Identification

Le Diable est une Femme, Gérald Wittock (par Jean-Jacques Bretou)

Ecrit par Jean-Jacques Bretou 14.03.22 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Roman

Le Diable est une Femme, Gérald Wittock, Éditions Vérone, février 2022, 418 pages, 25 €

Le Diable est une Femme, Gérald Wittock (par Jean-Jacques Bretou)

 

S’appuyant sur force chiffres et statistiques, l’auteur se livre, dans sa préface, à une démonstration menant à conclure qu’un homme ordinaire ne peut vraiment connaître que sept villes dans sa vie, ce qui semble à peu près aussi vrai que dire qu’un chat a sept vies. Prenons cette proposition comme un axiome et acceptons-la pour vraie comme nous prenons pour exact les chiffres de l’OMS donnant comme âge moyen d’un être humain soixante-neuf ans et voyons voir où veut en venir Wittock.

La première partie de son livre, qui en comporte quatre, a tout du récit autobiographique si l’on accepte que de la naissance à l’âge de sept ans ses souvenirs lui ont été plutôt relatés et n’ont pas imprimé sa mémoire enfantine (comment pourrait-il se souvenir qu’il est né à 23 heures 50 et qu’il faisait 27°C avec un vent de force 7). Gérald est donc né à Rome le 27 septembre 1966 accueilli par le Ecco il Bèbè. Eccolo ! de sœur Bernadetta et émaille déjà son récit de nombreux jeux de mots et paroles de chanson. À presque six ans (il respecte ses statistiques), il déménage pour Bruxelles, nous sommes le dimanche 3 septembre 1972 et Gérald est devenu Gerry.

Il collectionne les « snots » (crottes de nez), à moins qu’il ne les mange, c’est un descendant de Napoléon, prénom de son frère, ce qui nous vaut l’irrésistible jeu de mot water, l’eau – Waterloo. À dix-sept ans, jeune mâle pubère, prêt à tout pour conquérir le monde, il est à Honolulu. Ensuite il vivra successivement à Paris, Londres, Marseille et finira sa vie à Manhattan (New York) en 2035 à 69 ans. Les statistiques sont bonnes, il a 69 ans et a vécu dans sept villes. Il a vécu une vie d’homme d’affaires et d’artiste : photographe, écrivain et surtout musicien et parolier. Il a cherché la femme de sa vie, « [Il] est enfin heureux. [Il] a pu tout accomplir dans [sa] vie ».

La deuxième partie du livre ou plutôt l’acte II, intitulé Antipode, a pour incipit : C’est l’histoire de Petru qui aime Mohammed qui aime Monica.

Mohammed vit dans les « quartiers », parmi les « dis-l’heure », il transgresse les genres en s’amourachant dans sa quête de l’éternel féminin Petru alias Monica, transsexuel.

Acte III, on refait l’histoire, « Mutation », le romancier inverse la place des hommes et des femmes et nous explique comment ainsi tourne le monde sans féminisme mais avec des « hoministes ». Une fable qui tourne mal (mâle) mais ça valait le coup d’essayer.

Acte IV, décidemment et à tout jamais « Le Diable est une Femme ».

En refermant ce livre, on peut penser qu’avec force citations du catalogue français de la chanson et de hasardeux jeux de mots, c’est-à-dire sur un ton léger, Gérard Wittock a voulu prendre le contrepied des thèses woke et nous démontrer que point n’est besoin de se définir par le genre puisque les dés sont pipés, définitivement le genre féminin est diabolique.

 

Jean-Jacques Bretou

 

Gérald Wittock né à Rome en 1966 est de par sa mère un des descendants en ligne directe de Lucien Bonaparte, et fils du défunt collectionneur et bibliophile, Michel Wittock, fondateur de la Wittockiana. Diplômé de l’ICHEC à Bruxelles, il démissionne de son poste de cadre dans une multinationale de transport maritime et crée dans les années 90 sa maison d’édition et de production audiovisuelle. Début des années 2000, il rejoint le grand groupe indépendant de l’industrie musicale, PIAS (Play It Again Sam), en prenant la Direction du label de House Music, NoiseTraxx, et du label de lounge, Follow Up. En 2005, il monte son propre label, NO2 Records. Il s’installe à Marseille en 2011, où il écrit 4 nouvelles : La Vie ne dure que 7 Villes Antipodes La Mutation ; et Le Diable est une Femme.

  • Vu : 510

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Jean-Jacques Bretou

 

Lire les articles de Jean-Jacques Bretou

 

Rédacteur

Jean-Jacques BRETOU est traducteur.