Identification

L'ange Esmeralda, Don DeLillo

Ecrit par Yann Suty 26.02.13 dans La Une Livres, Actes Sud, Les Livres, Recensions, Nouvelles, USA

L’Ange Esmeralda (The Angel Esmeralda: Nine Stories), traduit (USA) Marianne Véron, 252 p. 21,80 €

Ecrivain(s): Don DeLillo Edition: Actes Sud

L'ange Esmeralda, Don DeLillo

 

L’Ange Esmeralda est un recueil de nouvelles écrites par Don DeLillo entre 1979 et 2011. A côté de ses romans, l’occasion nous est donnée d’apprécier une autre facette du talent de l’auteur, sur des formats courts, facette que l’on avait déjà pu découvrir avec son dernier ouvrage, Point Oméga, une novella déjà bien moins longue que ses habituels écrits.

DeLillo est aussi brillant en novelliste qu’en romancier par sa capacité à planter le décor, d’incarner des personnages, et de créer une tension avec peu d’effets.

L’Ange Esmeralda est un concentré de Don DeLillo, une sorte de miroir de son œuvre, une évocation de ses thématiques. Comme ses romans, les neuf nouvelles de ce recueil sont tantôt brillantes, ultra brillantes, avec leur écriture précise, mais tantôt aussi un peu poussives, à cause d’une certaine tendance à la pseudo philosophie, de dialogues un peu théoriques, pleins de formules, de sentences dont l’auteur a parfois tendance à abuser (mais c’est ce qui fait aussi son charme et pourquoi on l’aime).

Certaines nouvelles paraissent des ébauches de romans qu’il va concevoir, ou bien des prolongements d’univers. On s’aventure même dans la science-fiction avec des astronautes en orbite autour de la Terre (Moments humains dans la Troisième guerre mondiale).

La nouvelle Baader-Meinhoff, sur des œuvres d’art représentant les terroristes allemands du même nom, évoque ainsi les installations du 24 heures Psychose de Point Oméga. La Grèce de L’Acrobate d’ivoire renvoie au magnifique Les Noms. L’enlèvement d’un enfant qui vient perturber le parcours d’un enfant plonge dans une ambiance de conspiration comme dans Les Joueurs ou Libra. Le Marteau et la Faucille et son univers financier apparaît comme un cousin de Cosmopolis.

Il est peut-être un peu vain de vouloir trouver certaines correspondances. Mais le lecteur de Don DeLillo se retrouve ici en terrain familier. Le sentiment d’insécurité vient de partout. De la cellule familiale, du couple, mais aussi de l’étranger. A cet égard, la nouvelle Un coureur est symptomatique. Un homme effectue son jogging sur son parcours habituel. Bientôt, le parc est gagné par de l’agitation. Finalement, on apprend qu’un enfant se serait fait enlever. Mais par qui ? Et est-ce vraiment bien un enlèvement ?

« Je suis assise là à me répéter que les éléments sont indiscutables. La voiture, l’homme, la mère, l’enfant. Voilà les éléments. Mais comment ces éléments s’agencent-ils entre eux ? Parce que maintenant que j’ai eu le temps de réfléchir, il n’y a pas d’explication. Un trou béant s’est ouvert dans l’atmosphère. Voilà où nous en sommes. Il n’y a pas une chance sur mille que je puisse dormir cette nuit. C’était trop affreux, trop énorme ».

Mais c’est aussi le vide dont il est question dans ces nouvelles ou comment l’homme contemporain angoissé tente de s’adapter au monde, de créer du sens, mais en sachant que tout peut toujours vaciller d’un moment à l’autre, ou même que tout a déjà éclaté comme dans Moments humains dans la Troisième guerre mondiale ou dans Le Marteau et la Faucille sur les conséquences de la crise des subprimes. C’est un monde où la crise ne demande qu’à se reproduire, comme dans Baader-Meinhoff, sur la peur d’une réminiscence du terrorisme européen.

La paranoïa devient un moyen de survie. Le héros est quelqu’un à la marge. Jamais vraiment à l’aise dans le monde, toujours en décalage.

 

Yann Suty


  • Vu : 2425

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Don DeLillo

Don DeLillo est considéré comme l’un des plus grands romanciers contemporains américains. Il a obtenu des distinctions aussi prestigieuses que The National Book Award, The Pen / Faulkner Award pour l’ensemble de son œuvre et The Jerusalem Prize. Parmi ses œuvres les plus marquantes : Les Noms, Outremonde, Mao II, Cosmopolis ou Libra.

A propos du rédacteur

Yann Suty

Tous les articles de Yann Suty

 

Membre fondateur


Yann Suty est écrivain, il a publié Cubes (2009) et Les Champs de Paris (2011), chez Stock