Identification

Le noble art de la brouille, Matthias Debureaux (par Fedwa Bouzit)

Ecrit par Fedwa Ghanima Bouzit 22.01.19 dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Allary Editions, Essais

Le noble art de la brouille, juin 2018, 94 pages, 10 €

Ecrivain(s): Matthias Debureaux Edition: Allary Editions

Le noble art de la brouille, Matthias Debureaux (par Fedwa Bouzit)

 

« Une étude néerlandaise de l’université d’Utrecht a estimé la durée moyenne d’une amitié à sept ans. Mais quand l’amitié n’est plus qu’un échange de mauvais procédés, quand l’ami vous rend nerveux, ce vortex bientôt plein de bruit et de fureur ne peut plus durer. À quoi bon s’acharner à maintenir une liaison à bout de souffle sous assistance respiratoire ? À quoi bon surjouer l’amitié sicilienne quand l’ami ne fait plus vibrer les cordes de la sympathie ? ».

Tout l’objet du dernier essai de Matthias Debureaux est de nous exposer les menus stratagèmes par lesquels on peut débrancher une amitié agonisante. Bien plus qu’un manuel, Le noble art de la brouille est un éloge de la rupture. Loin d’être une tragédie, l’auteur y voit une aubaine pour rafraîchir son entourage et s’économiser des centaines d’heures de conversation sans intérêt. Pour l’auteur, une dispute dans les règles de l’art dure à l’infini, par-delà la tombe, nourrie de rancune et jalousement protégée du danger de la réconciliation.

Comment réussir une brouille ?

Le noble art de la brouille est un texte court, cocasse, rythmé de questions. Comment se défaire de ses amis ?D’abord, choisir un ami qui contraste avec nous en tout point, de façon à précipiter la rupture. Ensuite, trouver un motif de rupture, aussi ridicule soit-il et prendre la sortie. Comment annoncer la séparation d’un ami ? Les méthodes sont diverses et vous y trouverez ce qui convient au tempérament de chacun. Mettre l’ami déchu en quarantaine, lui envoyer une lettre incendiaire ou disparaître sans laisser de trace… C’est à votre guise. Faut-il partager votre désespoir avec vos proches à la suite d’une rupture douloureuse ? Vous pouvez toujours essayer, mais contrairement au chagrin d’amour, le chagrin d’amitié est rarement pris au sérieux. Dans cette épreuve, l’indifférence et la solitude seront souvent votre lot. Les réponses à ces questions et à bien d’autres sont illustrées par des anecdotes d’écrivains, de politiciens, d’artistes et de musiciens passés maîtres dans l’art de la brouille.

L’essai en question

Si ce livre amuse et se lit facilement, il finit par sonner creux. Le ton demi-sérieux voire pas sérieux du tout s’use par moments. Entre traiter son ex-ami de « merde fossilisée », lui cracher sur le visage, ou encore rire de ses obsèques, on a du mal à en tirer grand-chose. L’essai a clairement été écrit dans le simple but d’amuser, sans grande prétention littéraire. Ce n’est pas pour autant une divagation, le texte est bien structuré et suit une chronologie, du choix de l’ami aux funérailles. Le plus grand mérite du Noble art de la brouille, c’est de dédramatiser la rupture amicale. Mais voilà, passé le vernis des anecdotes, on se retrouve à se cogner aux évidences. Je n’attendais pas forcément des leçons de vie de ce livre, mais il aurait été plus intéressant de dépasser l’observation et la collecte d’anecdotes pour développer une réelle réflexion autour du chagrin d’amitié.

 

Fedwa Bouzit

 


  • Vu : 484

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Matthias Debureaux

 

Journaliste et directeur adjoint de la rédaction du magazine Citizen K, Matthias Debureaux est également l’auteur d’essais comme De l’art d’ennuyer en racontant ses voyages, et Petite encyclopédie des mauvaises manières.

 

A propos du rédacteur

Fedwa Ghanima Bouzit

 

Fedwa Ghanima Bouzit :

En lisant, je prends souvent des notes de lecture pour moi-même. Petit à petit, j'ai commencé à développer ces notes en textes d'analyse sur lesquels j'explore des questions posées par le livre et d'autres encore que je me pose moi-même. Il m'arrive aussi d'écrire des textes analyses de références diverses que j'ai cumulés, étant très éclectique.

https://notesenmargeblog.wordpress.com/