Identification

Le Grand Sylvain, Pierre Bergounioux

Ecrit par Philippe Leuckx 26.06.17 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Récits, Verdier

Le Grand Sylvain, mars 2017, 80 pages, 25 €

Ecrivain(s): Pierre Bergounioux Edition: Verdier

Le Grand Sylvain, Pierre Bergounioux

 

À Gif, à Brive, ailleurs, Pierre Bergounioux s’est toujours interrogé subtilement, finement, au plus nu, sur les pertes, les « peines et profits » de l’enfance pourvoyeuse de découvertes mais aussi d’âpres chagrins.

« Tenir registre » comptable de cela : tel est le projet d’une « capture » symbolique à plus d’un sens. La Capture que propose Verdier est sous coffret cartonné, un livre, Le Grand Sylvain, et un film éponyme.

De quelles captures s’agit-il ? D’une capture psychologique où l’enfant soudain est visé comme le premier stade d’une mue irrémédiable : l’adulte qu’il sera et qui fouille déjà en soi les prolongements de sa mue.

D’une capture réelle, où l’entomologiste, à l’aune du grand Fabre, s’amuse à mesurer cet état d’enfance qui surveille, observe, perd son temps pour recueillir, sans doute, des manières de miracle : ainsi le cétoine et la mort, l’univers où il peut se révéler, le temps qu’il faut pour la « prise », « la capture ».

Du temps : à capturer. Le temps de l’enfance se dilue, se pose, s’interrompt : à l’âge où « mon repos s’est trouvé dépendre des insectes, de possessions infinies, au mépris de la notion plus saine… ». La mémoire nous joue des tours pendables : « ce dont on se souvient, c’est surtout ça, du mauvais ». Entretemps, l’enfant n’est plus l’enfant qui stoppait le temps à grand renfort de quêtes rares, ce temps immobilisé de l’enfance : « La perfection de la vie, c’est le présent pur ». Bachelard, celui de L’intuition de l’instant, en hommage au grand Bourguignon Roud, sait aussi que c’est l’âge de la « plénitude » (5 ans).

On capture chez l’enfant, en écrivant comme le fait Bergounioux, « de l’enfant », « l’adulte » qu’il sera, qu’il est en avant de lui, à l’instar des métamorphoses de certains insectes : « le gosse » (de 5 ans, j’ajoute) « tient registre » et le futur « adulte » n’a pas trop le choix « dans sa gousse de chair ».

Mais il est beaucoup « plus difficile de trouver quelque chose que de le perdre » : « il y a un gosse qui réclame obstinément, le nez en l’air, le doigt sur la première ligne, le mot “insecte”, tracé de sa main malhabile ».

Revenir à l’origine de ce « gosse », est-ce donc la « capture » ?

Et parfois, ce « gosse » lâche la prise et il lui faut « vingt années pour la reprendre ».

Certes, tapi entre les lignes, les broussailles, veille l’auteur, l’écrivain : « J’ai pris le registre qu’un gosse m’avait, en s’en allant, confié, pour me porter ensuite… mais aux pires endroits, aux pires heures ».

Il faut donc aller – au-delà des distances temporelles et géographiques – retrouver là-bas, en Dordogne, l’enfant, sa prise, les Cétonidés qui « aiment le plein midi », « les feux de l’heure méridienne, faste de juillet ».

Au bout du compte, l’écrivain, remplaçant l’enfant, peut, au registre des « pertes, peines et profits », cueillir un brin d’expérience immuable, lui qui a tant mué pour se retrouver.

Rameuter la période des cinq ans (vers 1954) pour l’éclairer à la lumière adulte de 2007 (2017, deuxième édition).

Celui qui écrit « on s’avise qu’on a un cœur, qu’il cogne » sait aussi qu’il est possible de « se réfugier dans l’inaccessible profondeur du temps » et en prélever des pépites.

Un grand livre.

 

Philippe Leuckx

 


  • Vu : 1245

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Pierre Bergounioux

 

Pierre Bergounioux, né à Brive-la-Gaillarde en 1949, est un écrivain français, sculpteur et professeur de lettres.

Son œuvre abondante, d'inspiration autobiographique, se lit comme un seul grand livre, reprenant sans cesse les mêmes motifs pour patiemment cerner l'unique objet de ses préoccupations : celui de l'existence soumise à l'inlassable travail du temps. Marquée par Faulkner et les profonds bouleversements que l'écrivain américain introduisit dans l'écriture romanesque, elle a été rapprochée de celles de Claude Simon et de Pierre Michon.


Source Wikipédia


A propos du rédacteur

Philippe Leuckx

Lire tous les articles de Philippe Leuckx

 

Philippe Leuckx est un écrivain et critique belge né à Havay (Hainaut) le 22 décembre 1955.

 

Rédacteur

Domaines de prédilection : littérature française, italienne, portugaise, japonaise

Genres : romans, poésie, essai

Editeurs : La Table Ronde, Gallimard, Actes sud, Albin Michel, Seuil, Cherche midi, ...