Ecrivain(s): Patrick Modiano Edition: Gallimard

Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier, Patrick Modiano (2ème article)

 

Ce qu’il y a de bien, avec Patrick Modiano, c’est que, contrairement à ses personnages, les lecteurs ne sont jamais perdus dans ses livres. Normal, ironisent certains, puisqu’il écrit toujours le même. C’est toujours l’histoire d’un homme qui marche dans les rues de Paris, la nuit et par temps de brume, à la recherche de son passé, de ses parents, de ses origines. Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier n’échappe pas au dogme. Il en serait même une sorte de quintessence, avec un titre fusion de deux précédents titres, Quartier perdu et Dans le café de la jeunesse perdue.

Soit. Sauf que. Sauf qu’en vérité c’est presque toujours le même livre, mais pas tout à fait non plus le même livre, et que tout réside dans le « presque », que là que se niche l’immense talent de l’auteur, que, là, tient son univers, son œuvre. Modiano, jusqu’à présent, a toujours su apporter une nouvelle nuance à la nostalgie, donner une nouvelle dimension à la mélancolie.

Soit. Sauf que. Sauf qu’en vérité ça prend moins bien cette fois. Pourquoi ? Peut-être à cause de l’excès. Incroyable. Aurait-on pensé parler d’excès un jour au sujet de Modiano ? Et pourtant… Pourtant tout est excessif dans ce roman-là, poussé à la caricature, comme si, à l’image de certains comédiens qui se parodient eux-mêmes, Modiano s’était mis à caricaturer Modiano. Tout est trop : l’imprécision des actes des personnages – ils semblent faire ceci ou cela mais n’agissent pas réellement une seule fois –, l’imprécision de leurs émotions – ils paraissent éprouver ceci ou cela mais ne ressentent pas réellement une seule fois – l’imprécision de leurs réponses aux questions de Jean Daragane sur son passé – ils se contentent de balbutier des éléments de réponses, comme d’habitude mais encore plus que d’habitude…

Bref, il n’y a que des bribes de tout, qu’un long bégaiement du début à la fin, qui peut agacer, même les inconditionnels dont je suis, et qui reste insuffisant pour constituer un ensemble. Jusqu’à la trame, elle aussi seulement ébauchée, puisque nous commençons avec deux personnages, Gilles Ottolini et Chantal Grippay, que Modiano abandonne à mi-chemin pour ne plus jamais nous reparler d’eux. Qu’un auteur méconnu s’avise de présenter un manuscrit ainsi construit à un éditeur, il se fera recevoir.

Que dire d’autre ? Bravo, tout de même, à Modiano, pour son prix Nobel de littérature, pour son talent ? Et qu’il y aura d’autres livres ? Et tant pis pour celui-ci ? Oui, disons cela, restons sur une note optimiste. En attendant le prochain, relisons Vestiaire de l’enfanceUn cirque passeLa Petite Bijou. Pour ne citer qu’eux.

 

Laurent Bettoni

 

Lire l'article de Martine L. Petauton sur le même ouvrage


  • Vu : 2167

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Patrick Modiano

 

Fils d'une actrice d'origine flamande et d'un homme d'affaires italien, Patrick Modiano grandit entre Jouy-en-Josas et la Haute-Savoie. Les absences répétées de ses parents et sa scolarité passée en pension le rapprochent de son frère aîné, qui meurt d'une maladie à 10 ans. Cette disparition annonce la fin de l'enfance de l'auteur qui gardera une nostalgie marquée de cette période et dédiera la plupart de ses livres à Rudy. Après avoir fait ses études à Thônes et au lycée Henri-IV de Paris, il décide, son bac en poche, de se consacrer entièrement à l'écriture. Raymond Queneau l'y introduit et sera le témoin de son futur mariage dont naîtront deux filles. C'est en 1967 qu'il publie 'La Place de l'étoile', un premier roman sur l'Occupation couronné du prix Roger Nimier. Après 'La Ronde de nuit' de 1969, il reçoit en 1972 le Grand prix du roman de l'Académie française pour 'Les Boulevards de ceinture'. S'il sort aussi 'Villa triste' et 'Livret de famille' en 1975 et 1977, c'est en 1978 qu'il obtient le prix Goncourt pour 'Rue des boutiques obscures'. Publiant également 'Une jeunesse' et 'De si braves garçons' en 1981 et 1982, le romancier reçoit en 1984 le prix de la fondation Pierre de Monaco pour l'ensemble de son oeuvre. Auteur à la sensibilité écorchée à la tête d'une trentaine d'ouvrages - notamment 'Remise de peine', 'Voyage de noces', 'Chien de printemps', 'Des inconnues', 'Accident nocturne', 'Un pedigree'... -, il publie en 2007 'Dans le café de la jeunesse perdue', roman portant sur le Paris des années 1960. En 2012 sort L’Herbe des nuits chez Gallimard. Patrick Modiano est aujourd'hui reconnu comme l'un des écrivains les plus talentueux de sa génération. Il a par ailleurs signé les scénarios de quelques films, dont Lacombe Lucien, de Louis Malle (1974) et Bon Voyage de Jean-Paul Rappeneau (2003)

Prix NOBEL de littérature 2014

 

(Source Evenement.fr)

 

A propos du rédacteur

Laurent Bettoni

 

Lire tous les articles de Laurent Bettoni

 

Rédacteur

 

Ecrivain

Laurent Bettoni est directeur éditorial (La Bourdonnaye), chroniqueur pour le mensuel Service littéraire et le site IDBOOX – dédié à la culture numérique –, responsable au sein du GLN (Groupement pour le développement de la lecture numérique) des relations avec les auteurs, et sociétaire de la Sacem.

 

Bibliographie :

Ma place au paradis, roman, Robert Laffont

Écran total, roman, les cow-boys & les indies (édition indé) ; réédition La Bourdonnaye

Les Corps terrestres, roman, les cow-boys & les indies (édition indé)

Le Bois mort, nouvelle, les cow-boys & les indies (édition indé), adapté et diffusé sur France Musique

Léo et l’araignée, récit jeunesse, les cow-boys & les indies (édition indé), adapté et diffusé sur France Musique

Léo et le monstre sans visage, récit jeunesse, les cow-boys & les indies (édition indé), adapté et diffusé sur France Musique

Les Costello, une série mordante, série littéraire, La Bourdonnaye

Arthus Bayard et les Maître du temps, « Penicillium notatum », roman, Don Quichotte éditions.

Le Repentir, roman, Marabout, « Marabooks poche »

Mauvais garçon, roman, Don Quichotte éditions