Identification

Le cycle des destins, Aylin et Siam, Éric Simard

Ecrit par Cathy Garcia 14.01.14 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Roman, Editions Syros

Le cycle des destins, Aylin et Siam, octobre 2013, 298 p. 15,90 €

Ecrivain(s): Eric Simard Edition: Editions Syros

Le cycle des destins, Aylin et Siam, Éric Simard

 

 

Voici un bien beau roman futuriste. L’histoire prend place en 2132 dans un Paris d’après la Grande Catastrophe : un tremblement de terre a ravagé la France en 2123 et un tsunami a englouti Paris. N’en demeurent émergés que le haut des bâtiments les plus élevés ainsi que deux collines : Montmartre et le Mont Valérien qui sont devenus des îles. Les survivants se sont organisés depuis, en communautés séparées, sans grand contact entres elles, chacune devant se protéger des pillards qui viennent en bateaux de la périphérie. D’autres dangers rôdent aussi comme les grandes créatures ailées de la Tour Carnasse (ancienne Montparnasse), sans doute échappées de laboratoires où elles auraient été créées et les grands requins blancs qui sont venus peupler les eaux à certains endroits.

Sur la Tour Eiffel, rebaptisée la Tour des Elfes, vivent les enfants de Dyoun, qui ressemblent à des enfants d’une douzaine d’années, tous des garçons à l’apparence identique, dotés de facultés hors du commun, qui les lient aux dauphins. Ils peuvent nager, plonger et demeurer comme eux sous l’eau bien plus longtemps que les humains. Organisés en plusieurs clans reconnaissables à des coiffures et des tatouages de couleurs différentes, ils vivent de pêche et du troc d’objets qu’ils remontent des ruines de l’ancien Paris. Ils les troquent notamment avec les habitants du Mont Valérien. Ces derniers les tiennent cependant à distance, car suite à la mort de l’un d’eux après avoir transporté un enfant de Dyoun sur son dos, ils pensent que leur contact est toxique pour les humains.

C’est dans ce village du Mont Valérien que vit Aylin, qui a perdu toute sa famille dans la Grande Catastrophe, alors qu’elle avait à peine 4 ans. Elle n’en garde que quelques souvenirs très flous. Le jour où Siam, un enfant de Dyoun, vient dans sa classe pour y troquer un objet, il aperçoit sur la trousse d’Aylin le dessin d’un dauphin et d’un murex. Les murex sont des coquillages très importants pour les enfants de Dyoun. Aylin, fascinée par ce garçon et voyant l’intérêt qu’il porte à sa trousse, la lui donne sans écouter les avertissements de Sourya, l’enseignante. Elle découvrira un peu plus tard le murex que l’enfant de Dyoun a déposé en échange au pied de sa table. Punie pour sa désobéissance au règlement qui interdit les contacts non autorisés avec les enfants de Dyoun, elle se retrouve en isolement dans une cellule, mais trouvant le moyen d’en échapper en descellant quelques pierres, elle découvrira alors un des pouvoirs du murex. Il lui permet de communiquer à distance avec Siam. Quand Sourya découvrira un peu plus tard ce coquillage entre les mains d’Aylin, elle lui confisquera puis le jettera dans une marmite d’eau bouillante. Aussitôt, elle sera prise d’un violent malaise et sombrera dans le coma.

C’est ainsi que pour sauver la vie de Sourya, Aylin, considérée comme la coupable, devra se rendre sur la Tour des Elfes et y demeurer jusqu’à ce que les murex acceptent de guérir son enseignante. Commence alors une palpitante aventure qui transformera pour toujours la vie d’Aylin. Non seulement elle découvrira qui sont les enfants de Dyoun, mais elle retrouvera également sa propre histoire et la raison pour laquelle son destin et celui de Siam sont liés.

Une histoire vraiment très originale, aux accents écologiques, pleine d’iode et de rebondissements, et puis un roman critique aussi vis-à-vis du goût du pouvoir et de la manipulation, qui met en exergue les valeurs du courage, de la droiture, de la tolérance et de l’amitié. C’est également une belle histoire d’amour entre deux jeunes adolescents que tout semblait séparer et une façon absolument inédite de visiter Paris.

 

Cathy Garcia

 


  • Vu : 2328

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Eric Simard

 

Éric Simard est né en 1962 à Joigny, dans la vallée de l’Yonne. Adolescent, il a voulu être basketteur professionnel. Il a finalement intégré une école, l’INSA de Lyon. A 23 ans, il a obtenu un diplôme d’ingénieur biochimiste qu’il n’a jamais utilisé. Il a éprouvé le besoin de rejeter le monde froid de la science… et il l’a fait. Il a voyagé pendant quelque temps, puis il a travaillé pendant quatre ans comme intervenant dans les maisons d’arrêt de Fleury-Mérogis. A la même époque, sa rencontre avec Démosthène Davvetas, un poète grec, a orienté sa vie vers la littérature. Après avoir travaillé 2 ans en librairie, il est parti en Bretagne pour écrire sur le monde celte… et n’en est pas revenu ! En 1997 il crée la série télévisée Kandelya, diffusée sur des chaînes allemandes, française et scandinave (contes fantastiques destinés à un public de 3 à 7 ans). Depuis 1998, il publie régulièrement des histoires et des romans. Il vit actuellement entre Saint-Malo et le Mont-Saint-Michel.

Bibliographie :

Les passagers de l’orme, Magnard Jeunesse, 1998, roman

La maison de l’inventeur, Épigones, 1999, roman

La poudre de perroquet, Père Castor Flammarion, 1999, roman

Le feu, Magnard Jeunesse, 1999, roman, Série Le Souffle de la Pierre d’Irlande

Mystère et peau de banane, Magnard Jeunesse, 2000, roman, Série Les mystères d’Arthur et Léa

Le secret du tatouage, Père Castor Flammarion, 2000, roman

On a volé mon vélo, Syros Jeunesse, 2000, roman

Jimmy la terreur, Fleurus-Mame, 2000, roman

Le chant sacré des baleines, Magnard Jeunesse, 2001, roman

Je te sauverai, Magnard Jeunesse, 2001, roman

Qui veut un bisou ?, Bayard Jeunesse, 2001, album

Clarisse, Mango Jeunesse, 2001, nouvelle

Mystère et boule de gomme, Magnard Jeunesse, 2002, roman, Série Les mystères d’Arthur et Léa

Pinpin et son ami le soleil, Bayard Jeunesse, 2003, album

L’Oracle d’Égypte, Mango Jeunesse, 2003, roman

Le Papillon, Glénat, 2003, roman

Tricher n’est pas jouer, Magnard Jeunesse, 2003, roman

Mystère et gueule de loup, Magnard Jeunesse, 2004, roman, Série Les mystères d’Arthur et Léa

L’air, Magnard Jeunesse, 2004, roman, Série Le Souffle de la Pierre d’Irlande

Sohane l’insoumise, Mango Jeunesse, 2005, roman

Le sortilège des fourmis, Magnard Jeunesse, 2006, roman

Les soldats qui ne voulaient plus se faire la guerre, Oskar Jeunesse, 2006, roman

La femme noire qui refusa de se soumettre, Rosa Parks, Oskar Jeunesse, 2006, roman

Marie-Antoinette à fleur de peau, Oskar Jeunesse, 2006, roman

La terre, Magnard Jeunesse, 2007, roman, Série Le Souffle de la Pierre d’Irlande

Rosa Parks. La femme qui a changé l’Amérique, biographie, Oska Jeunesse, 2007, roman

Lettre au Président du Monde. Les droits de l’enfant, Oskar Jeunesse, 2007, roman

Ma chambre océan, Oskar Jeunesse, 2007, album audio

Cinq heures pour le sauver, Pékin : une médaille d’or pour le Tibet ?, Oskar Jeunesse, 2008, roman

Écoute, la Terre te parle, Oskar Jeunesse, 2008, roman

La malédiction des petites racailles, Oskar Jeunesse, 2008, roman

L’eau, Magnard Jeunesse, 2008, roman, Série Le Souffle de la Pierre d’Irlande

Va-t’en mauvais esprit, Oskar Jeunesse, 2009, roman

L’arche des derniers jours, Syros Jeunesse, 2009, roman

L’enfaon, Mini Syros Jeunesse, 2010, roman

Robot mais pas trop, Mini Syros Jeunesse, 2010, roman

Les aigles de pluie, Mini Syros Jeunesse, 2011, roman

Le crayon qui voulait voir la mer, Oskar Jeunesse, 2011, album

Le brouillard, Magnard Jeunesse, 2012, roman, Série Le Souffle de la Pierre d’Irlande

Les larmes d’Ithaque, Oskar Jeunesse, 2012, roman

Trop fort, Tony, Oskar Jeunesse, 2012, roman

 

A propos du rédacteur

Cathy Garcia

 

Lire tous les articles de Cathy Garcia

 

Rédactrice

Domaines de prédilection : littérature française et étrangère (surtout latino-américaine & asiatique)

Genres : romans, poésie, romans noirs, nouvelles, jeunesse

Maisons d’édition les plus fréquentes : Métailié,  Actes Sud

 

Née en 1970 dans le Var.

Premier Prix de poésie à 18 ans. Premiers recueils publiés en 2001.

A Créé en 2003 la revue de poésie vive NOUVEAUX DÉLITS. http://larevuenouveauxdelits.hautetfort.com

Fin 2009, elle fonde l’association NOUVEAUX DÉLITS :

http://associationeditionsnouveauxdelits.hautetfort.com/

Plasticienne autodidacte, elle compose ce qu’elle appelle des gribouglyphes,  mélange de diverses techniques et de collages. Elle illustre plusieurs revues littéraires et des recueils d’autres auteurs. Travail présenté publiquement depuis fin 2008 et sur le net :

http://ledecompresseuratelierpictopoetiquedecathygarcia.hautetfort.com

Elle s’exprime aussi à travers la photo, pas en tant que photographe professionnelle, mais en tant que poète ayant troqué le crayon contre un appareil photo : http://imagesducausse.hautetfort.com/ Ce qui  a donné lieu à trois Livr’art visibles sur internet dans la collection Evazine :

http://evazine.com/livre_art.htm