Identification

Nouvelles du pays, Sefi Atta

Ecrit par Léon-Marc Levy 13.11.12 dans Actes Sud, La Une Livres, Afrique, Les Livres, Recensions, Nouvelles

Nouvelles du pays. Trad. Anglais (Nigéria) Charlotte Woillez. Novembre 2012. 359 p. 23 €

Ecrivain(s): Sefi Atta Edition: Actes Sud

Nouvelles du pays, Sefi Atta

L’écriture de Sefi Atta relève de l’extraordinaire, rien moins. On sourit, on rit franchement, à chaque histoire, à chaque page souvent et pourtant, peu à peu, presque sans s’en apercevoir, le lecteur est bouleversé jusqu‘au fond de l’âme par ces nouvelles qui racontent la misère de l’Afrique, la double misère des femmes africaines, la triple misère des femmes africaines et musulmanes.

Souffrances itinérantes et universelles, que ces femmes soient au pays – alors objets de toutes les maltraitances de la vie, de la culture locale et des hommes - ou émigrées dans les pays développés - objets alors des humiliations et de l’exploitation économique et sexuelle - ou encore marginales par désespoir, comme cette femme inoubliable de la nouvelle intitulée « Dernier voyage » et qui passe de la cocaïne du Nigéria en Angleterre par avion, en avalant des dizaines de sachets de caoutchouc remplis de blanche qu’elle évacuera à l’arrivée par des « voies naturelles » :

 

« Elle doit faire attention avec l’huile : s’il y en a trop, son ventre risque de sécréter des sucs gastriques et de dissoudre le latex. Les sachets sont trop gros, pas faciles à avaler. Quand ils descendent, ses oreilles se bouchent, sa poitrine se contracte. »

Et l’intelligence de Sefi Atta, et à travers elle des femmes d’Afrique, est de conserver l’étincelle de vie, la goutte d’humour qui est en fin de compte leur triomphe symbolique.

 

« - Bébé, j’en ai une grosse.

- J’parie qu’elle est pas plus grosse qu’un Bic »

 

Mais l’horreur se tient tapie au recoin du sourire :

 

« On a aussi appris qu’une élève d’une autre école, loin de celle de Fatima, allait être flagellée elle aussi, parce qu’elle était enceinte. Treize ans, et elle disait qu’un fou l’avait violée. Malheureusement lui avait dit l’Alkali, comme c’était une femme, son témoignage ne comptait pas vraiment. »

 

Et derrière les misères, survivent, intacts, des cœurs pleins de vie, d’espoir fou souvent, de rêves impossibles de richesse matérielle, de liberté, d’amour. Sefi Atta fait battre son écriture au rythme des palpitations de son pays d’origine, oscillant entre les racines terriennes de l’Afrique et la folle aspiration vers le mirage occidental, entre le sous-développement économique et les vagues de la modernité d’internet et des réseaux sociaux. Un des sports nationaux du Nigéria est bien sûr l’arnaque par internet. Les yahoo yahoo boys dont l’activité consiste à traquer le gogo d’occident par des escroqueries plus ou moins grossières mais qui, par le nombre, parviennent à rapporter quelques poissons dans le filet.

On suit Sefi Atta et ses personnages tout au long de ces onze nouvelles avec plaisir et amertume. L’énergie qui s’élève de ce livre est comme une métaphore de l’Afrique, de ses femmes : douloureuse et pleine de promesses.

 

On connaissait le talent de Sefi Atta avec son dernier roman « Avale ». Son incursion dans le territoire de la nouvelle est tout aussi brillante.

 

Leon-Marc Levy


VL3

NB : Vous verrez souvent apparaître une cotation de Valeur Littéraire des livres critiqués. Il ne s’agit en aucun cas d’une notation de qualité ou d’intérêt du livre mais de l’évaluation de sa position au regard de l’histoire de la littérature.

Cette cotation est attribuée par le rédacteur / la rédactrice de la critique ou par le comité de rédaction.

Notre cotation :

VL1 : faible Valeur Littéraire

VL2 : modeste VL

VL3 : assez haute VL

VL4 : haute VL

VL5 : très haute VL

VL6 : Classiques éternels (anciens ou actuels)



  • Vu : 3768

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Sefi Atta

Sefi ATTA est née à Lagos, au Nigeria, en 1964. Après ses études en Angleterre et aux Etats-Unis, elle s’est installée dans le Mississipi. Paraît aussi, dans la collection de poche Babel, le premier roman de Sefi ATTA, Le meilleur reste à venir. Quant à la traduction de son recueil de nouvelles, News from home, elle est en cours.

 


A propos du rédacteur

Léon-Marc Levy

 

Lire tous les articles de Léon-Marc Levy


Directeur du Magazine

Agrégé de Lettres Modernes

Maître en philosophie

Auteur de "USA 1" aux éditions de Londres

Domaines : anglo-saxon, italien, israélien

Genres : romans, nouvelles, essais

Maisons d’édition préférées : La Pléiade Gallimard / Folio Gallimard / Le Livre de poche / Zulma / Points / Actes Sud /