Identification

La voix impitoyable, Lilian Auzas

Ecrit par Fabrice del Dingo 27.08.13 dans La Une Livres, La rentrée littéraire, Les Livres, Recensions, Roman, Léo Scheer

La voix impitoyable, 28 août 2013, 129 pages, 17 €

Ecrivain(s): Lilian Auzas Edition: Léo Scheer

La voix impitoyable, Lilian Auzas

 

La voix impitoyable : impitoyable


La voix impitoyable, c’est celle de la propagande nazie. « Je me suis laissé séduire par cette voix (…) Je hurlais, je criais, je jubilais. J’étais atteinte de frénésie, j’étais grisée » confesse Hanja.

En 1979, Gautier, jeune photographe qui vit à Paris, a fait la connaissance de sa voisine Hanja Sauber, une dame âgée « femme à la fois douce aimable et ouverte d’esprit » qui a longtemps vécu à Berlin, ville à laquelle Gautier a consacré un album. Ils se lient. Gautier « avait aimé Hanja comme sa propre mère ».

Peu de temps après la mort de celle-ci, un quadragénaire un peu raide sonne chez Gautier : c’était le psychanalyste d’Hanja et il vient lui parler d’elle et lui remettre une cassette enregistrée lors de ses séances de psy, ainsi qu’une lettre qu’elle a laissée à l’intention du jeune homme.

Gautier va ainsi découvrir la personnalité complexe et tourmentée d’Hanja Sauber qui a côtoyé le nazisme et ne pourra confesser le dégoût qui la ronge qu’au seuil de la mort. Hanja parle à Trauerspiel d’un certain Heinrich qu’elle a connu à Berlin en 1942 : ils ont vécu une « petite histoire » d’amour avant de se séparer parce que « nous n’étions pas compatibles ». Mais qu’est-ce que ne pas être compatibles dans l’Allemagne nazie ?

Comment une jeune fille a priori saine d'esprit a traversé la période nazie à Berlin sans voir où était le mal, tel est le sujet de La voix impitoyable de Lilian Auzas. Hanja a vécu un drame qui va la torturer toute sa vie et la mener jusqu'au cabinet  du docteur Trauerspiel, au nom prédestiné, Trauerspiel signifiant la tragédie en allemand, littéralement  chagrin (Trauer) et pièce (Spiel).

« Je vis avec un profond dégoût de moi-même » et « je ne suis pas quelqu’un de bien », telles sont les deux premières phrases qu’Hanja a déclarées au docteur Trauerspiel.

Mais les choses ne sont jamais aussi simples et, au fil du récit, le lecteur va découvrir une femme exceptionnelle et le drame qu’elle a vécu, qu’on ne peut raconter sans dévoiler toute l’histoire et notamment sa fin, poignante et inattendue.

Telle une héroïne dans un film de Fassbinder (la chanteuse Willie dans Lili Marleen notamment), Hanja est le symbole de l’Allemagne déchirée entre sa culture et la saloperie du totalitarisme. C’est une Allemande abîmée par le perpétuel remords de n’avoir pas décelé le mal chez tous ces beaux jeunes blondinets et autres crétins à moustache qui leur promettaient un Reich de mille ans.

« Il ne se passe pas une seconde sans que des regrets me rongent. Je dois pourtant avouer que ce sont là les meilleures années de ma vie ».

Un roman superbe, court et dense, à lire impérativement pour comprendre la banalité du mal.

 

Fabrice del Dingo

 


  • Vu : 2008

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Lilian Auzas

 

Lilian Auzas est né en 1982 et vit à Lyon. Il s’intéresse aux arts totalitaires. Leni Riefensthal était d’ailleurs le sujet de son premier livre.  La voix impitoyable est son troisième ouvrage.

 

A propos du rédacteur

Fabrice del Dingo

 

Lire tous les articles et textes de Fabrice del Dingo

 

A publié quatre livres dont des pastiches sous le titre global de « Rentrée littéraire ». Y figuraient notamment l’inénarrable Premier roman de Margarine Peugeot, la fille cadette de Dieu, et les testicules alimentaires de Michel Ouelleburne (éditions J-C Lattès).

 

Prix concours en 2010 pour « La tarte et le suppositoire » signé Michel Ouellebeurre (éditions de Fallois 2011).

A publié « Mein lieber Sarko » d’Angela M (éditions de Fallois 2012).

A également prêté sa plume à quelques ouvrages d’auteurs à la dérive

A concocté de nombreux pastiches en prose ou en vers : http://dominikdevillepai.e-monsite.com/

A collaboré à la revue Critic@.

A publié un roman, "Barcarolle" en Février 2014 aux Editions de Fallois sous la signature de Fabrice Amchin.