Identification

Le ParK, Bruce Bégout

Ecrit par Yann Suty 12.11.11 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Allia, Roman, Science-fiction

Le ParK, Editions Allia Avril 2010 – 152 pages, 6,10 €

Ecrivain(s): Bruce Bégout Edition: Allia

Le ParK, Bruce Bégout

Sur une île privée au large de Bornéo, un milliardaire a créé le ParK. Comme son nom l’indique, c’est un parc, mais pas comme les autres. Il rassemble en effet tous les types de parcs en un seul, il est le parc de tous les parcs, la synthèse ultime qui rend tous les autres obsolètes.

Avec lui s’ouvre « une nouvelle phase dans l’ère du divertissement de masse », mais qui dépasse les notions mêmes de divertissement et de loisir.

Le ParK est immense. Sa surface est comparable à celle de la ville de Djarkata. Une année ne suffit pas pour en faire le tour et en découvrir toutes ses attractions. Des « attractions » ? Oui, mais ... pas tout à fait. Elles sont si délirantes et violentes qu’elles provoquent l’ahurissement et le malaise. Le qualificatif de « répulsions » leur sied mieux.

Le ParK tient tout autant de Disneyland que de Treblinka.

Il met en scène l’idée de parcage et rassemble en un seul lieu toutes les formes d’enclavement humain pour protéger, isoler, enfermer, domestique, classer, regrouper, exterminer. S’y côtoient une réserve animale, un parc d’attractions, un camp de concentration, une technopole, une foire aux plaisirs, des cantonnements de réfugiés, un cimetière, une kindergarten, des jardins zoologiques, une maison de retraite ou encore une prison.

« Jamais un lieu n’a paru si en phase avec les émotions les plus sombres de l’âme humaine. »

La plupart des résidents ne sont pas volontaires mais de véritables détenus qui purgent leur peine et qui incarnent vraiment ce qu’ils représentent. Quant aux visiteurs, il s’agit de « connaisseurs triés sur le volet » capables d’acquitter les 25 000 dollars de droit d’entrée. Le Park n’est pas un lieu populaire. Il est réservé à un public élitiste et averti, volontairement restreint.

« Tous les qualificatifs peuvent s’appliquer à bon droit au ParK : étonnant, horrible, révoltant, merveilleux, capitaliste, totalitaire, impie, bouleversant, cyclopéen, ignoble, américain, utopiste, délirant, mystique, écœurant, éloquent,  hypermoderne, inquiétant, impressionnant, vulgaire, nihiliste, stupide, magique, prophétique, extraordinaire, abject, actuel. »

Bruce Bégout réalise un tour de force avec cette description d’un parc pas si imaginaire que cela sur plus de 150 pages. Il l’appréhende sous toutes ses facettes dans un style clinique, ultra précis. Son univers rappelle celui de J.G. Ballard. Comme l’auteur anglais, il tente d’extrapoler un nouveau monde à partir de notre monde actuel pour mieux le questionner.

Pour faire la fine bouche, on pourrait reprocher à Bruce Bégout d’avoir planté le décor, mais d’avoir oublié les acteurs. L’univers qu’il met en scène s’avère une mine d’or pour le romanesque. Mais peut-être vaut-il mieux en rester là plutôt que d’y greffer une histoire calamiteuse (comme Jurassic Park). Mais ne boudons cependant pas notre plaisir : Le Park est une œuvre forte et visionnaire qui interroge en dérangeant.


Yann Suty


  • Vu : 4968

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Bruce Bégout

Bruce Bégout est à 42 ans, l'un des philosophes français les plus fins et respectés. Maître de conférences à l'université de Bordeaux, Bégout est l'auteur de nombreux ouvrages philosophiques, essais et d'un roman qui ont la particularité de tisser une phénoménologie du quotidien assez originale.


A propos du rédacteur

Yann Suty

Tous les articles de Yann Suty

 

Membre fondateur


Yann Suty est écrivain, il a publié Cubes (2009) et Les Champs de Paris (2011), chez Stock