Identification

Minute-Papillon, Jean-Pierre Lesieur

Ecrit par MCDEM (Murielle Compère-Demarcy) 27.09.14 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Poésie

Minute-Papillon, éditions Comme en poésie, 2012, 51 pages, 10 €

Ecrivain(s): Jean-Pierre Lesieur

Minute-Papillon, Jean-Pierre Lesieur

 

Pour une petite minute de détente & de poésie…

Il est des minutes que l’on compte, que l’on décompte ; d’autres qui se comptent comme ces minutes emportées dans la ronde des heures de la vie journalière & celles qui comptent comme cette Minute Papillon saisie au vif dans son vol au 1/60ème de ronde par le poète pour un moment passé hors du temps dans le bonheur d’une traversée toute en poésie.

C’est le livre d’une Minute Papillon qu’offre ce recueil du poète-revuiste Jean-Pierre Lesieur, accompagné au « pinceau » par la peintre de Capbreton, FLAM, dont les merveilleux et enchanteurs croquis rehaussent la beauté des mots & des choses. Scénario original que de mettre en poèmes la vie rondement menée d’une minute… (sous-titre figurant sur la page de garde, avec frontispice). Écrits en vers libres les courts poèmes déclinent dans leur cadre la vie rondement menée de cette minute qui s’envole du carcan de la mécanique du Temps – pour nous transporter dans les rouages, les coulisses & les fantasmes de ses échappées de lépidoptère.

La petite minute

se désolait

dans sa tanière de rouages

Bougeant

ses menottes rouges

dans tous les sens

Elle donnait la main

à ses soixante sœurs

Pour faire vivre

la famille

de la ronde de l’heure.

 

N.B. – 60 sœurs – ou 59 ? La Minute Papillon vit donc ici un supplément d’existence à part…

– échappée de sa vie sociale de minute parmi les 59 autres minutes faisant l’heure à son tempo

– échappée au quart de quarteron de tour pour une course à revers de la montre

– des ailes accrochées au fox-trotté de sa ronde, pour nous emporter dans une danse à contretemps ou à plein régime d’un temps d’éternité.

La minute danse ici dans une ronde drôle & aux battements d’ailes « tintinnabulées » d’humour. Ainsi dans le déroulé poétique de la marmaille des minutes ou dans cette entreprise de

 

La mère minute

qui s’y connaissait

dans les appareils du temps

(et qui) fit visiter à ses filles

la clepsydre

de leur arrière-grand-mère

leur recommandant bien

de ne rien dire

à l’horloge parlante

ni aux horlogers

du changement d’heure

qui officient

chaque nouvelle année

quand on en perd une.

 

La Minute Papillon joue avec le Temps comme le poète, dans des tours de passe-passe menés par la baguette anachronique du poème.

L’histoire de l’Heure se conte et se compte jusqu’à bousculer la mesure du Temps et à en mêler d’une façon ludique les fuseaux dans une petite révolution poétique du cours des horaires.

Le lecteur s’amuse avec cette Minute Papillon malicieuse entourée de sœurs non moins espiègles posant des questions sur le temps – le temps qui se compte, se conte, raconte des histoires de temps – du temps qui se mesure – à en perdre parfois son heure…

 

Elle fut stupéfaite

d’entendre la maline

parler de

cocotte-minute.

Était-ce une minute déguisée

Une minute dégrisée

Une minute qui durait

Le temps d’une cocotte

Ou d’un chant du coq

Était-ce un appareil

(suite à découvrir…)

 

Bien sûr les instruments de mesure du temps participent à la ronde eux aussi : le sablier, la clepsydre, l’horloge, etc. mis en scène par le poète.

À lire ce petit livre amusant d’une Minute Papillon au Pays des Muses

À lire & retrouver les rives minutes de l’enfance

À lire ce beau recueil empli de poésie et dont les croquis de FLAM embrasent les minutes d’eau, de verve & de sable – vous en aimerez la route de ses petites minutes de poésie

 

Murielle Compère-DEMarcy

 

Les caractères en italiques sont des citations du recueil

Minute-Papillon de J.-P. Lesieur, à commander à Comme en poésie, 2149 avenue du tour du lac, 40150 Hossegor

 

  • Vu : 2010

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Jean-Pierre Lesieur

 

Naissance à Paris le 02 octobre 1935.
Jean-Pierre Lesieur nait en plein Marais dans l'entre-deux-guerres. Il est tour à tour mécanicien moteur avion puis instituteur et enfin directeur d'école.
Il participe à la fondation de la revue "Le Puits de l'ermite" avec les poètes Jean Chatard, Robert Momeux, Michel Héroult, Suzanne Le Magnen, Guy Malouvier... Puis il crée "Le Pilon", une revue de conception artisanale et entièrement composée à la casse, tirée sur une ronéo, qui durera 28 numéros avant de s'éteindre à l'hiver 1982.
En 2000, Jean-Pierre Lesieur récidive avec "Comme en poésie", une revue dont il continue actuellement la publication. À ce jour, elle comporte 47 numéros.
Il vit depuis quelques années dans le sud-ouest de la France à Hossegor où il anime le Garage aux poèmes - lecture gratuite de poèmes et présentations de poètes ainsi que l'été des poètes à Hossegor.

 

A propos du rédacteur

MCDEM (Murielle Compère-Demarcy)

 

Lire toutes les publications de Murielle Compère-Demarcy dans la Cause Littéraire

 

Murielle Compère-Demarcy est tombée dans la poésie addictive (ou l'addiction de la poésie), accidentellement. Ne tente plus d'en sortir, depuis. Est tombée dans l'envie sérieuse de publier, seulement à partir de 2014.

A publié, de là jusqu'ici :

Je marche--- poème marché/compté à lire à voix haute et dédié à Jacques DARRAS, éd. Encres Vives, 2014

L'Eau-Vive des falaises, éd. Encres Vives, 2014

Coupure d'électricité, éd. du Port d'Attache, 2015

La Falaise effritée du Dire, éd. du Petit Véhicule, Cahier d'art et de littératures n°78 Chiendents, 2015

Trash fragilité (faux soleils & drones d'existence), éd. du Citron Gare, 2015

Un cri dans le ciel, éd. La Porte, 2015

Je Tu mon AlterÉgoïste, éd. de l'Ecole Polytechnique, Paris, 5e, 2016

Signaux d'existence suivi deLa Petite Fille et la Pluie, éd. du Petit Véhicule, coll. de La Galerie de l'Or du Temps ; 2016

Co-écriture du Chiendents n°109 Il n'y a pas d'écriture heureuse, avec le poète-essayiste Alain MARC, éd. du Petit Véhicule ; 2016

Le Poème en marche suivi par Le Poème en résistance, éd. du Port d’Attache ; 2016

Dans la course, hors circuit, éd. Tarmac, coll. Carnets de Route ; 2017 ; réédition augmentée en 2018

Poème-Passeport pour l’Exil, avec le poète et photographe ("Poétographie") Khaled YOUSSEF éd. Corps Puce, coll. Liberté sur Parole ; mai 2017

Nantes-Napoli, français-italiano traductions de Nunzia Amoroso, éd. du Petit Véhicule, Cahier d’art et de littératures n°121, vol.2, Chiendents, 2017

dans la danse de Hurle-Lyre & de Hurlevent…, éd. Encres Vives, coll. Encres Blanches n°718, 2018

L’Oiseau invisible du Temps, éd. Henry, coll. La Main aux poètes ; 2018

 

Publications en revues : Phoenix, La Passe, FPM-Festival Permanent des Mots, Traction-Brabant, Les Cahiers de Tinbad, Poésie/première, Verso, Décharge, Traversées, Mille et Un poètes (avec "Lignes d’écriture" des éditions Corps Puce), Nouveaux Délits, Microbes, Comme en poésie, Poésie/Seine, Cabaret, Concerto pour marées et silence, … ; sur espaces numériques Terre à ciel, Le Capital des Mots, Recours au Poème, … Publications en 2018 dans Nunc, la Revue Europe et Galerie Première Ligne, …

 

Anthologies : "Sans abri", éd. Janus, 2016 ; "Au Festival de Concèze", éd. Comme en Poésie, 2017 ; Poésie en liberté (anthologie numérique progressive) en 2017 et 2018 ; citée dans Poésie et chanson, stop aux a priori ! de Matthias Vincenot, aux éditions Fortuna (2017), …

 

Rédactrice à La Cause Littéraire, écrit des notes de lecture pour La Revue Littéraire (éd. Léo Scheer), Les Cahiers de Tinbad, Poezibao, Traversées, Sitaudis.fr, Revues en ligne Texture, Zone Critique, Levure Littéraire, Recours au Poème en tant que contributrice régulière.