Identification

Lui dit-elle Pour un absent, Anne Perrin (par Patrick Devaux)

Ecrit par Patrick Devaux 15.01.19 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Poésie, Z4 éditions

Lui dit-elle Pour un absent, novembre 2018, 112 pages, 12 €

Ecrivain(s): Anne Perrin Edition: Z4 éditions

Lui dit-elle Pour un absent, Anne Perrin (par Patrick Devaux)

 

Rare d’avoir deux écritures dans un même livre de poèmes. Anne se démultiplie d’écritures pour faire vivre, de façon très scénique, deux personnes qui se sont aimées aux antipodes de ce qu’il y a moyen d’être. Double écriture mettant littéralement en scène, voire en scénario, deux vies qui semblent vivre à la fois ailleurs (psychologiquement) et dans la même habitation (physiquement), l’une dans la pénombre avec une lumière filtrante (Elle) et Lui dans un noir terrible qu’il a lui-même initié :

« LUI

Dans cette chambre mansardée, ça pue la mort ».

ELLE

… je brode et je brocarde ton nom

dans les serrures

scellées

encore perdue

la clef

pas possible de

la retrouver

venu du rien il est

parti

préparer du thé

et l’oublier

LUI

Bouteille entière

Bouteille à moitié

vide. Renversée.

Dégueulée. Bue. Recrachée ».

 

Le double style, prose acide pour LUI et douceur plus littéraire pour ELLE, évoque à la perfection la tension menée auparavant et non pourtant décrite (mais suggérée) ainsi que la douceur progressive qui semble calmer, un peu à la fois, le jeu des échanges établi de pair avec d’habiles mouvements d’enveloppes glissées sous la porte, autant de tentatives pour communiquer…

L’équilibre poétique contrebalance la violence des solitudes :

« ELLE

…Et nous serons

dans l’immensité

réunie

partagée

divine

nous indissociables.

LUI

Je ne sais plus où j’ai mis mon corps. Je traverse le noir à tâtons. Je sens la nuit qui me déchire. Je garde les yeux ouverts sur les falaises de ma raison. Je pense à avoir à en finir ».

 

La persévérance de la douceur aura-t-elle raison de la léthargie affective de ne pas être ?

« ELLE

…Eternelle

adolescente de mes

vieux jours

je veux encore de celles que je

nomme caresses ».

 

Une puissante force d’amour global se détache du texte à vouloir, à tout prix, sauver une situation sans cesse sur le fil de… l’Amour.

 

Patrick Devaux

 


  • Vu : 1329

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Anne Perrin

 

Anne Perrin est née le 15 mars 1966 à Genève. Technicienne de théâtre, assistante de réalisation, auteure et réalisatrice de films, elle obtient son diplôme de l’Ecole Supérieure des Arts Visuels de Genève en 1991. La nouvelle The Nana a été publiée dans un recueil Le dos de la cuiller aux éditions Paulette en novembre 2013, à  Lausanne. « Lui dit-elle » est son premier recueil de poésie.

 

A propos du rédacteur

Patrick Devaux

 

Lire tous les articles de Patrick Devaux

 

Patrick Devaux est né en Belgique sur la frontière avec la France, habite Rixensart, auteur d’une trentaine d’ouvrages auprès d’éditeurs divers en poésie, quelques prix d’édition, 3 romans parus dont 2 aux éditions Les Carnets du Dessert de Lune; 2 recueils de poésie récents (2016 et 2017) parus aux éditions Le Coudrier ; membre de l’AEB (association des écrivains Belges) et de l’AREAW (association royale des écrivains et artistes de Wallonie), il a aussi de nombreux contacts en France ; il anime une rubrique « mes lectures » sur le site de la revue Vocatif www.moniqueannemarta.fr de Nice depuis 2013 et fréquente de près ou de loin les écrivains du groupe de l’Ecritoire d’Estieugues de Cours la Ville  et de l’association LITTERALES de Brest ; publie aussi dans diverses revues de poésie. Fréquente aussi les réseaux sociaux, faisant ainsi connaitre la poésie d’auteurs moins connus ou disparus.