Identification

Là d’où elle vient, Patricia Ryckewaert (par Patrick Devaux)

Ecrit par Patrick Devaux 21.08.19 dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Poésie

Là d’où elle vient, Bleu d’encre, 2019, poésie, 46 pages, 12 €

Ecrivain(s): Patricia Ryckewaert

Là d’où elle vient, Patricia Ryckewaert (par Patrick Devaux)

 

Elle vient du silence et des ombres portées, suggérant l’appel d’elle-même dans la trace des autres.

Un moment de pause « venu (elle vient) de l’étonnement du jour (et du ciel mouillé comme un chagrin ».

Plutôt que de se contenter de venir, elle partage cette venue qui semble, progressivement, devenir son empreinte digitale, un signe propre d’être : « elle vient des doigts sur la bouche/ et des ailes d’un baiser/ chut ! ».

Elle vient d’entre toutes les femmes, « elle vient d’un voile/ cousu sur la peau/ des doigts de l’obscur/ qui ferme les paupières de l’aube ».

De cette enfance à « craquelures » émane la femme comprise dans tous ses états : « elle vient d’une longue litanie/ de la mer et du vent/ des entailles dans la chair/ et de la ferraille noire d’un cargo ».

De chaque situation qui coince émane une possibilité d’éclosion, les prémices d’un vol avec « une petite brèche dans le désir ».

Le livre est cadencé dans ce qui inscrit aussi la femme « dans l’histoire des hommes ».

C’est elle qui sait d’où elle vient et où elle veut aller.

C’est même elle qui décide d’où « elle vient » et, pour ce qu’elle en sait, « elle vient de la poésie qu’elle écrit/ avec les doigts enfouis dans la terre », cette démarche lui étant essentielle. Son humus de Vie, c’est l’écrit !

La prétention à l’histoire commune nous ramène aux origines, entre « la peau de l’ours » et « le chant des chamans inuits ».

La revendication à défendre, à juste titre, la cause des femmes atteintes dans leur intégrité ne souffre d’aucun doute, l’auteur haussant le ton avec le mot juste : « le mal de mère/ l’amer d’être-femme AU SOURD DU MONDE/ aux sources du mâle » (issu d’un texte avec, en fin de texte, une dédicace évocatrice), avec cet aboutissant résultat : « Je suis une mère assise au bord du temps/délivrée de son chagrin/ au pur de vos regards/ et au vif de vos plaies/ j’ai appris le goût de vivre/ et l’infinie patience ». Une résilience sans duperie pour celle qui sait « Là d’où elle vient ».

 

Patrick Devaux

 

  • Vu : 469

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Patricia Ryckewaert

 

Patricia Ryckewaert est née en 1964 dans la Loire (France) et a vécu la plus grande partie de son enfance sur le Bassin d’Arcachon. Soignante en psychiatrie durant plus de vingt ans à Aix-en-Provence, et après un long chemin psychanalytique, elle se consacre à l’écriture. Femme et mère, psychothérapeute et poète. Depuis le Luberon fier et lumineux où elle vit, elle nourrit son inspiration, des paysages de terre, de chair et d’âme… la question du rapport à soi et au monde est au centre de sa poésie.

 

A propos du rédacteur

Patrick Devaux

 

Lire tous les articles de Patrick Devaux

 

Patrick Devaux est né en Belgique sur la frontière avec la France, habite Rixensart, auteur d’une trentaine d’ouvrages auprès d’éditeurs divers en poésie, quelques prix d’édition, 3 romans parus dont 2 aux éditions Les Carnets du Dessert de Lune; 2 recueils de poésie récents (2016 et 2017) parus aux éditions Le Coudrier ; membre de l’AEB (association des écrivains Belges) et de l’AREAW (association royale des écrivains et artistes de Wallonie), il a aussi de nombreux contacts en France ; il anime une rubrique « mes lectures » sur le site de la revue Vocatif www.moniqueannemarta.fr de Nice depuis 2013 et fréquente de près ou de loin les écrivains du groupe de l’Ecritoire d’Estieugues de Cours la Ville  et de l’association LITTERALES de Brest ; publie aussi dans diverses revues de poésie. Fréquente aussi les réseaux sociaux, faisant ainsi connaitre la poésie d’auteurs moins connus ou disparus.