Identification

Le Mal des Ardents, Frédéric Aribit

Ecrit par Léon-Marc Levy 18.08.17 dans La Une Livres, La rentrée littéraire, Critiques, Les Livres, Roman, Belfond

Le Mal des Ardents, Août 2017, 247 pages, 18 €

Ecrivain(s): Frédéric Aribit Edition: Belfond

Le Mal des Ardents, Frédéric Aribit

 

 

Une histoire déferlante, comme Lou. Frédéric Aribit nous propose un portrait de femme peu commune, une arche de vie, un monument de désirs, une montagne d’insolence et d’audace. Lou, rencontrée par le narrateur comme on rencontre la foudre et son célèbre « coup ». Et Lou, femme libre s’il en fut, exaltée, provocatrice, belle, dépositaire sûrement de toutes les colères de femmes accumulées depuis des millénaires. A l’image de son violoncelle, qu’elle transforme en voix de la colère à travers les textes de Bach ou de Brahms, jusqu’à parfois en faire claquer les cordes.

La musique accompagne ce roman, comme une basse continue, adoptant ses folies et ses sagesses, ses explosions et ses répits.

« Adagio – Allegro non troppo

Allegro con grazia

Allegro molto vivace

Adagio lamentoso

 

J’ai respiré un grand bol d’air et un tourbillon s’est élevé dans la salle, une sorte de danse bancale, de valse cassée. Je me suis demandé si j’étais le seul à avoir remarqué cette horlogerie détraquée, j’ai regardé Lou, inquiet, mais elle fixait le chef et dansait en boitant avec les autres alors il m’a fallu prendre le rythme aussi, en accepter la brisure d’estropié. Fais-moi danser Lou, même à cloche-pied, même avec la béquille triste où nos jours s’appuient ».

 

Et l’écriture de Frédéric Aribit s’inscrit dans ces mouvements alternés, parfois en phrases longues et haletantes, pressées d’urgence, parfois en phrases courtes, apaisées. On savait, depuis Trois langues dans ma bouche, la virtuosité de son écriture. Ce roman en est la confirmation évidente.

Et puis Lou va pousser l’ardeur jusqu’aux ardents, jusqu’au Mal des Ardents. Une maladie séculaire provoquée par l’ergot du seigle qu’on peut ingérer par le pain. Rarissime de nos jours (mais pas complètement disparue), elle a fait des ravages autrefois, provoquant au Moyen Âge de véritables hécatombes. Lou ne peut trouver maladie plus adaptée à elle, les symptômes étant une extrême exaltation, une agitation irrépressible, des démangeaisons insupportables et la perte de soi, corps et esprit.

Et le petit prof de lettres, amoureux fou, ébahi devant le Mal, va accompagner dans un effarement grandissant sa Lou malade. Dans un tourbillon d’espoir et d’inquiétude, dans une expérience qui le mène au bout de lui-même, au bout d’elle. Lou.

Frédéric Aribit nous offre un livre exalté et exaltant, dans une narration maîtrisée et un style virtuose, contrepoint parfait à l’incendie de Lou, incendie intense, loin de celui que Pétrarque, cité ici, désignait comme « Chi puo dir com’egli arde è un picciol fuoco » (Celui qui peut dire à quel point il brûle est dans un petit feu).

 

Léon-Marc Levy

 

VL3

 

NB : Vous verrez souvent apparaître une cotation de Valeur Littéraire des livres critiqués. Il ne s’agit en aucun cas d’une notation de qualité ou d’intérêt du livre mais de l’évaluation de sa position au regard de l’histoire de la littérature.

Cette cotation est attribuée par le rédacteur / la rédactrice de la critique ou par le comité de rédaction.

Notre cotation :

VL1 : faible Valeur Littéraire

VL2 : modeste VL

VL3 : assez haute VL

VL4 : haute VL

VL5 : très haute VL

VL6 : Classiques éternels (anciens ou actuels)


  • Vu : 3311

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Frédéric Aribit

 

 

Né en 1972 à Bayonne, partage son temps entre Itxassou, au Pays basque, et Paris, où il enseigne les Lettres à l’École Jeannine Manuel.

Bibliographie :

- Comprendre Breton, essai graphique, avec Eva Niollet, Éditions Max Milo, 2015.

- Trois langues dans ma bouche, roman, Belfond, 2015.

- « Les Fées », in Leurs Contes de Perrault, collectif, collection Remake, Belfond, 2015.

- André Breton, Georges Bataille, le vif du sujet, L’écarlate, L’Harmattan, 2012.

- « La dernière nouvelle » ; « Urbi et Orbi », Prix de la nouvelle de l’Œil Sauvage, Éditions de l’Œil Sauvage, Bayonne, 2000.

- « Noctambulation », La Ville dans tous ses états, Prix des Gouverneurs (Prix de la nouvelle de la ville de Bayonne), Éditions Izpegi, 1997.

Auteur de nombreux articles publiés en revues en France (Patchwork, Loxias, Les Cahiers Bataille, Chiendents, Recours au poème…) ou à l’étranger (Roumanie, Grèce).


A propos du rédacteur

Léon-Marc Levy

 

Lire tous les articles de Léon-Marc Levy


Directeur du Magazine

Agrégé de Lettres Modernes

Maître en philosophie

Auteur de "USA 1" aux éditions de Londres

Domaines : anglo-saxon, italien, israélien

Genres : romans, nouvelles, essais

Maisons d’édition préférées : La Pléiade Gallimard / Folio Gallimard / Le Livre de poche / Zulma / Points / Actes Sud /