Identification

Lieux exemplaires, Flora Bonfanti (par Frédéric Aribit)

Ecrit par Frédéric Aribit 09.01.19 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Essais

Lieux exemplaires, Editions Unes, septembre 2018, 75 pages, 16 €

Ecrivain(s): Flora Bonfanti

Lieux exemplaires, Flora Bonfanti (par Frédéric Aribit)

 

« Formuler une phrase, c’est allumer des torches, distribuer le feu en torches ».

Flora Bonfanti sait bien le feu qui n’en finit pas de couver dans les phrases. À mi-chemin entre l’étincelle de l’articulation originelle, et l’incendie qui embraserait tout le langage, il y a le rougeoiement des braises où naissent les premières flammes. Braises : celles de son Brésil d’origine sans doute, et de toutes ces langues qui parlent en elle comme autant de torches vives.

Les Lieux exemplaires qu’elle vient de publier se partagent en deux espaces distincts, deux textes exigeants qui interrogent pareillement poésie et philosophie ab initio, depuis ce moment où nommer le monde, c’est le faire advenir, et faire advenir en même temps un autre jeu d’équivalences qui renouvelle notre regard. Ceci est ou n’est pas cela : être, c’est toujours attribuer. D’où cette dimension fortement attributive de l’écriture de Flora Bonfanti, où s’ouvre la grammaire des possibles.

Le Précis du silence et du bruit confronte ainsi les « asymétries » de l’expérience axiologique et de magnifiques « symétries imaginaires » qui retournent le donné du monde. Les premières se lisent par éclats, par fragments métonymiques – une mère et son enfant, un couple dans un lit, un meurtre, une valise à roulettes sur le pavé… – qui disent le bien ou disent le mal dans le murmure ou le tapage. Les secondes au contraire se déploient plus amplement dans la pensée, prennent le temps du paragraphe pour développer leur étrangeté, et expliquer le retournement auquel elles nous invitent. « Et si la destruction et la construction devenaient symétriques ? ».  Aussi laborieuse l’une que l’autre ? Le temps contre l’instant, de construire, de détruire des immeubles, un être humain, l’amitié… C’est toute une mythogenèse qui prend corps par le pouvoir du conditionnel, instrument par excellence de l’imaginaire poétique.

Dans Les véhicules de l’esprit, Flora Bonfanti plonge plus explicitement encore à l’origine même, lorsque les mots s’allument et se propagent comme le feu du vol premier, le feu prométhéen. Véhicules donc, et métaphores filées : une même urgence de transport vers cet ailleurs, cet autre, cet impensé qui nous fait « plus intelligents en ce que nous sommes qu’en ce que nous pensons », et qui nous ramène à l’être originel qui court en nous, dans la caverne de l’esprit, en brandissant sa torche de langage toujours soumise au risque de l’extinction. Brûle le feu, Flora Bonfanti.

 

Frédéric Aribit

 


  • Vu : 317

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Flora Bonfanti

 

Flora Bonfanti est née en 1987 à Rio de Janeiro. Après des études de Lettres et de Philosophie au Brésil, poursuivies à Paris, elle se forme au théâtre à Tel-Aviv. Installée en France depuis, elle développe un projet littéraire à la croisée des mondes entre poésie et pensée, pulsion imaginaire et rigueur rhétorique. Elle exerce également le métier de comédienne au cinéma. Lieux exemplaires est son premier livre.

 

A propos du rédacteur

Frédéric Aribit

 

Lire tous les articles de Frédéric Aribit


Rédacteur

Né en 1972 à Bayonne, partage son temps entre Itxassou, au Pays basque, et Paris, où il enseigne les Lettres à l’École Jeannine Manuel.

Bibliographie :

- Comprendre Breton, essai graphique, avec Eva Niollet, Éditions Max Milo, 2015.

- Trois langues dans ma bouche, roman, Belfond, 2015.

- « Les Fées », in Leurs Contes de Perrault, collectif, collection Remake, Belfond, 2015.

- André Breton, Georges Bataille, le vif du sujet, L’écarlate, L’Harmattan, 2012.

- « La dernière nouvelle » ; « Urbi et Orbi », Prix de la nouvelle de l’Œil Sauvage, Éditions de l’Œil Sauvage, Bayonne, 2000.

- « Noctambulation », La Ville dans tous ses états, Prix des Gouverneurs (Prix de la nouvelle de la ville de Bayonne), Éditions Izpegi, 1997.

Auteur de nombreux articles publiés en revues en France (Patchwork, Loxias, Les Cahiers Bataille, Chiendents, Recours au poème…) ou à l’étranger (Roumanie, Grèce).