Identification

Mère (12), par Didier Ayres

Ecrit par Didier Ayres 01.12.16 dans La Une CED, Ecriture, Ecrits suivis

Mère (12), par Didier Ayres

 

Elle volait n’importe quoi, surtout au Prisunic et aux Galeries Lafayette. Des parfums, des broches, des parapluies. Mon père est venu deux fois au poste de police. Très en colère.

C’était une famille unie qu’elle a sciemment désunie.

Regarde.

Des bestioles rouges ?

J’ai compris.

L’abus des médicaments n’est pas neutre, et ça a des conséquences.

Boire. Je veux boire.

Parce que ma psychologie a été le sujet d’une déflagration intérieure. Il est difficile de faire pire. De parler. D’évoquer cette coupure, avant et après. La maison détruite. Certains appellent cela une forme de rite obsessionnel. La fabrication d’une identité, mais fautive, où manque quelque chose. D’où les rêves récurrents de la maison détruite. C’est sans doute le signe que j’appartiens à la famille des vivants. Que quelque chose est suspendu en moi et reste volatil. Il reste que je suis une personne éduquée. Que la vie a un prix. Et la mort aussi.

Pour moi c’est ce goût de fer de l’antidépresseur, que j’avale le soir au coucher. Potion amère. Conséquence d’une vie brutale.

Dire que selon lui j’aurais dû mourir.

La mort de ce frère utérin bourré d’anxiolytiques. Une sorte de suicide à petit feu.

C’est cette drogue, là, que j’ai bu tout à l’heure. Et il ne faut pas boire. Je veux dire, pas d’alcool. Simplement, une tasse de café. Juste avant la sieste. Et puis, après, je peux dormir. N’importe où. Je m’endors.

Le sommeil. Le vin.

Elle a trente ans ?

Jusqu’à la mort. Dormir. « Nous aurons toute la mort pour dormir ». C’est bien cela ?

Mourir du manque de sommeil ?

Mourir épuisée par des cauchemars.

Mourir avant mon père.

Ne pas agoniser.

Brutalement. Là, un coup de sang.

Comme si le sang pouvait aller plus vite.

Jusqu’à la rupture.

Et c’est ce qu’il y a de plus dur.

 

Didier Ayres

 


  • Vu : 1922

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Didier Ayres

 

Lire tous les textes et articles de Didier Ayres


Rédacteur

domaines : littérature française et étrangère

genres : poésie, théâtre, arts

période : XXème, XXIème

 

Didier Ayres est né le 31 octobre 1963 à Paris et est diplômé d'une thèse de troisième cycle sur B. M. Koltès. Il a voyagé dans sa jeunesse dans des pays lointains, où il a commencé d'écrire. Après des années de recherches tant du point de vue moral qu'esthétique, il a trouvé une assiette dans l'activité de poète. Il a publié essentiellement chez Arfuyen.  Il écrit aussi pour le théâtre. L'auteur vit actuellement en Limousin. Il dirige la revue L'Hôte avec sa compagne. Il chronique sur le web magazine La Cause Littéraire.