Identification

La mosaïque de l’islam. Entretien sur le Coran et le djihadisme avec Perry Anderson, Suleiman Mourad

Ecrit par Zoe Tisset 03.10.16 dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Essais, Fayard

La mosaïque de l’islam Entretien sur le Coran et le djihadisme avec Perry Anderson, août 2016, trad. anglais Matthieu Forlodou, 179 pages, 18 €

Ecrivain(s): Suleiman Mourad Edition: Fayard

La mosaïque de l’islam. Entretien sur le Coran et le djihadisme avec Perry Anderson, Suleiman Mourad

 

Ce livre qui se présente sous forme de dialogue entre Suleiman Mourad, professeur de religions, et Perry Anderson, professeur d’histoire et de sociologie, est une mine pour mieux comprendre l’islam et tous les événements autour des musulmans. Comme le présente la préface « Ici, en effet – et cela est exceptionnel – la séparation entre des formes diverses (historique et actuelle, philologique et sociale) d’intelligence de l’islam du proche orient et de l’Afrique du Nord, entre des travaux traitant du passé et du présent s’efface en un seul ensemble cohérent de réflexions ». Suleiman Mourad commence par étudier la composition du Coran et ses liens avec les formes juive et chrétienne du monothéisme, ainsi remarque-t-il : « Sous cet angle, le Coran s’aligne sur la pensée chrétienne qui soutient que les juifs ont désobéi à Dieu tellement de fois que Dieu décida à la fin d’ouvrir l’Alliance à tous : le Coran rejoint là la théologie paulinienne ».

Mais il va aussi cheminer avec nous sur les premières conquêtes arabes, sur le problème de la succession au califat, d’où naîtra la division entre les versions sunnite et chiite de l’islam. Nous apprenons ainsi que le coran n’est pas la source première des règles de conduites pour les musulmans. Les sunnites obéissent avant tout à la sunna (terme qui a pris le sens de loi) du prophète, alors que les chiites suivent l’enseignement de leur imams, ceux-ci étant les représentants de Dieu, leur parole est plus importante que celle du Coran.

De même, le dialogue est là pour que nous comprenions mieux les sources historiques, religieuses et idéologiques, liées à l’injonction du djihad. Nous sommes amenés alors à remonter jusqu’au Moyen-Age, avec les Abbasides et les croisades. A chaque fois, Perry Anderson interroge Suleiman Mourad afin de montrer les ramifications et l’actualité de ce qui est expliqué : « Les pratiques alévites semblent aujourd’hui assez éloignées du chiisme iranien. Les mosquées sont moins importantes, les prières sont bien moins nombreuses, les femmes n’ont pas obligation de porter le voile. Comment se fait-il qu’ils aient pris de telles distances ? » demande-t-il.

Le dernier chapitre traite du salafisme et de l’islam militant, là encore nous apprenons beaucoup de ces deux spécialistes et érudits. « La plupart des mouvements réformistes sont tombés dans ce que l’on pourrait appeler le piège protestant – à savoir, la croyance que l’islam pourrait être modernisé par un retour au Coran (…) Le Coran légitime nombre de choses embarrassantes pour les musulmans modernistes : l’esclavage, le djihad armé, le contrôle des femmes, la polygamie, des aberrations scientifiques (par exemple, que le soleil se couche dans un bassin de lave, verset XVIII, 86), etc. ». Des penseurs modernes cherchent alors à redécouvrir l’esprit du Coran et décrètent qu’il s’agit donc de promouvoir la justice sociale.

A la toute fin, Suleiman Mourad se permet de faire un lien avec son histoire personnelle, il a vécu au Liban dans un milieu multiculturel et multi-religieux. Il raconte comment aujourd’hui plusieurs membres de sa famille ou de ses amis ont dû déménagé de quartiers parce qu’ils n’étaient plus en phase avec le groupe religieux majoritaire et craignaient pour leur vie et celle de leur famille.

 

Zoé Tisset

 


  • Vu : 1773

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Suleiman Mourad

 

Suleiman Mourad est diplômé de Yale, professeur de religion à Smith College aux Etats-Unis. Ses recherches portent notamment sur les études coraniques, l’idéologie du djihad à l’époque des Croisades, le symbolisme de Jérusalem dans l’islam. Il est l’auteur de Early Islam between Myth and History (2006).

 

A propos du rédacteur

Zoe Tisset

Rédactrice régulière.