Identification

L’incendie, Tarjei Vesaas

Ecrit par Marc Ossorguine 04.10.14 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Roman

L’incendie (Brannen) traduit du norvégien par Régis Boyer (1ère édition Flammarion, 1979), Ed. La Barque, 2014

Ecrivain(s): Tarjei Vesaas

L’incendie, Tarjei Vesaas

 

Alors que se poursuit l’engouement éditorial pour les polars du nord, deux éditeurs s’associent, « La Barque » et « L’œil d’or », pour rééditer un des chefs-d’œuvre du norvégien Tarjei Vesaas : L’Incendie. Il est toujours un peu délicat de parler de chef-d’œuvre, car l’on fait plus état d’une opinion que d’une réalité franchement objective, ou même objectivable, pourtant avec L’incendie et Tarjei Vesaas, le lecteur que je suis ne trouve pas d’autres mots pour résumer ou qualifier cette œuvre.

L’écriture de Vesaas peut paraître austère, âpre et rugueuse, mais elle est aussi profondément lyrique, imprégnée d’un imaginaire et d’images qui peuvent hanter le lecteur pendant des années. Les écrits de l’auteur norvégien sont en effet de ceux qui ne font que commencer lorsqu’on les referme après s’être immergé dans leur monde.

Jon est nouveau venu. Où ? Dans un embryon de ville au bord d’un cours d’eau. Dans sa chambre, un téléphone noir, rassurant et inquiétant. Une voix dans le téléphone : Ça vient de chez moi ! Puis le silence. Il descend l’escalier, sort et se laisse emmener par un gamin dans la forêt où le père scie sans cesse, jour et nuit, débitant d’énormes arbres en rondelles lumineuses et odorantes.

Puis une femme se met en travers de la route de Jon, l’étranger, et l’emmène. Elle sait pourquoi il est là alors que lui-même l’ignore. Ils doivent aller de l’autre côté du lac, il y a nécessité.

« Puisque tu es monté dans la barque, il n’y a pas d’échappatoire pour toi non plus. Puisqu’on t’a amené dans cette barque, il faut que tu suives à terre. Que tu y sois prêt ou non ».

Jon ne peut plus se tenir à l’écart. Il est plongé dans un monde incompréhensible et implacable, un monde de visions et de rêves étrangement réels qui sont aussi comme un chemin d’apprentissage, un itinéraire à la découverte de la face cachée du monde.

Une poursuite dans la nuit, dont les buts se perdent. « La nuit passe à toute allure. Elle est devant et derrière, elle vous rencontre, elle vous dépasse à toute allure… ». Arrivé au bout, il ne resterait plus qu’à revenir. Revenir auprès du scieur et du gamin, ou auprès de soi-même. Mais dans l’expérience du voyage, du déplacement, il se pourrait que plus rien ne soit pareil à avant.

Un « livre voyage » dont on peut accepter ou refuser l’invitation, que l’on ne comprendra pas forcément… ou plutôt que l’on pourra comprendre pour peu que l’on renonce à l’expliquer et qu’on accepte un certain mystère, que l’on ne s’effraie pas à côtoyer le réel de cette écriture qui nous parle de présence plutôt que de nous raconter des histoires…

Pour ceux qui n’auraient pas encore lu Tarjei Vesaas (qui n’auraient pas été convaincus par les chroniques déjà consacrées à cet auteur norvégien sur ce blog, avec La barque le soir et La maison dans les ténèbres), redisons qu’il est un des écrivains majeurs du XXe siècle (1897-1970), bien au-delà des frontières de la Norvège, même si sa notoriété n’atteint pas celle de ses ainés Henryk Ibsen (1828-1906) ou Knut Hamsun (1859-1952). Un auteur à absolument découvrir ou re-découvrir.

 

PS : Nous apprenons avec bonheur que La Barque a d’autres projets éditoriaux concernant l’œuvre de Tarjei Vessas. A suivre !

 

Marc Ossorguine

 


  • Vu : 3040

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Tarjei Vesaas

 

Tarjei Vesaas, né à Vinje (comté du Telemark) le 20 août 1897 et décédé à Oslo le 15 mars 1970, est un écrivain norvégien de langue néo-norvégienne (nynorsk). Son œuvre est dominée par les thèmes existentiels du Mal, de l'Absurde, ainsi que par l'omniprésence de la Nature. Elle se caractérise par une forte dimension symbolique et onirique.

 

A propos du rédacteur

Marc Ossorguine

 

Lire tous les articles de Marc Ossorguine

 

Rédacteur

Domaines de prédilection : littérature espagnole (et hispanophone, notamment Argentine) et catalane, littératures d'Europe centrale (surtout tchèque et hongroise), Suisse, littératures caraïbéennes, littératures scandinaves et parfois extrême orient (Japon, Corée, Chine) - en général les littératures non-francophone (avec exception pour la Suisse)

Genres et/ou formes : roman, poésie, théâtre, nouvelles, noir et polar... et les inclassables!

Maisons d'édition plus particulièrement suivies : La Contre Allée, Quidam, Métailié, Agone, L'Age d'homme, Zulma, Viviane Hamy - dans l'ensemble, très curieux du travail des "petits" éditeurs

 

Né la même année que la Ve République, et impliqué depuis plus de vingt ans dans le travail social et la formation, j'écris assez régulièrement pour des revues professionnelles mais je n'ai jamais renié mes passions premières, la musique (classique et jazz surtout) et les livres et la langue, les langues. Les livres envahissent ma maison chaque jour un peu plus et le monde entier y est bienvenu, que ce soit sous la forme de romans, de poésies, de théâtre, d'essais, de BD… traduits ou en V.O., en français, en anglais, en espagnol ou en catalan… Mon plaisir depuis quelques temps, est de les partager au travers de blogs et de groupes de lecture.

Blog : filsdelectures.fr