Identification

L’inondation, Evgueni Zamiatine (par Marie Duclos)

01.07.20 dans Actes Sud, La Une Livres, Critiques, Les Livres, Russie

L’inondation, Evgueni Zamiatine, Livre audio lu par Jeanne Moreau, chez Actes Sud Diffusion Audio

Edition: Actes Sud

L’inondation, Evgueni Zamiatine (par Marie Duclos)

 

Est-ce un roman, est-ce une nouvelle ?

Le livre est court mais puissant comme la vague d’une inondation. Il a été écrit en 1929, l’auteur est né à Lebedian, province de Russie, dont la langue est réputée.

Le thème de l’eau revient comme un refrain, comme le ressac, l’eau de la Neva, l’eau du brouillard, les larmes du chagrin… l’eau qui nettoie et enfouit le crime. La mort côtoie quatre protagonistes : Sofia, Trophim Ivanytch, son mari, Pelagaya, la voisine, et Ganka, la jeune adolescente qui travaille pour le couple.

Ganka disparaît… Seule Sofia connaît la vérité, vérité qui ne peut rester secrète et qui éclatera quand Sofia déclare une fièvre puerpérale.

L’atmosphère est pesante, le livre dramatique : le drame se joue à l’intérieur du foyer, avec ses non-dits, sa misère, ses sentiments, ses déceptions, et l’auteur décrit subtilement la vie extérieure comme un lien, une métaphore puis un rappel de la mort.

La voix profonde et rauque de Jeanne Moreau apporte une violence sourde au texte.

 

« Ganka était sortie couper du petit bois. Sofia se tint immobile, le front contre la fenêtre. Le verre tintait, le vent hurlait, dans le ciel défilaient des nuages gris et bas, des nuages de la ville, des nuages de pierre, comme s’ils étaient revenus, les nuages étouffants de l’été que pas un orage n’avait crevés. Sofia sentit que ces nuages ne se trouvaient pas dehors, derrière la fenêtre, mais en elle, ils s’y entassaient comme des pierres, les uns sur les autres, depuis déjà des mois et, pour ne pas suffoquer sur-le-champ, il fallait réduire quelque chose en miettes ou bien fuir cet endroit ou hurler à plein poumons comme le cordonnier lorsqu’il prophétisait le Jugement Dernier ».

 

Marie Duclos

 

Ievgueni Ivanovitch Zamiatine (russe : Евгений Иванович Замятин), né le 20 janvier 1884 (1er février 1884 dans le calendrier grégorien) à Lebedian, oblast de Lipetsk en Russie et mort le 10 mars 1937 (à 53 ans) dans le 16e arrondissement de Paris, parfois appelé en français Eugène Zamiatine ou Evgueni Zamiatine, est un écrivain russo-soviétique, également ingénieur naval et professeur.

Ievgueni Zamiatine connaissait bien les œuvres de H. G. Wells. Son œuvre est constamment animée par une volonté hérétique qui lui vaudra les foudres de la censure des gouvernements tsariste, puis communiste.

Son roman le plus connu, Nous autres, exprime sa déception à l'égard de la révolution d'Octobre. Ce roman de science-fiction est une « dystopie », ou contre-utopie ; il est souvent présenté comme la source d'inspiration du Meilleur des mondes (1932) d'Aldous Huxley, de 1984 (1949) de George Orwell et d’Un bonheur insoutenable (1970) d'Ira Levin

 

Marie Duclos est médecin et lectrice passionnée

  • Vu : 867

Réseaux Sociaux