Identification

O, l’œuf, Yves Namur (par Didier Ayres)

Ecrit par Didier Ayres 15.02.23 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Poésie

O, l’œuf, Yves Namur, éditions La Lettre volée, Coll. Poiesis, janvier 2023, 143 pages, 20 €

O, l’œuf, Yves Namur (par Didier Ayres)

 

Le zéro, l’eau, le murmure

Quelle difficulté pour un écrivain de resserrer son écriture sur un ou deux éléments forts ! Ici l’on se trouve dans la danse et dans la musique du poème en un pas répété sur une musique minimale. L’on pourrait tout d’abord rapprocher ce texte du Plat de poissons frits de Ponge, pour donner à ressentir le jeu et la complexité de l’épure. Mais je retiendrai surtout le côté volatil du corps dansé.

Quels sont ces éléments ? L’œuf et sa déconstruction, des fragments graphiques que Francis Édeline qualifie de Zone Image, et aussi les 3 ou 4 lettres dont l’une est double (un E dans l’O) de ce fameux œuf, plus dégustation que forme intrigante et parfaite. Puis l’impression maritime, aqueuse, le murmure de la mer, ostinato très léger et parfois confinant à l’humour. Enfin, une langue très simple voire elliptique et pauvre.

Il s’agit, je pense, pour Yves Namur, de s’approprier une langue qui se cherche et qui pour cela se détruit, se défait, se déconstruit. Car ce fameux « O » pourrait être le Zéro, le chiffre inventé et qui n’existe pas (sinon, dans l’esprit des mystiques).

l’eau, l’onde, longue la mer

tu longes la digue, la vague.

le voyage de l’œuf

sur le bateau des Indes.

 

Ce qu’il faut retenir concrètement, c’est la plasticité de l’œuf confronté à des odes, des stances, des allégories, des épigrammes. De ce fait, on se retrouve mieux dans la forme ovoïde que dans le goût des protéines de l’œuf de consommation. C’est-à-dire que l’on se trouve dans le sentiment primaire d’une matérialité poétique, une recherche directe et matérielle. Donc, d’une fatalité. Tout cela dans la promptitude du haïku, de la forme courte parfois musicalement allitérée, dont le récit est très parlant, espèce d’épopée immobile devant un œuf-coque.

 

Didier Ayres


  • Vu : 790

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Didier Ayres

 

Lire tous les textes et articles de Didier Ayres


Rédacteur

domaines : littérature française et étrangère

genres : poésie, théâtre, arts

période : XXème, XXIème

 

Didier Ayres est né le 31 octobre 1963 à Paris et est diplômé d'une thèse de troisième cycle sur B. M. Koltès. Il a voyagé dans sa jeunesse dans des pays lointains, où il a commencé d'écrire. Après des années de recherches tant du point de vue moral qu'esthétique, il a trouvé une assiette dans l'activité de poète. Il a publié essentiellement chez Arfuyen.  Il écrit aussi pour le théâtre. L'auteur vit actuellement en Limousin. Il dirige la revue L'Hôte avec sa compagne. Il chronique sur le web magazine La Cause Littéraire.