Identification

Les aigles endormis, Danü Danquigny (par Christelle D'Hérart-Brocard)

Ecrit par Christelle d’Herart-Brocard 02.03.20 dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Roman, Gallimard

Les aigles endormis, Danü Danquigny, Gallimard, janvier 2020, 224 pages, 18 €

Edition: Gallimard

Les aigles endormis, Danü Danquigny (par Christelle D'Hérart-Brocard)

 

L’histoire se situe en Albanie, à la toute fin du régime communiste, dirigé par Enver Hoxha, puis par son successeur, Ramiz Alia, et s’étend sur les trois décennies qui ont suivi la chute de la dictature et vu s’installer le Parti démocrate. L’auteur prend son temps pour dresser le portrait désastreux d’un pays gangréné par la misère, la peur et la corruption de ceux qui ont su tirer leur épingle du jeu aux lendemains désenchantés du communisme.

Dans la première moitié du roman, les personnages sont campés par des dialogues et des discours dont la teneur semble davantage servir le panorama socio-économique et politique de l’Albanie que révéler leur existence propre, individuelle : ils participent à ou témoignent de certains épisodes historiques majeurs sans qu’aucun d’eux n’acquière une véritable épaisseur romanesque, saillante ou saisissante. La structure temporelle, qui joue sur l’alternance de deux époques éloignées l’une de l’autre d’une vingtaine d’années, permet de porter un regard rétrospectif et critique sur des événements vécus, au préalable, de l’intérieur.

C’est ainsi que le personnage principal assiste à la révolte des intellectuels qui, d’abord réprimée dans le sang, conduit pourtant au renversement du régime communiste, qu’il subit les atermoiements d’une république d’Albanie totalement impuissante face au délabrement économique et social consécutif à des décennies de dictature, qu’il finit par s’associer à la pire engeance du pays, et qu’il revient, vingt ans plus tard, pour assouvir une vengeance personnelle et tirer le constat de l’échec cuisant du postcommunisme.

D’un point de vue strictement historique, le roman de Danü Danquigny, tout en légèreté, joue un rôle documentaire intéressant, mais on regrette cependant que l’intrigue, en demi-teinte, ne soit pas plus captivante. Fort heureusement, la seconde partie du roman relance l’action et ranime l’intérêt du lecteur grâce à un suspense espéré et bienvenu. Même si l’histoire – la trajectoire criminelle d’un mafioso au grand cœur – demeure sans réelle surprise, on se surprend néanmoins à dévorer les dernières pages pour en connaître la fin. Les aigles endormis a donc cet avantage de distraire en même temps qu’il renseigne. En somme : une sorte de thriller historique plutôt efficace.

 

Christelle D’Hérart-Brocard

 

Danü Danquigny, né en 1975 à Montréal, a étudié le droit, obtenu un DESS de psychocriminologie, travaillé à la police aux frontières, été détective privé. Il signe avec Les aigles endormis son premier roman.

 

  • Vu : 677

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Christelle d’Herart-Brocard

 

Lire tous les articles de Christelle d'Hérart-Brocard

 

Christelle d’Herart-Brocard : Houellebecquienne à ses heures perdues, elle n’a pas pour autant choisi Dublin mais Londres pour étudier la langue anglaise. Paris lui manque. Sur les traces de Michel, elle reviendra donc de son exil, un jour, et reprendra ses études doctorales. En attendant, elle lit et écrit pour La Cause, et ça lui fait du bien.