Identification

Le Cercle de l’aurore, Sylvie Méheut

Ecrit par Guy Donikian 17.05.18 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Poésie

Le Cercle de l’aurore, Monde en poésie éditions, 2017, 219 pages, 13 €

Ecrivain(s): Sylvie Méheut

Le Cercle de l’aurore, Sylvie Méheut

 

S’immerger dans la poésie revient ici à confirmer le décloisonnement entre texte poétique et « sciences dures », entre émotion devant le monde et une rationalité capable d’expliquer ce monde. Le poète a ainsi toujours raison, lui qui se surprend à surprendre la réalité dans ce qu’elle a pourtant de plus évident, de plus rationnel. Sylvie Méheut est de ces poètes qui s’émeuvent de tant de beautés naturelles et qui écrit cette émotion avec une précision paradoxale quand elle oscille entre étonnement devant tant de beauté que recèle notre monde et une volonté de s’y intégrer. Elle explore notre incapacité à intégrer ce monde et le sentiment que cette immersion seule peut nous fournir la clé.

Et c’est en tant que spectatrice qu’elle s’émerveille de toute la vie qui foisonne, chacun n’a qu’à prendre ce qui nous tend les bras, la jouissance d’être au monde est offerte à tous.

Et je n’attendais rien

Quand tout me fut offert

Et plus loin, dans ce texte, c’est toute sa sensibilité qui est mobilisée pour décrire la terrible sensation d’abandon à l’autre, qui s’immobilise sur un détail apparemment des plus futiles, mais qui révèle cette capacité à achopper sur un détail qui n’en est plus un.

 

Le baiser du chemin

L’archange dans les cieux

Et sur le lit défait

Un pointillé de lune.

 

Sensibilité, tel est ce qui caractérise l’essence de ces textes. Qu’il s’agisse de dire le foisonnement de la vie et notre émerveillement devant elle, la force d’aimer cette nature et l’Autre, tout concourt à nous conduire dans cet état qui fait de nous des êtres enclins à la jouissance d’être au monde, à considérer la vie comme une exceptionnelle beauté et utiliser ce regard comme un filtre de véracité.

Sylvie Méheut utilise le verbe pour concrétiser l’étonnement, la surprise devant ce qui devrait nous sembler une évidence, et c’est à un lent retour sur soi qu’elle nous convie, ses mots ont ce pouvoir.

 

Guy Donikian

 


  • Vu : 814

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Sylvie Méheut

 

Sylvie Méheut est une passionnée de littérature. Elle a fait paraître 2 recueils aux éditions Atlantica, Vent de lune suivi de Immanences. Elle a reçu le prix Heredia de l’Académie Française en 2010.

 

A propos du rédacteur

Guy Donikian

Lire tous les articles de Guy Donikian

 

Rédacteur


Auteur de nouvelles